Grossesse 3 mois après la césarienne

Je peux imaginer ce que vous vivez si une courte période s'est écoulée entre la césarienne et la nouvelle grossesse. J'ai survécu à tout ça. Et je veux partager avec vous mon expérience.

Mon premier bébé est né par césarienne. La grossesse était excellente, mais pendant les contractions, je saignais, on nous a diagnostiqué un décollement placentaire. Ce jour-là, une césarienne d'urgence a sauvé la vie de mon bébé et préservé mon utérus, ce qui m'a permis par la suite de supporter et d'accoucher de nouveau. Quand ils nous ont quittés de la maternité, les médecins nous ont prévenus que notre prochaine rencontre avec eux ne devrait pas avoir lieu avant deux ans et demi.

Trois mois plus tard, mon bébé a soudainement commencé à refuser l'allaitement, il était possible de le nourrir seulement endormi et au bout de trois semaines, il a complètement abandonné le lait maternel. Puis je suis allé à l'échographie, on m'a donné une période de 4 semaines, mon mari et moi avons été assommés. Après tout, après une césarienne, cela n'a pris que 3 mois!

J'ai immédiatement appelé le médecin, qui était inscrit lors de la première grossesse, elle a insisté pour un avortement, craignant que la couture ne reste pas, et si cela se produit, je ne pourrai jamais donner naissance, et si la couture se disperse, et dans 20 jours. minutes je n'aurai pas de soins médicaux, alors c'est à propos de ma vie n'est pas. C'était très effrayant, j'avais un petit enfant dont j'étais responsable et je ne voulais vraiment pas le laisser orphelin. Mais pour tuer ce bébé, mon mari et moi n'allions pas.

Nous avons voyagé 5 médecins. Quiconque a dit qu'il est plus dangereux d'avorter, car une cicatrice peut être touchée, le saignement va s'ouvrir et l'utérus sera enlevé. Qui a dit qu'il est plus dangereux de partir, car très peu de temps s'est écoulé et que la couture ne peut pas résister. Risquer pour tuer un enfant n’était pas notre option, et nous avons décidé de risquer pour sa naissance.

Nous avons choisi la vie

Malgré le fait que j'ai un petit enfant qui a littéralement passé toute ma grossesse dans mes bras, tout s'est parfaitement déroulé. J'ai exécuté toutes les prescriptions des médecins, dont les principales ne devaient pas être érodées et ne devaient pas charger la couture de chocs violents. Après 20 semaines, je me rendais tous les mois dans la salle des ultrasons pour contrôler le point. Une fois tous les deux mois, on me soumet une hystéroscopie pour un examen plus détaillé de l'état de la cicatrice. Tout était parfait, mais à la 32e semaine, j'ai trébuché, je ne suis pas tombé, mais il y a eu une forte poussée, après quoi j'ai eu mal au ventre, nous avons eu peur et nous sommes allés à l'hôpital. Après une échographie vaginale, il est apparu que le côté droit de la suture était légèrement élargi. Comme il n'y avait pas eu de sortie, j'ai été renvoyée chez moi en toute sécurité, avec de fortes recommandations de ne pas me lever du lit avant la naissance, alors nous l'avons fait. J'étais constamment en train de mentir, et si je me promenais, c'était seulement avec la main de mon mari, pour que je ne trébuche pas et ne trébuche pas.

Tout s'est bien passé et, le jour fixé, nous sommes allés accoucher pendant 39 semaines. Franchement, pour moi, une césarienne planifiée était un test. Si, lors de la première naissance, je ne savais pas ce qui m'attendait, et que tout s'est passé si vite que je n'ai même pas eu le temps d'avoir peur. La deuxième fois, je devais consciemment me faire opérer, monter sur la table d'opération, attendre que tout commence...

La récupération à ce moment-là a été plus longue que dans le premier cas, les ressources du corps ont été épuisées par deux grossesses consécutives. Mais j'ai eu un bébé en bonne santé et nous ne regrettons évidemment pas de prendre de tels risques. Maintenant, chez moi, deux petits voleurs sont constamment en train de rattraper leur retard, le rire des enfants ne s'arrête pas une minute. Mes enfants sont séparés d'un an et deux semaines, et donc ils sont très intéressés ensemble, j'espère qu'ils vivront toute leur vie côte à côte, comme des jumeaux, même s'ils sont si différents...

Récupération Césarienne

La récupération après l'accouchement n'est pas un processus facile, même pour les femmes qui accouchent par le canal utérin. Que dire de la césarienne, lorsque tous les problèmes postopératoires sont liés à des problèmes postopératoires! Nous parlerons de ce qu'une jeune mère peut faire pour se rétablir plus rapidement après cette opération.

Lyudmila Petrova
Médecin obstétricien-gynécologue de la catégorie de qualification la plus élevée, chef de la maternité de la maternité numéro 16, Saint-Pétersbourg

Conséquences possibles de l'opération

La césarienne est l'opération de la naissance du fœtus en extrayant la paroi abdominale et l'utérus à travers une incision. L'utérus postnatal revient à son état initial dans un délai de 6 à 8 semaines. Traumatisme à l'utérus pendant la chirurgie, gonflement,

la présence d'hémorragies dans la région de suture, une grande quantité de matériel de suture ralentit l'involution de l'utérus et prédispose à la survenue de complications septiques postopératoires dans la région pelvienne avec l'implication de l'utérus et des appendices dans le processus. Ces complications après une césarienne se produisent 8 à 10 fois plus souvent qu'après un accouchement par voie vaginale. Des complications telles que l'endométrite (inflammation de la couche interne de l'utérus), les annexites (inflammation des appendices), la paramétrite (inflammation du tissu circulatoire), affectent par la suite la fonction de reproduction d'une femme, car peut entraîner des troubles menstruels, un syndrome de douleur pelvienne, une fausse couche, une infertilité.

L'état initial de la santé de la femme, le choix d'une méthode et d'une technique rationnelles pour effectuer l'opération, la qualité du matériel de suture et du traitement antibactérien, ainsi que la gestion rationnelle de la période postopératoire, la prévention et le traitement des complications associées à l'accouchement opératoire déterminent le résultat favorable de l'opération.

Une section transversale dans le segment inférieur de l'utérus est réalisée parallèlement aux fibres musculaires circulaires, à l'endroit où il n'y a presque pas de vaisseaux sanguins. Par conséquent, il nuit moins aux structures anatomiques de l'utérus et perturbe dans une moindre mesure les processus de guérison dans la zone opératoire. L'utilisation de fils synthétiques résorbables modernes contribue à la conservation à long terme des bords de la plaie dans l'utérus, ce qui conduit à un processus de guérison optimal et à la formation d'une riche cicatrice utérine, ce qui est extrêmement important pour les futures grossesses et les accouchements.

Prévention des complications après la césarienne

De nos jours, des antibiotiques à large spectre modernes et très efficaces sont utilisés pour prévenir la morbidité maternelle après une césarienne, car les associations microbiennes, les virus, les mycoplasmes, la chlamydia, etc. jouent un rôle important dans le développement de l'infection. réduire leur impact négatif sur l'enfant. Dans la période postopératoire, la préférence est donnée aux traitements antibiotiques de courte durée afin de réduire l’apport en médicaments du bébé par le lait maternel; avec une évolution favorable de la césarienne après la chirurgie, les antibiotiques ne sont pas administrés du tout.

Le premier jour après la césarienne, la puerpérale est dans l'unité de soins intensifs sous la surveillance étroite du personnel médical, tout en surveillant les activités de tout son corps. Des algorithmes de prise en charge des puerpéras après une césarienne ont été mis au point: remplacement adéquat des pertes de sang, anesthésie, maintien des systèmes cardiovasculaire, respiratoire et autres du corps. Il est très important, dans les premières heures après l'opération, de surveiller les sécrétions du tractus génital, car risque élevé de saignement utérin en raison d'une contractilité altérée de l'utérus causée par un traumatisme chirurgical et l'action de médicaments. Dans les 2 premières heures après l'opération, on effectue une perfusion intraveineuse continue de médicaments de contraction utérine: OXYTOCINA, METHYLERGOMETRINA, une bulle de glace est placée sur le bas de l'abdomen.

Après l'anesthésie générale, il peut y avoir des douleurs et des maux de gorge, des nausées et des vomissements.

L'élimination de la douleur après la chirurgie revêt une grande importance. Déjà après 2-3 heures, les analgésiques non narcotiques sont prescrits, 2-3 jours après l'opération, une anesthésie est effectuée selon les indications.

Les traumatismes opérationnels, la pénétration dans la cavité abdominale pendant le fonctionnement du contenu de l'utérus (liquide amniotique, sang) entraînent une diminution de la motilité intestinale, des paralysies, des ballonnements, des gaz retardés pouvant entraîner une infection du péritoine, des points de suture sur l'utérus, des adhérences. L'augmentation de la viscosité sanguine pendant et après la chirurgie contribue à la formation de caillots sanguins et au blocage possible de divers vaisseaux par ceux-ci.

Afin de prévenir la parésie intestinale, les complications thromboemboliques, d'améliorer la circulation sanguine périphérique, d'éliminer la congestion dans les poumons après une ventilation mécanique, l'activation précoce de la puerpérale au lit est importante.

Après l'opération, il est conseillé de se coucher d'un côté à l'autre du lit. À la fin du premier jour, il est recommandé de se lever tôt: vous devez d'abord vous asseoir dans le lit, baisser vos jambes, puis commencer à vous lever et marcher un peu. Vous devez vous lever uniquement avec l'aide ou sous la surveillance du personnel médical: après un allongement suffisant, des vertiges et une chute sont possibles.

Au plus tard le premier jour après l'opération, il est nécessaire de commencer la stimulation médicamenteuse de l'estomac et des intestins. À cette fin, PROZERIN, CERUKAL ou UBRETID est utilisé et un lavement est également utilisé. Au cours d'une période postopératoire simple, le péristaltisme intestinal est activé le deuxième jour après l'opération, les gaz quittent eux-mêmes et le troisième jour, en règle générale, il existe un fauteuil indépendant.

Le 1er jour, la puerpérale est invitée à boire de l'eau minérale sans gaz, du thé sans sucre au citron par petites portions. Le deuxième jour, un régime hypocalorique est prescrit: bouillies liquides, bouillon de viande, œufs à la coque. De 3 à 4 jours après une chaise indépendante, la puerpérale est transférée à un régime alimentaire général. La réception d'aliments trop chauds et trop froids n'est pas recommandée, les aliments solides devraient être introduits progressivement dans votre alimentation.

Le 5-6ème jour, des examens échographiques de l'utérus sont effectués pour clarifier sa réduction opportune.

Au cours de la période postopératoire, le pansement est changé quotidiennement, les sutures postopératoires sont examinées et traitées avec l'un des antiseptiques (alcool éthylique à 70%, teinture d'iode à 2%, solution de permanganate de potassium à 5%). Les points de suture de la paroi abdominale antérieure sont retirés les 5e et 7e jours, après quoi le problème du retour à la maison est décidé. Il arrive que la plaie sur la paroi abdominale antérieure soit suturée par une suture «cosmétique» intracutanée avec un matériau de suture résorbable; dans de tels cas, il n'y a pas de coutures externes amovibles. L'extrait est généralement effectué le 7-8ème jour.

Améliorer l'allaitement après la césarienne

Après une césarienne, l'allaitement est souvent difficile. Elles sont dues à plusieurs raisons, notamment la douleur et la faiblesse après une intervention chirurgicale, la somnolence de l’enfant dans le contexte de l’utilisation d’analgésiques ou une altération de l’adaptation du nouveau-né lors de l’accouchement chirurgical, l’utilisation de mélanges pour donner à la mère un "repos". Ces facteurs rendent difficile l’établissement de l’allaitement. En raison de la nécessité d'un régime hypocalorique pendant 4 jours, la formation de la lactation se produit dans le contexte d'une carence dans l'alimentation d'une femme qui allaite en macro et micro-éléments, ce qui affecte non seulement la quantité, mais aussi la qualité du lait. Ainsi, la sécrétion quotidienne de lait après une césarienne est presque 2 fois inférieure à celle d'un travail spontané; le lait a une faible teneur en ingrédients de base.

Il est important de veiller à ce que le bébé soit attaché au sein dans les 2 heures qui suivent la chirurgie. Actuellement, la plupart des hôpitaux obstétriques fonctionnent selon le principe du séjour commun de la mère et de l'enfant.

Par conséquent, si tout se passe sans complications, vous pouvez souhaiter laisser le bébé à côté de vous et commencer à allaiter sous la supervision du personnel dès que l'anesthésie est terminée et que vous avez la force de prendre votre bébé dans les bras (environ 6 heures après l'opération). Les femmes de maternité dont l'alimentation pour diverses raisons est reportée à une date ultérieure (naissance d'enfants nécessitant un traitement spécial, apparition de complications chez la mère) devraient recourir à l'expression du lait pendant les heures d'alimentation pour stimuler la lactation.

L’une des conditions essentielles à la réussite de l’allaitement après une césarienne est de trouver une position qui permette à une femme de nourrir son bébé. Le premier jour après la chirurgie, il est plus facile de se nourrir couché sur le côté. Certaines femmes trouvent cette position inconfortable, car en même temps, des points de suture se produisent, vous pouvez donc nourrir tout en restant assis et en tenant l'enfant sous votre bras («ballon de foot sous le bras» et «allongé sur le lit»). Dans ces positions, des oreillers sont placés sur les genoux, l’enfant est dans la bonne position et, en même temps, la charge est retirée de la zone des coutures. À mesure que la mère se remet, elle peut nourrir le bébé, couché, assis ou debout.

Afin de stimuler la lactation, des méthodes physiothérapeutiques de stimulation de la lactation (UFD des glandes mammaires, UHF, massage par vibrations, ultrasons, stimulation sonique «bioacoustique»), la phytothérapie: décoction de cumin, aneth, origan, anis, etc. suppléments nutritionnels (produits spécialisés en vitamines et protéines): Femilak-2, Voie lactée, Mama Plus, Enfimama. Toutes ces activités ont un effet bénéfique sur le développement physique des enfants pendant leur séjour à la maternité et la mère est libérée avec une lactation bien établie.

Gymnastique après césarienne

6 heures après l'opération, vous pouvez commencer la gymnastique thérapeutique la plus simple et masser le thorax et l'abdomen. Vous pouvez les exécuter sans moniteur, couchés dans le lit, les genoux légèrement pliés:

    coups de main circulaires avec la paume sur toute la surface de l'abdomen dans le sens des aiguilles d'une montre de droite à gauche, de haut en bas le long des muscles abdominaux droits, de bas en haut et de haut en bas - le long des muscles abdominaux obliques - en l'espace de 2-3 minutes;

en caressant l’avant et le côté de la poitrine du bas jusqu’à la région axillaire, le côté gauche est massé de la main droite, le côté droit de la gauche;

les mains sont tournées derrière le dos et les caresses de la région lombaire avec le dos et la paume des mains sont effectuées dans la direction du haut vers le bas et sur le côté;

respiration thoracique profonde, pour contrôler les paumes des mains sont placées sur le dessus de la poitrine: au prix de 1-2, une respiration profonde est prise dans la poitrine (la poitrine se lève), au prix de 3-4 une expiration profonde, tandis que la poitrine est légèrement appuyée par les paumes;

respiration profonde avec l'abdomen, les paumes, tenant la zone de suture, au prix de 1-2 inspirations, gonflant l'abdomen, aux dépens de 3-4 expirations, tirant l'abdomen autant que possible;

rotation des pieds en maintenant les talons du lit alternativement dans un sens et dans l’autre, décrivant le cercle le plus large possible, fléchissant les pieds vers soi et de soi-même;

alternance de flexion et d'extension des jambes gauche et droite, le talon glisse sur le lit;

toux, paumes soutenant la zone de suture.

Exercice répété 2 à 3 fois par jour.

Récupération physique après une césarienne

Il est possible de verser à chaud le corps dans certaines parties de la douche dès 2 jours après l'opération, mais vous pouvez prendre une douche complète après votre sortie de l'hôpital de maternité. Lors du lavage de la couture, il est préférable d'utiliser du savon sans parfum afin de ne pas blesser la croûte. L’immersion dans le bain ne peut pas être antérieure à 6-8 semaines après la chirurgie, car À ce stade, la surface interne de l'utérus guérit complètement et l'utérus redevient normal. Randonnée au bain est possible seulement 2 mois après l'examen du médecin.

Pour que la cicatrice postopératoire soit plus rapidement absorbée, il est possible de la lubrifier avec de la pommade à la prednisone ou du gel CONTRACTUBE. Dans la zone de la cicatrice, jusqu'à 3 mois, un engourdissement peut être ressenti jusqu'à ce que les nerfs qui ont été croisés au cours de l'opération soient restaurés.

Le rétablissement de la forme physique après une césarienne est tout aussi important. Dès le premier jour, il est recommandé de porter une attelle post-partum. Le pansement soulage les maux de dos, aide à maintenir une posture correcte, accélère la récupération des muscles et de l'élasticité de la peau, protège les coutures contre la divergence et aide à la cicatrisation des plaies postopératoires. Cependant, son long port est indésirable, car les muscles doivent travailler, se contracter. En règle générale, le bandage est porté pendant plusieurs semaines après l'accouchement, en se concentrant sur l'état des muscles abdominaux et le bien-être général. La gymnastique thérapeutique doit commencer 6 heures après la chirurgie, en augmentant progressivement son intensité. Après avoir retiré les points de suture et consulté un médecin, vous pouvez commencer à effectuer des exercices pour renforcer les muscles du plancher pelvien et les muscles de la paroi abdominale antérieure (exercice de Kegel - comprimer et détendre le plancher pelvien avec une augmentation progressive de la durée jusqu’à 20 secondes, en tirant sur l’abdomen, en soulevant le bassin et d’autres exercices), ce qui provoque un afflux de sang vers les organes pelviens et accélère le rétablissement. Lors de l'exercice, non seulement la forme physique est rétablie, mais également des endorphines, des substances biologiquement actives qui améliorent l'état psychologique de la femme, réduisent les tensions, le sentiment de dépression et réduisent l'estime de soi.

Après une intervention chirurgicale pendant 1,5 à 2 mois, il n'est pas recommandé de soulever des poids supérieurs à 3 ou 4 kg. Les classes les plus actives peuvent commencer 6 semaines après l'accouchement, compte tenu de leur niveau de forme physique avant la grossesse. Augmentez la charge progressivement en évitant les exercices de force sur le haut du torse, car Cela peut réduire la lactation. L'aérobic active et la course à pied ne sont pas recommandées. À l'avenir, si possible, il est souhaitable de participer à un programme individuel avec un coach. Après des séances d'entraînement intenses, le niveau d'acide lactique peut augmenter et, par conséquent, le goût du lait se dégrade: il devient aigre et le bébé refuse d'allaiter. Par conséquent, l'occupation de tout sport par une femme qui allaite n'est possible qu'à la fin de l'allaitement, et non par l'allaitement, après la restauration du cycle menstruel.

Les relations sexuelles peuvent être reprises après 6-8 semaines après la chirurgie, en consultant un gynécologue et en consultant la méthode de contraception.

Deuxième et troisième naissances après la césarienne

La récupération progressive du tissu musculaire dans la zone de la cicatrice de l'utérus se produit dans les 1-2 ans suivant la chirurgie. Environ 30% des femmes après une césarienne dans le futur envisagent d'avoir plus d'enfants. On pense que plus favorable pour le début de la grossesse et l'accouchement est une période après 2-3 ans après avoir subi une césarienne. La thèse «Après la naissance d'une césarienne par le canal de naissance est impossible» est en train de perdre sa pertinence. Pour plusieurs raisons, de nombreuses femmes tentent un accouchement vaginal après une césarienne. Dans certaines institutions, le pourcentage d'accouchement naturel avec une cicatrice sur l'utérus après une césarienne est compris entre 40 et 60%.

À quoi s'attendre après une césarienne dans une semaine, un mois et plus tard

Lorsque des accouchements médicalement naturels sont impossibles, les médecins doivent recourir à une chirurgie abdominale pour extraire le fœtus à travers la cavité abdominale d'une femme. Une telle intervention chirurgicale est largement connue sous le nom de "césarienne". Le nom de l'opération est dû au chef de l'empire romain, César, qui règne au 7ème siècle. Colombie-Britannique, a adopté une loi sur l'extraction fœtale du ventre d'une femme mourante. C'est aujourd'hui l'une des opérations les plus utilisées en gynécologie. Les femmes qui en ont fait l'objet seront utiles pour connaître les conséquences possibles d'une césarienne.

Première semaine après la césarienne

CHARGES PHYSIQUES Dans la plupart des cas, seule la première semaine après la césarienne a lieu à l'hôpital. Sous la supervision permanente du personnel médical de l'unité de soins intensifs, la femme a entre douze et vingt-quatre heures, après quoi elle est transférée dans le service post-partum.

Immédiatement après l'opération, les mouvements de la femme seront limités, en particulier le premier jour, mais tout rentrera bientôt dans l'ordre. Afin d'éviter l'apparition d'adhérences, la médecine moderne recommande d'utiliser une activité physique légère le plus tôt possible: retournez-vous au lit et au bout de cinq heures, essayez de vous asseoir et de marcher lentement autour de la salle commune.

TEMPÉRATURE La température normale une semaine après la césarienne peut être de 37 à 37,5 degrés. Des taux plus élevés indiquent le début du processus inflammatoire et nécessitent une intervention médicale.

CONSOMMATION Un problème courant est la constipation après une césarienne. Il faudra plusieurs jours à une femme pour aller aux toilettes. Pour que les choses aillent plus vite, essayez de bouger et de manger des aliments qui favorisent le transit intestinal.

ALIMENTATION À partir du deuxième jour, l'utilisation de bouillon de légumes, de poulet ou de bœuf, de viande maigre et de produits laitiers est autorisée. Le troisième jour, vous pouvez déjà manger des boulettes de viande, du porridge à l'eau, de la purée de viande et de légumes, des pommes au four, du kéfir. Plus tard, tous les autres produits ajoutés n’entrant pas en conflit avec les règles de la lactation.

DECHARGES Les rejets de la première semaine après la césarienne sont abondants, saturés de rouge vif ou d'écarlate. Préparez-vous à des saignements abondants au cours des premiers jours. La décharge une semaine après la césarienne devrait virer au brun jaunâtre, avec une lumière de 10 jours, plus rare.

Mois après la césarienne

(Sur une photo une cicatrice dans un mois)

Le premier mois après la césarienne exige de la prudence et une attention accrue à la femme en travail. Après les opérations modernes, la femme récupère assez rapidement.

CHARGES PHYSIQUES Une limitation importante après une césarienne un mois plus tard est l'incapacité de soulever des poids supérieurs à ceux de l'enfant. Ceci, bien sûr, entraîne des inconvénients importants pour l’entretien ménager et les soins du bébé, mais cela minimise les risques de hernie, de divergence des coutures et d’autres conséquences désagréables.

DÉSINFECTION APRÈS LA SECTION CÉSARIENNE Après le travail physiologique, l'utérus après l'accouchement chirurgical doit restaurer sa couche interne et se débarrasser de l'excès de sang et de tissus dont le bébé a besoin pour que la femme ait les mêmes baiseurs, à quelques différences près.

L'écoulement après la césarienne est quelque peu différent de l'écoulement après l'accouchement physiologique. Ils durent de 7 à 9 semaines et contiennent plus de mucus.

COUTURE Une attention sérieuse à vous-même nécessite une couture. Même en l'absence de complications, la suture fait mal une semaine après la césarienne. Dans la mesure où une mère qui allaite utilise peu d'analgésiques, il est possible de remédier à la situation en se débarrassant de sensations désagréables supplémentaires. Par exemple, ne faites pas de mouvements brusques, ne laissez pas la constipation.

Un mois après la césarienne, la suture est toujours vulnérable et des sensations douloureuses peuvent persister. Ne soulevez pas de poids.

FERMER Même un mois après la césarienne, la suture reste vulnérable et il est impossible de pousser. Les produits laitiers utiles sont utiles, il faut exclure la farine, la bouillie de riz, les légumineuses. Tout cela est mieux combiné avec un effort physique raisonnable.

RÉCUPÉRATION Une récupération correcte après une césarienne implique une diète spéciale, riche en calories et procurant à la femme qui allaite toutes les vitamines et tous les micro-éléments nécessaires et, d'autre part, éliminant l'apparition de constipation après une intervention chirurgicale impossible.

DOULEUR Un mois après la césarienne, des douleurs et un inconfort liés à la situation peuvent encore être observés, alors que les muscles continuent à récupérer. Si l’estomac a souvent mal après une césarienne au bout d’un mois, vous avez peut-être enfreint le régime postopératoire, par exemple, soulever des poids. Dans tous les cas, vous devez consulter votre médecin.

À quoi s'attendre 2 mois après la césarienne

(Sur une photo une cicatrice dans 2 mois)

Le mois après la césarienne est derrière et la vie d'une jeune mère s'améliore progressivement. La césarienne complique quelque peu, mais ne rend pas l'allaitement impossible. De plus, l'effet anesthésique de l'alimentation s'ajoute aux bienfaits bien connus de l'allaitement, car la douleur après la césarienne après un mois se manifeste encore parfois.

DIVISIONS 2 mois après la césarienne, la récupération de l'endomètre touche à sa fin. Ceci est démontré par la sélection. Tout comme un mois après la césarienne, ils sont toujours du sang et des muqueuses, mais à la huitième semaine, leur volume diminue.

En moyenne, 2 mois après le congé de césarienne devrait cesser. Mais comme il s’agit d’une moyenne, il est tout à fait acceptable que la lochie se termine un peu plus tôt ou quelques semaines plus tard.

Seules les décharges aqueuses et jaune-vert qui dégagent une odeur désagréable doivent être en alerte. Très probablement, ils indiquent une inflammation ou des troubles circulatoires. Dans ce cas, vous devez consulter un gynécologue.

SEXE Après la fin des lochies devient une vie sexuelle possible. Mais les relations sexuelles après la césarienne nécessitent une attention particulière à la contraception afin d'éviter une grossesse non planifiée. Il est possible de donner naissance à nouveau sans risque pour la santé après une césarienne après 2-3 ans.

Effets possibles de la césarienne

Après l'opération, les mères peuvent allaiter leur bébé, avoir une vie sexuelle complète, le cycle menstruel est restauré ainsi qu'après le travail physiologique. Mais si une opération est indiquée, le rétablissement après une césarienne prendra plus de temps qu'après une naissance indépendante.

POUR MAMAN:

Une femme peut avoir des saignements après une césarienne, une infection peut survenir, un affaiblissement de la motilité intestinale, une divergence des points de suture.

POUR ENFANT:

La césarienne sauve la vie de la mère et de l’enfant mais, comme toute intervention chirurgicale, est un stress pour le corps des deux.

Le mois après la césarienne, et éventuellement plus longtemps, l’enfant «poule» peut être caractérisée par une inactivité, une dépendance excessive à la mère. Il n’existe aucune preuve scientifique que plus tard, la «césarée» soit en quelque sorte inférieure aux enfants nés naturellement.

Accouchement naturel après une césarienne (VIDEO)

Recommandations pour les femmes après une césarienne

En général, la césarienne est l’une des réalisations remarquables de la médecine moderne, permettant de sauver la vie de la mère et du bébé. Une intervention opérationnelle n'est pas assignée sans preuves sérieuses et constitue souvent la solution la plus correcte au problème.

Dans de nombreux cas, ces opérations se déroulent sans difficulté et les conséquences négatives peuvent être évitées en suivant scrupuleusement le régime et les recommandations médicales.

  • Le premier mois après la césarienne est très important pour prévenir les effets négatifs de l'opération. Tout d’abord, il s’agit de mesures visant à éviter les maladies adhésives. Les adhérences ne sont pas du tout inoffensives, elles peuvent provoquer une obstruction intestinale, une constipation, une infertilité.

La prévention de l’adhérence est un début d’activité physique dès les premières heures de la chirurgie. Après la sortie, vous devez régulièrement faire des exercices physiques spéciaux qui aideront le corps à surmonter les effets de la chirurgie et contribueront à une récupération plus rapide de la forme habituelle de la femme.

  • Le fait qu'un enfant soit né en utilisant une opération n'exclut pas la possibilité des naissances indépendantes suivantes, mais une pause entre les naissances est nécessaire. La possibilité d'un accouchement naturel est discutée séparément dans chaque cas.
  • Une certaine insatisfaction, principalement de nature cosmétique, peut provoquer un point de suture après la guérison. Il est généralement petit et net, mais si vous n’aimez pas une cicatrice, vous pouvez la rendre plus invisible avec un laser ou des plastiques en contour. Enfin, la cicatrice se forme à la fin de la première année.