Amniotomie de la vessie fœtale - qu'est-ce que c'est et quelles sont les indications pour une intervention chirurgicale, comment se fait-il et existe-t-il des complications?

L'amniotomie ou la dissection chirurgicale de la vessie foetale est une opération qui implique environ 10% des femmes en travail. Les indications en sont susceptibles de se produire pendant la gestation - l’intervention sera alors planifiée. Parfois, il est nécessaire de prendre une décision concernant la crevaison d’une bulle pendant l’accouchement. Dans tous les cas, les manipulations sont effectuées uniquement selon les besoins, après évaluation des risques pour la mère et le fœtus. Quelle est la technique et les effets de l'amniotomie? C'est important de connaître les futures mères.

Amniotomie - quelle est cette procédure?

Amniotomie avant l'accouchement - manipulation obstétrique consistant à ouvrir par voie chirurgicale la coque entourant le fœtus. Les eaux où le bébé est en sécurité sont libérées. Parallèlement, dans le corps de la future mère, il se produit des substances actives qui stimulent le travail et la contraction de l'utérus. L'amniotomie active le processus d'accouchement, après la naissance inévitable de l'enfant dans le monde.

L’ouverture de la vessie foetale n’est possible que dans ces conditions:

  • l'absence de cicatrices sur le corps de l'utérus (césarienne, myomectomie);
  • cou mature;
  • l'état de préparation du canal de naissance;
  • maux de tête previa;
  • poids du bébé jusqu'à 4,5 kg;
  • paramètres pelviens normaux;
  • période de gestation - à partir de 38 semaines;
  • pas de contre-indications à la livraison naturelle.

Types de chirurgie

L'ouverture des membranes avant le début des contractions est nécessaire en pratique obstétricale pour éviter les complications avec l'apparition de l'enfant de manière naturelle. Selon le moment des manipulations, on distingue les types d'amniotomie suivants:

  • Prénatal. La procédure sans contractions est effectuée s'il est temps pour une femme d'accoucher à toutes les périodes, mais l'accouchement ne se produit pas. Après la perforation d'une bulle d'eau, le bébé est transporté dans le canal utérin, la production de prostaglandines stimule la contraction de l'utérus.
  • En temps opportun. Lors de la naissance d'un enfant, il peut arriver que le col de l'utérus ne soit pas complètement ouvert, mais le bébé tente déjà de sortir. Dans ce cas, l'obstétricien procède de manière indépendante à une ponction de la vessie, ce qui rétablit le déroulement naturel du travail.
  • Tôt. Une membrane amniotique dense se rompt en présence de deux conditions: activité complète du travail et dilatation cervicale de 7 cm (ou plus).
  • En retard. Il est nécessaire de prévenir les saignements post-partum si le bébé est toujours dans le sac foetal après l'entrée de la tête dans le canal utérin. Si la bulle ne perce pas à temps, le bébé ne pourra plus respirer après la naissance.

L'amniotomie faisant partie du plan d'accouchement, le consentement du patient n'est pas requis pour l'intervention. Tout dépend du médecin. Beaucoup ne considèrent pas nécessaire de parler de cette femme en travail. D'autres, au contraire, décrivent en détail pourquoi et comment la procédure est effectuée, comment elle aidera à l'accouchement.

Indications pour la chirurgie

Les indications de la chirurgie apparaissent avant le début du travail (prénatal) et pendant le travail (amniotomie précoce). Avant la naissance, la procédure est effectuée dans de telles circonstances:

  • grossesse reportée;
  • Hetstoz: œdème, convulsions, protéines dans l'urine, augmentation de la pression;
  • décollement placentaire précoce;
  • mort fœtale;
  • Rhésus-conflit, la croissance rapide des anticorps dans le sang de la mère;
  • les maladies chroniques de la mère (diabète, hypertension, pathologies des reins et autres organes internes), qui rendent impossible la poursuite de la grossesse;
  • une longue période de contractions fausses, qui ne peuvent pas entrer dans une phase ultérieure - l'apparition de contractions périodiques de l'utérus, se transformant en tentatives.

Après une amniotomie, l'accouchement naturel commence dans les 12 à 18 heures et se termine avec la naissance d'un bébé. En l'absence de contractions utérines, le travail est stimulé avec des médicaments.

L'amniotomie pendant le travail est réalisée dans de telles situations:

  • faible activité du travail - dans 90% des cas après une ponction, l'accouchement a lieu dans les 2 heures, en l'absence de contractions, la stimulation est indiquée
  • livraison rapide;
  • absence d'ouverture naturelle de la vessie fœtale et fuite de liquide amniotique lors de l'ouverture du col de l'utérus à partir de 7 cm;
  • polyhydramnios, souvent associé à une discoordination et à une faiblesse du travail;
  • avec oligohydramnios, lorsque les contractions sont généralement faibles - une ponction est réalisée après une dilatation cervicale de 4 cm;
  • activité professionnelle avec prééclampsie, grossesse après terme;
  • grossesse multiple: la bulle où se situe le deuxième fœtus est percée 10 minutes après la naissance du premier bébé;
  • position basse du placenta, dans laquelle des saignements se sont développés sur le fond des contractions (après la perforation d’une bulle, la tête du bébé appuie sur les vaisseaux endommagés du placenta, ce qui arrête le sang).

La méthodologie

Si une amniotomie est pratiquée conformément au plan (par exemple, à faible niveau d'eau) une demi-heure avant l'intervention, la femme doit boire un antispasmodique (No-Shpu, Drotaverin, Papaverine). La future mère est située sur la chaise gynécologique. La procédure est effectuée en dehors du combat. Un obstétricien-gynécologue portant des gants stériles traite la vulve avec un antiseptique. Ensuite, il effectue un examen intime, élargit le vagin et pénètre dans la branche (la moitié de la pince à crochet).

À l’aide d’un crochet, le médecin s’accroche doucement à la coquille et se redresse progressivement, avant la ponction. Il étale des parties de la vessie sur les côtés, libère lentement de l'eau pour empêcher les particules du placenta et les mains du bébé de tomber.

Période de rééducation

Après la gaine de la coquille passe la rupture de l'eau. La future mère devrait passer quelque temps en position couchée. À ce moment, les obstétriciens surveilleront le fœtus avec une surveillance cardiaque. Bientôt, les vraies contractions commencent, que le médecin observe. Lorsqu'une tentative est faite, la femme enceinte est mise sur une chaise et un bébé est pris. Si les contractions utérines n'ont pas commencé après la chirurgie, elles sont stimulées. Dans tous les cas, l'amniotomie se termine par la naissance d'un enfant dans les 12 à 18 heures.

Conséquences et complications possibles

Les complications conduisent aux conditions suivantes:

  • travail faible ou rapide, qui nécessitera un traitement médicamenteux;
  • saignements dus au pâturage de gros vaisseaux sanguins à l'ouverture de la vessie;
  • infection du fœtus, qui n'est plus protégé du monde extérieur;
  • perte du cordon ombilical, des bras ou des jambes du bébé;
  • détérioration du bien-être de l’enfant en raison de la nature abrupte et imprévue de l’épanchement d’eau.

Contre-indications - Que devez-vous savoir?

Dans certains cas, l'opération est contre-indiquée malgré son efficacité, son indolence et sa simplicité. L'amniotomie précoce n'est pas pratiquée dans de telles situations:

  • placenta praevia et boucles du cordon ombilical;
  • col utérin immature;
  • l'herpès génital;
  • pelvienne, transversale, oblique du bébé dans l'utérus.

En outre, les contre-indications à la procédure sont des conditions dans lesquelles un accouchement naturel n'est pas toujours possible:

  • hypoxie fœtale aiguë;
  • Grossesse par FIV;
  • maladie maligne;
  • larmes périnéales dans les livraisons précédentes;
  • myopie sévère chez la femme parturiente;
  • triplet;
  • présentation pelvienne de l'un des jumeaux;
  • antécédents de transplantation rénale;
  • travail précoce et faible poids du bébé (jusqu'à 3 kg);
  • mort, traumatisation de l'enfant lors d'un accouchement précédent;
  • retard de développement du fœtus, extension de la tête du troisième degré (diagnostiqué par échographie);
  • anomalies du canal de naissance.

L'amniotomie est une procédure qui aide à induire et à normaliser le processus de l'accouchement naturel. Il est indolore, sûr et offre la possibilité de préserver la santé de la mère et du bébé. Les complications se développent extrêmement rarement, avec une intervention chirurgicale appropriée et en temps opportun réduit le risque d'accouchement pathologique.

Quelle est l'amniotomie pour l'accouchement

L'amniotomie est une manipulation obstétrique consistant à percer les membranes du fœtus.

Ne le produisez que par du personnel qualifié pour stimuler le processus d'accouchement.

Quel est ce processus?

L'amniotomie est un moyen de stimuler l'accouchement. Pendant la procédure, le médecin perce la vessie fœtale, raison pour laquelle le liquide amniotique est évacué et le processus de contraction commence ou s’intensifie.

Habituellement, les eaux se déversent indépendamment de l'accouchement, mais environ 7% des femmes ont encore besoin d'une telle procédure. Après une piqûre, une partie de l’eau qui se trouve devant la tête du bébé s’en va, et le canal utérin est irrité, ce qui contribue à renforcer les contractions.

En outre, lorsque de l'eau est versée, la future mère commence à produire l'hormone prostaglandine, qui améliore la contraction des muscles lisses, stimulant ainsi les contractions.

Certaines femmes ont peur de l’amniotomie lors de l’accouchement - c’est en vain. Il est sans danger pour la mère et l’enfant et se fait uniquement selon les indications. L'amniotomie, à en juger par les critiques, est totalement indolore, car sa mise en œuvre ne nécessite aucun moyen d'anesthésie.

Conditions de la procédure

Réalisé environ 7% de toutes les naissances

Bien que la procédure d'ouverture des membranes du fœtus soit assez simple et ne nécessite pas la présence d'un chirurgien, elle nécessite néanmoins certaines conditions.

  1. Pour effectuer la manipulation, seul un obstétricien-gynécologue en milieu hospitalier doit être utilisé.
  2. Le col de l'utérus doit être parfaitement préparé pour le processus d'accouchement.
  3. L'enfant doit prendre la position correcte et sa tête - la position souhaitée dans le bassin de la femme.
  4. L'amniotomie sans contractions ne doit être pratiquée que si toutes les conditions ci-dessus sont réunies avec les preuves disponibles.

Si toutes les conditions de la procédure sont remplies, si l’amniotomie est réalisée conformément aux indications et si la technique de manipulation est respectée, la probabilité de conséquences négatives sera assez faible.

Indications de manipulation

La procédure est faite selon les indications et non à la demande du médecin ou de la mère. Il existe une liste spécifique de raisons pour mener cette procédure.

  1. Gestose, accompagnée d'un œdème grave, augmentation de la pression, augmentation de la teneur en protéines de l'urine.
  2. Grossesse prolongée lorsque l'accouchement ne commence pas avant 41 à 42 semaines.
  3. Faible activité générique.
  4. Insuffisance placentaire.
  5. Coquille de vessie trop serrée.
  6. Conflit rhésus chez la mère et l'enfant.

Il existe également des indications pour une amniotomie précoce.

  1. Vessie plate, c.-à-d., Manque d'eau avant.
  2. Position basse du placenta.
  3. Beaucoup d'eau.
  4. Haute pression maternelle.

Très souvent, la procédure est effectuée avec des jumeaux, car dans ce cas, on observe souvent un affaiblissement de l'activité professionnelle. La nécessité de procéder doit évaluer le médecin lors du processus de naissance.

Types de procédure

Au total, il existe 4 types d'amniotomie, la technique ne change pas et la différence réside uniquement dans le moment choisi pour la manipulation.

L'amniotomie tardive est pratiquée si la membrane fœtale est trop dense et que l'enfant ne peut pas la casser seule pendant le processus d'accouchement. Elle est considérée comme la plus dangereuse, car avec elle la probabilité de blesser la tête de l'enfant est la plus grande.

Cependant, il est nécessaire de le réaliser, sinon les conséquences les plus graves pour la santé du nouveau-né sont possibles - l'hypoxie et l'asphyxie peuvent le menacer. Le moment le plus favorable pour une ponction est la période de contractions, car à ce moment-là, la vessie fœtale est clairement visible.

Comment est la manipulation

Il s'agit d'une procédure sûre et sans douleur, car la vessie n'a pas de terminaison nerveuse.

Les amniotomies planifiée et normale sont réalisées exactement de la même manière. La procédure ne crée aucune gêne pour la femme, car elle ne doit pas avoir peur. Cependant, nous devons nous rappeler que pour qu’elle dirige un médecin, elle doit obtenir le consentement de la femme et l’informer de toutes les conséquences possibles.

Effectuer une amniotomie selon l'algorithme suivant.

  1. Avant l'opération, le médecin vérifie l'état du fœtus.
  2. Ensuite, dans la chaise d'obstétrique, le gynécologue évalue la condition, le degré de dilatation cervicale.
  3. Si le col de l'utérus est dans l'état souhaité, le médecin insère un crochet en plastique dans l'utérus.
  4. À la mêlée, quand le mur de la vessie fait saillie, le médecin la perce doucement.
  5. Puis, avec un doigt, élargit doucement l'ouverture et libère le liquide amniotique.
  6. Au cours des 30 prochaines minutes, la parturiente doit être surveillée et le fœtus est surveillé avec CTG.

Vous pouvez en apprendre davantage sur la manière dont une amniotomie est réalisée en visionnant une vidéo de cette procédure.

Contre-indications à

Produit uniquement s'il existe des indications significatives quant à son comportement.

Malgré la simplicité de cette opération, il peut parfois être contre-indiqué. Un médecin expérimenté ne perforera jamais la vessie si au moins un de ces facteurs est présent:

  • mauvaise position du fœtus;
  • boucles previa du cordon ombilical;
  • plein placenta praevia.

L’ouverture de la vessie foetale n’est pas réalisée en présence d’infections virales chez la mère. Ceux-ci comprennent:

  • l'herpès génital;
  • virus d'immunodéficience;
  • hépatite

Lors de la manipulation, le risque d'infecter l'enfant augmente, aussi les gynécologues préfèrent-ils protéger le bébé des risques de maladie.

En outre, la vessie fœtale ne sera jamais percée si une femme a des contre-indications à un accouchement naturel. Aujourd'hui, les indications pour la césarienne sont les suivantes:

  • cicatrices sur l'utérus;
  • conditions pathologiques du canal de naissance;
  • gros poids de fruit;
  • décollement placentaire;
  • pauses rétiniennes;
  • changements dans le fond;
  • Pauses de 3e année lors de naissances antérieures;
  • hypoxie fœtale aiguë selon CTG.
Complications possibles

Comme toute opération médicale, il a ses complications.

Avec la bonne exécution de l'opération, les complications après celle-ci ne sont pratiquement pas rencontrées. Cette méthode est considérée comme totalement sûre pour l'enfant et la mère, en l'absence de contre-indications. Cependant, dans de très rares cas où une femme subit une amniotomie, les risques suivants peuvent survenir:

  • perte du cordon ombilical: dans ce cas, la formation d'une hypoxie aiguë chez le bébé est possible; une intervention chirurgicale urgente est donc nécessaire lors du processus d'accouchement;
  • dommages à un gros vaisseau de la vessie fœtale: il se produit par conséquent un saignement qui peut menacer la vie de l’enfant;
  • accouchement rapide: cela est possible grâce à un changement brutal de la pression dans l'utérus, qui se caractérise par des ruptures du col de l'utérus et du périnée;
  • si la ponction n'entraîne pas une augmentation du travail, il est nécessaire d'appliquer d'autres méthodes de stimulation après un certain temps, car sans protection sous la forme d'une vessie fœtale, il existe un risque d'infection de l'utérus et du fœtus.

Certaines femmes refusent catégoriquement de percer la vessie fœtale, oubliant que seul un spécialiste qualifié est en mesure d'évaluer correctement le besoin d'une intervention obstétricale. Découvrez ce que sont les faux combats.

En refusant cette procédure en raison de préjugés ou de craintes déraisonnables, vous pouvez nuire gravement à votre santé et à celle de votre enfant. Par conséquent, écoutez l'opinion du médecin - ne risquez pas la vie et la santé de votre propre enfant.

Amniotomie à la naissance

Qu'est-ce que l'amniotomie lors de l'accouchement? Cette question est posée à presque toutes les femmes enceintes ayant entendu une définition similaire.

L'ouverture artificielle de la vessie amniotique n'est pas rare dans la pratique obstétricale. Environ 7% de toutes les naissances sont accompagnées de cette procédure.

Malgré l'apparente simplicité, l'amniotomie n'est pratiquée que pour des raisons médicales. En règle générale, il est effectué dans le but d'activer le travail.

Quelles sont les indications de l'amniotomie? Que faire si le bébé est né dans un sac amniotique?

C'est quoi

L'amniotomie ou la ponction de la vessie amniotique est une procédure pour perturber artificiellement l'intégrité des membranes pendant le travail.

En règle générale, ce processus a lieu indépendamment dans le cours normal du travail. L'épanchement d'eau s'accompagne d'une complète divulgation du col utérin. C'est un signe que le bébé commence à se déplacer dans le canal de naissance.

Cependant, dans certains cas, la bulle n’éclate pas toute seule. Dans ce cas, une assistance médicale est requise.

À l'aide d'un outil spécial qui ressemble à un crochet, percez la bulle.

La procédure ne cause pas de douleur à la femme. L'amniotomie est également généralement sans danger pour un enfant.

  • prénatal;
  • amniotomie précoce;
  • en temps opportun;
  • en retard

Au besoin

La procédure d'amniotomie est réalisée exclusivement pour des raisons médicales.

Ceux-ci comprennent:

  • prolongation de la grossesse de plus de 42 semaines;
  • diagnostiquer chez une femme des formes graves de prééclampsie qui menacent l'enfant;
  • la présence d'un conflit rhésus chez la mère et le fœtus;
  • manque d'activité du travail;
  • quantité insuffisante de liquide amniotique, manque d'eau;
  • faible placentation pendant la grossesse;
  • période préliminaire pathologique, ce qui signifie des contractions longues et irrégulières.

La décision sur le besoin de dissection artificielle de la vessie amniotique prend le médecin après l'examen de la femme. Sans bonne raison de faire cette procédure est impossible.

Comment ça va

La procédure de ponction de la vessie amniotique est assez simple. Il ne nécessite pas de soulagement supplémentaire de la douleur ni d'équipement médical sophistiqué.

En règle générale, l'amniotomie est pratiquée sur une chaise obstétrique.

Le médecin utilise un instrument gynécologique spécial qui ressemble à un crochet en apparence.

Elle est insérée à travers le vagin et le col de l’utérus dans la cavité utérine, une bulle est perforée et ainsi retirée du corps de la femme.

Pendant la procédure, la femme ne ressent pas de gêne. La douleur n'est pas ressentie non plus.

Une fois que l'intégrité de la vessie a été brisée, le liquide amniotique commence à déborder.

Selon leur apparence, le médecin évalue l’état de la femme et de l’enfant, et les attaques déterminent la suite des opérations.

La prochaine étape après la ponction est le début des contractions et la transition du travail vers la phase active.

Complications possibles

La procédure d'amniotomie est pratiquement sans danger pour la mère et l'enfant. Les complications graves et les pathologies sont très rares.

Il existe une possibilité des risques suivants:

  • sensations douloureuses;
  • inconfort;
  • trouble du rythme cardiaque chez un enfant;
  • prolapsus du cordon ombilical;
  • perte des bras ou des jambes de l'enfant;
  • la survenue de saignements;
  • décollement placentaire partiel;
  • augmente le risque d'infection intra-utérine de l'enfant.

Ainsi, la procédure peut être effectuée exclusivement à l'hôpital et sous surveillance médicale stricte.

À l'heure actuelle, le contrôle de la conduite de l'amniotomie a été considérablement renforcé. Les médecins décident de sa nécessité que dans des cas extrêmes.

Des sensations

Pour une femme, la procédure de perforation de la vessie amniotique est indolore et ne provoque pas de gêne. Dans de rares cas, une femme peut ressentir un léger inconfort.

Un médecin ne peut percer la vessie amniotique qu'avec le consentement de la femme.

La future mère peut ressentir la tension le long de la ponction, la progression de l'instrument dans le tractus génital.

Une fois que l'eau s'est écoulée, les contractions commencent et la femme ressent des contractions musculaires et de la douleur.

La ponction de la vessie amniotique est une procédure courante en pratique obstétrique. Indications pour sa tenue beaucoup.

En règle générale, en violation de l'intégrité des membranes fœtales, du liquide amniotique est évacué et l'activité du travail est activée.

Cette manipulation n'est possible qu'en cas de besoin urgent et sous surveillance médicale attentive.

Si une femme ne veut pas que sa bulle soit percée, elle peut refuser.

Amniotomie pour l'accouchement - qu'est-ce que c'est, quelles sont les indications et y a-t-il des complications?

C'est quoi

Ceci est une complication de la grossesse qui survient en fin de période périnatale. Cette condition en pratique obstétrique s'appelle aussi toxicose tardive.

La gestose est extrêmement dangereuse pour la future mère et le bébé. Le développement de cette pathologie de la grossesse augmente considérablement le risque de mort fœtale.

Il présente les manifestations symptomatiques suivantes:

  • augmentation de la pression artérielle;
  • l'apparition d'éléments protéiques dans l'analyse de l'urine;
  • développement de poches.

Les raisons pour lesquelles peuvent développer beaucoup de complications. Les plus courants sont:

  • violation de l'immunité transplacentaire;
  • état névrotique des femmes enceintes;
  • manque de vitamines du groupe b et d'acide folique;
  • violation de la migration des trophoblastes dans les vaisseaux utérins.

Raisons

Si la prééclampsie progresse suffisamment rapidement pendant la grossesse, les médecins décident de la nécessité d'accoucher rapidement.

Cela est dû au fait que les conséquences de la pathologie pour l'enfant sont extrêmement négatives.

  • la pathologie est présentée sous une forme complexe et dans une phase aiguë de développement;
  • l'apparition d'attaques d'éclampsie;
  • progression de pathologie active;
  • l'apparition de troubles dans le foie et les reins;
  • violation de l'approvisionnement en sang cérébral;
  • dysfonctionnement placentaire;
  • apparition de signes de décollement de la rétine.
  • détérioration marquée du fœtus;
  • les caractéristiques individuelles de la femme en travail et les cas obstétricaux spéciaux;

Si une maladie est suspectée, le médecin envoie à la femme un examen complet et un traitement hospitalier.

Si les données de la méthode n'apportent pas de résultat positif - la question se pose de l'accouchement précoce par césarienne.

Des indications

Les indications directes de la toxicose tardive sont:

  • aucun traitement positif de la néphropathie pendant 14 jours;
  • une hypotrophie grave a été diagnostiquée chez le fœtus;
  • insuffisance placentaire se développe;
  • pathologie sévère, ne présentant pas de dynamique positive de traitement pendant 2 jours.

La résolution naturelle de la grossesse est possible avec la disponibilité du corps de la future mère. Pour cela, on lui donne des médicaments spéciaux pour accélérer la maturité du col de l'utérus. Pour un travail naturel précoce, il est très important qu'il n'y ait pas d'autres maladies et pathologies associées.

Seul le médecin décide de la nécessité d'un accouchement prématuré. Pour cette indication, la femme doit subir un examen complet. Les médecins évaluent les risques possibles de prolonger la grossesse et d’accoucher prématurément. Choisir l'option qui entraîne moins de complications pour la mère et le bébé.

Une toxicose tardive peut provoquer la mort d'un enfant, aussi ne rejetez pas la recommandation de naissance prématurée.

Indications pour la césarienne précoce

Les césariennes précoces avec prééclampsie font plus souvent que donner l’occasion d’accoucher seules. Cela est dû au fait que dans la plupart des cas, l'enfant est encore trop petit et faible. Il est difficile pour lui de se déplacer indépendamment le long du canal de naissance.

  • l'éclampsie;
  • le coma;
  • hémorragie cérébrale;
  • le développement d'une hépatite graisseuse aiguë;
  • décollement de la rétine.

La césarienne est pratiquée dans les cas où le travail doit être immédiat et où la vie de la mère et du nouveau-né est directement menacée.

Risques possibles

Une livraison précoce, peu importe le type, est toujours accompagnée de risques et de complications éventuels. Leur degré de gravité dépend des caractéristiques individuelles de la santé de la femme et de l’enfant, de la durée de la grossesse, de la gravité de la maladie.

  • le bébé ne peut pas respirer seul en raison de l'indisponibilité des poumons;
  • hémorragie cérébrale;
  • saignement interne;
  • issue fatale.

Pour une femme, les complications de l'accouchement précoce peuvent être:

  • apparition de saignements internes et de larmoiement;
  • le développement de processus inflammatoires;
  • augmentation des manifestations négatives de la pathologie.

Mesures de prévention des complications

Afin de minimiser le risque de complications possibles, il est nécessaire:

  • utiliser la méthylergométrine pour activer les contractions utérines;
  • prévenir les pertes de sang importantes lors de l'accouchement;
  • mener un traitement invasif au besoin;
  • tenir des registres des pertes de sang et les rembourser à temps;
  • masser l'utérus à travers la paroi abdominale;
  • retirez le placenta manuellement et vérifiez soigneusement la présence de tous les lobes;
  • surveiller l'intégrité des parois de l'utérus;
  • surveiller la pression artérielle de la parturiente.

Le respect de ces mesures préventives peut réduire considérablement le risque de conséquences négatives. L'accouchement avec une prééclampsie nécessite une grande responsabilité de la part du médecin et du personnel médical. L'alphabétisation de leurs actions dépend de la santé et de la vie des patients.

Ce qui est dangereux

La prééclampsie persiste souvent après l’accouchement. Si cette condition n'est pas traitée, elle peut exacerber son impact négatif.

Les complications suivantes peuvent se développer:

  • l'éclampsie;
  • augmentation de la pression artérielle et le développement de l'hypertension;
  • hémorragie.

En conséquence, la prééclampsie après l'accouchement nécessite un traitement et une surveillance médicale.

La gestose pendant la grossesse est un phénomène courant. La pathologie est dangereuse non seulement pour une femme, mais aussi pour un enfant. Très souvent, une toxicose tardive nécessite un accouchement précoce.

Actuellement, l'amniotomie est pratiquée dans 7 à 10% des cas et, bien entendu, strictement selon les indications. Une telle expression est connue - "né dans une chemise", comme ils appellent des gens chanceux. L'enfant, né dans les membranes fœtales, n'avait pratiquement aucune chance de survivre auparavant. La médecine ne reste pas immobile et, aujourd'hui, les obstétriciens ne permettent pas de telles situations et dépensent de l'amniotomie.

Contenu de l'article

  • Un peu de physiologie
  • Qu'est-ce que l'amniotomie?
  • Indications pour l'amniotomie
  • Amniotomie prématurée
  • Amniotomie précoce
  • Amniotomie en temps opportun
  • Amniotomie retardée
  • Contre-indications d'amniotomie
  • Technique d'amniotomie

Un peu de physiologie

Le bébé dans l'utérus se trouve dans les membranes amniotiques - l'amnios, qui est rempli de liquide - le liquide amniotique. Une telle protection protège le fœtus de l’infection (par exemple, lorsqu’une femme a une colpite), ainsi que des chocs et des blessures. Pendant l'accouchement, la tête du fœtus est pressée contre l'entrée du petit bassin, formant une vessie fœtale. Ainsi, le liquide amniotique est divisé en avant et en arrière.

Le rôle des membranes lors de l'accouchement est inestimable. Il participe à l'ouverture du col utérin, c'est-à-dire à la préparation du canal de naissance pour expulser le fœtus. Lors de l'augmentation de la pression intra-utérine lors des contractions, la vessie fœtale appuie sur le col de l'utérus, jouant le rôle d'un coin hydraulique, et contribue à son ouverture. Normalement, l'eau est libérée lorsque le col de l'utérus est complètement ou presque complètement ouvert, lorsque la vessie fœtale n'est plus nécessaire et que la tête du fœtus se déplace dans la cavité pelvienne sans obstruction.

Qu'est-ce que l'amniotomie?

L'amniotomie est une ouverture artificielle de la vésicule fémorale. Il existe plusieurs types d'amniotomie: prématurée (prénatale), précoce (à l'ouverture du col utérin jusqu'à 7 cm), opportune (ouverture presque complète de la bouche utérine) et tardive (à la fin de la période d'expulsion du fœtus). L'ouverture de la vessie fœtale est effectuée strictement selon les indications.

Indications pour l'amniotomie

Amniotomie prématurée

La dissection prénatale de la vessie fœtale est effectuée dans le but d'induire le travail, lorsque la vie du fœtus et / ou de la femme est en danger. La prééclampsie (hypertension artérielle, protéinurie et œdème) est une indication commune de l’amniotomie prématurée, pouvant entraîner une prééclampsie et une éclampsie. Cette procédure s’effectue également en cas de maladies maternelles (pathologie des reins, du cœur, du diabète sucré), de la prolifération d’anticorps dans le sang de la mère et de la menace de conflit Rh. L’hypertension maternelle est une autre indication de l’amniotomie prénatale (lorsque le liquide amniotique est libéré, la pression intra-utérine diminue et le volume et la pression de l’utérus sur les vaisseaux sanguins diminuent, ce qui contribue à abaisser la pression artérielle). Une grossesse prolongée (41 à 42 semaines) et une hypoxie chronique du fœtus sans effet du traitement sont également des indications du déclenchement du travail.

Amniotomie précoce

L'ouverture précoce de la vessie foetale est réalisée avec le développement de la faiblesse des forces génériques dans le but de stimuler la famille. Avec des contractions faibles, ces dernières n'augmentent pas et n'augmentent pas, mais s'affaiblissent, ce qui entraîne une prolongation du premier stade du travail, une fatigue de la femme en travail et une détérioration du fœtus. Après une amniotomie, la femme est observée pendant deux heures, puis le problème de la stimulation médicamenteuse du travail (ocytocine ou enaprostrom) est résolu. En outre, une amniotomie précoce est réalisée en présence de polyhydramnios afin d'éviter les complications (un utérus surchargé entraîne une faiblesse de la main-d'œuvre et empêche le cordon de tomber du cordon ombilical ou de petites parties du fœtus). En présence de manque d'eau ou en cas de quantité insuffisante d'eaux antérieures (normalement 200 ml), on observe une membrane plate de la vessie lorsque les membranes sont étirées sur la tête du fœtus et que la bulle ne participe pas à l'ouverture du col de l'utérus. Les membranes plates de la vessie sont une indication directe de l'amniotomie. En outre, une amniotomie précoce est réalisée avec une placentation basse et un placenta praevia afin d'arrêter les saignements pendant l'accouchement (la tête est appuyée contre l'entrée du petit bassin, empêchant ainsi un plus grand décollement du placenta).

Amniotomie en temps opportun

L'amniotomie est pratiquée au moment opportun lorsque le col de l'utérus est complètement ouvert et que les membranes fœtales ne peuvent se rompre seules en raison de leur densité excessive. Une ouverture rapide de la vessie fœtale est également nécessaire pour les grossesses multiples après la naissance du premier fœtus.

Amniotomie retardée

L'amniotomie tardive est rarement pratiquée, par exemple, lorsqu'une femme en travail d'accouchement est livrée à la maternité pendant l'expulsion du fœtus et avec toute sa vessie.

Contre-indications d'amniotomie

L'amniotomie n'est pas pratiquée dans les cas suivants:

  • col utérin non mûr;
  • présentation et position inappropriées du fœtus;
  • l'herpès génital au stade aigu;
  • présentation du cordon ombilical;
  • l'incapacité de mener l'accouchement à travers l'appareil reproducteur naturel.

Technique d'amniotomie

La mère est placée sur la chaise gynécologique et le tractus génital externe est traité avec une solution antiseptique. Ensuite, afin de clarifier la situation obstétricale, un examen vaginal est effectué. Un crochet est inséré dans le vagin par les doigts de la main droite et les membranes fœtales sont ouvertes, après quoi ces dernières sont divorcées par la main.

But de l'amniotomie

L'opération est réalisée uniquement par des spécialistes. L'amniotomie pour l'accouchement - qu'est-ce que c'est? L'opération consiste à ouvrir la vessie fœtale pour stimuler le travail.

L'amniotomie repose essentiellement sur le fait que l'ouverture de la bulle amniotique ne se fait pas par des moyens naturels, mais par l'intervention de spécialistes.

Il y a plusieurs façons de faire ceci:

  • coupe;
  • déchirer avec les doigts;
  • Injection avec un instrument médical.

À l'ouverture du sac amniotique, une hormone appelée prostaglandine est libérée, qui stimule le col de l'utérus et l'utérus lui-même pour qu'ils mettent au monde naturellement. Parmi les experts, certains pensent que, pendant l'opération, le canal génital est irrité et que la naissance de l'enfant est accélérée.

Conditions de fonctionnement

Qu'est-ce que c'est - une amniotomie pendant l'accouchement? Malgré la simplicité de l'opération et l'absence de besoin d'un chirurgien, les conditions suivantes doivent être remplies:

  • la manipulation devrait être un obstétricien-gynécologue dans un hôpital;
  • le col de l'utérus doit être parfaitement préparé au travail;
  • l'enfant devrait être dans la bonne position et la tête dans la bonne position dans le bassin;
  • L'amniotomie, qui se produit sans contractions, doit être réalisée dans les conditions et indications ci-dessus.

La procédure est réalisée dans le respect des règles d'antiseptiques nécessaires pour éviter l'infection du fœtus lors de sa mise en œuvre.

Dans ce cas, l’opération aura lieu comme prescrit et la probabilité de complications possibles sera minime.

Indications d'utilisation de l'amniotomie

Pendant la grossesse, la procédure d'accouchement est effectuée dans des cas individuels. Les indications sont divisées en deux types: l'opération est réalisée lors de l'accouchement ou lors de l'accouchement: le col de l'utérus est complètement ouvert, il y a des contractions, mais il n'y a aucune tentative.

La principale indication pour sa mise en œuvre est une grossesse reportée, alors qu’à 42 semaines, il n’ya pas de début de travail. Dans une telle situation, attendre n’est pas acceptable car la mère et le bébé en souffrent:

  • le fonctionnement du placenta est altéré;
  • développe une privation d'oxygène du fœtus;
  • l’accouchement est compliqué (pauses, mauvaise santé de la mère et de l’enfant).

Une forme grave de prééclampsie est attribuée à la raison pour laquelle une femme enceinte doit faire une telle opération de toute urgence. Elle a un gonflement, une pression artérielle élevée et des protéines dans l'urine. Pour éviter des conséquences négatives, utilisez cette procédure.

Il y a d'autres indications pour l'amniotomie:

  • le décollement placentaire, qui s'est produit prématurément;
  • la période préliminaire avec complications;
  • pathologies sévères de la mère menaçant la vie de l'enfant (maladies des reins, du coeur et des poumons);
  • conflit rhésus et le diagnostic de la maladie hémolytique chez un enfant.

Pendant l'accouchement, les indications incluent:

  • faible activité du travail;
  • débit d'eau élevé;
  • manque d'eau;
  • grossesse post-terme;
  • emplacement bas du placenta.

Lorsque le pic du travail arrive, le col de l'utérus est complètement ouvert et la vessie fœtale est intacte. L'amniotomie est alors utilisée pour prévenir le développement d'une hypoxie aiguë du nouveau-né.

Technique d'amniotomie

L'opération est réalisée sans l'intervention d'un chirurgien et sans anesthésie. Ceci est fait par un obstétricien lors d'un examen vaginal d'une femme enceinte. L'amniotomie conventionnelle et planifiée est réalisée exactement de la même manière. Elle ne livre pas de gêne, alors les femmes en travail ne devraient pas avoir peur d'elle. Avant de commencer la manipulation, le médecin doit obtenir le consentement de la femme enceinte et l'informer de toutes les conséquences possibles.

La procédure est effectuée avec un crochet en plastique spécial:

  • Peu de temps avant l'opération, une femme reçoit un médicament tel que «No-spa». Après cela, toutes les manipulations sont effectuées sur une chaise gynécologique.
  • Avant de commencer la procédure, le spécialiste vérifie l'état du fœtus.
  • Un spécialiste des gants stériles insère les doigts dans le vagin et les prolonge. De la seconde main, à l’aide d’un outil, la bulle amniotique est accrochée et tirée jusqu’à ce que le liquide amniotique s’écoule.
  • Quand l'amniotomie est-elle inspectée? Après la procédure, la femme est au repos pendant 30 minutes. À l'heure actuelle, les médecins surveillent le rythme cardiaque de l'enfant afin de comprendre sa réaction à l'amniotomie.

    Pendant l'opération, la femme ne ressent pas de douleur car il n'y a pas de récepteurs de douleur dans la bulle amniotique.

    La rupture d'eau radicale est interdite, car cela pourrait entraîner la perte du cordon ombilical ou de parties de l'enfant avant le début du travail.

    Conditions obligatoires

    De quoi s'agit-il - de l'amniotomie? Afin de ne pas provoquer l’apparition de complications, il est nécessaire d’effectuer la procédure dans les cas suivants:

    • le fœtus a mal à la tête;
    • grossesse singleton;
    • le poids d'un nouveau-né est d'environ 3 kg;
    • accouchement à 38-39 semaines de grossesse;
    • l'absence de problèmes liés à la présentation et à l'entrée du fœtus dans le bassin;
    • le canal de naissance est complètement préparé (le col de l'utérus est aplati et raccourci, saute le doigt du médecin);
    • maturité utérine 6 sur l'échelle de Bishop;
    • la taille du bassin est dans les limites normales, il n'y a pas de cicatrices sur l'utérus (après la césarienne).

    Si toutes les recommandations nécessaires sont suivies, le médecin procède à une amniotomie.

    Beaucoup de femmes notent que cette procédure raccourcit considérablement la période de travail, pour les raisons suivantes:

    • les contractions deviennent plus intenses et douloureuses;
    • après peu de temps, les tentatives commencent;
    • Il y a une chance d'avoir un bébé dans peu de temps.

    Fondamentalement, l'accouchement se produit dans les 6-8 heures après l'amniotomie.

    Contre-indications

    Quelle est cette amniotomie? Bien que la procédure soit nécessaire dans certains cas, elle comporte également des contre-indications. Ceux-ci comprennent:

    • exacerbation de l'herpès génital;
    • mauvaise présentation de l'enfant (oblique, transversale, pied);
    • la présence de boucles ombilicales;
    • previa placentaire;
    • une interdiction complète de l'accouchement de manière naturelle.

    Dans certains cas, il est interdit à une femme d'accoucher seule dans les cas suivants:

    • présentation complète du placenta;
    • complications selon l'échographie, survenues pendant la grossesse;
    • cicatrices sur le tissu utérin;
    • avec un faible poids fœtal;
    • si la taille de l'enfant ne correspond pas à celle du bassin de la femme;
    • l'état du canal génital empêchant le processus naturel d'accouchement;
    • processus inflammatoire qui se produit dans l'utérus.

    Les contre-indications comprennent les pathologies pour lesquelles il n'est pas recommandé de réaliser une naissance indépendante, et il existe des indications de césarienne.

    Complications possibles

    L'amniotomie pour stimuler le travail est considérée comme sûre. Habituellement, il n'y a pas de conséquences lors de l'exécution. Parfois, il y a un risque de complications suivantes:

    • perte du bras ou de la jambe du fœtus;
    • au cours de la procédure, il risque de tomber dans un grand vaisseau, ce qui peut entraîner des saignements;
    • l'affaiblissement ou le renforcement de l'activité professionnelle;
    • livraison rapide;
    • forte détérioration du fœtus.

    La cause de telles complications peut être une décharge rapide de liquide amniotique et un changement brutal de la pression dans l'utérus. Par conséquent, la surveillance de l'état du fœtus est très importante.

    Afin d'éviter de telles situations, la procédure est effectuée dans les cas où la tête du fœtus est abaissée dans le bassin et comprimée à travers tous les vaisseaux. Ensuite, il y a la possibilité d'éviter le saignement et un cordon ombilical cassé.

    La possibilité de telles complications est assez faible.

    L'amniotomie fait référence à une opération sans danger, mais cela devrait être fait dans des cas exceptionnels, car on ne sait pas quel effet cela aura sur une femme spécifique accouchant et sur son enfant.

    Amniotomie

    L'amniotomie est une dissection artificielle (littéralement - perforante) de la vessie fœtale afin de provoquer le travail. L'amniotomie appartient à la catégorie des avantages obstétricaux chirurgicaux, elle est donc toujours pratiquée à l'hôpital. Le nombre d'amniotomies pendant le travail effectué à la maternité est faible (environ 7%), car cette manipulation est effectuée conformément à des indications strictes.

    Un peu d'anatomie et de physiologie. L'amnion, ou sac amniotique, est une sorte de bulle à contenu liquide qui, en tant que coquille d'eau, entoure le fœtus en développement et joue un rôle essentiel dans sa maturation et au moment de sa naissance.

    Le liquide amniotique (vessie fœtale) sécrète le liquide amniotique. Le liquide amniotique commence à s'accumuler à partir de la 6ème semaine de gestation. Leur nombre augmente avec la durée et la taille de l'ovule. Ainsi, à la 6e semaine, leur volume minimum n’est que de 5 ml et à la 38e semaine, leur nombre peut atteindre 1 litre. Avant la naissance (40ème semaine), la quantité de liquide amniotique est réduite. La vessie fœtale la plus volumétrique se rapproche de la 36e semaine et contient environ un litre et demi de liquide.

    La quantité de liquide amniotique constitue un critère de diagnostic important. Ainsi, si le volume dépasse la norme établie, ils parlent de polyhydramnage pendant la grossesse et de faible hydrogénation pendant la grossesse s'il y a peu de liquide dans les membranes de la vessie fœtale.

    Pendant la grossesse, non seulement la quantité change, mais aussi la composition du liquide amniotique, qui contient les cellules de la peau du foetus desquamées, les produits de son activité vitale, une lubrification originale, des poils «duveteux», des hormones, des enzymes, des vitamines, des nutriments. En fait, dans le liquide amniotique, il y a ce que le fœtus mange et ce qu'il y alloue.

    Les paramètres physiologiques du liquide amniotique sont:

    - Correspondant à la période de volume de gestation. La quantité d'eau est diagnostiquée au cours du processus d'échographie.

    - Transparence (la couleur blanchâtre est autorisée). La couleur et la transparence du liquide amniotique ne sont évaluées que visuellement lorsqu’il quitte la vessie foetale (pendant le travail). Ils deviennent verts pendant l'hypoxie du fœtus, rouges lorsque le saignement a commencé et leur couleur jaune indique un conflit Rh.

    - absence d'inclusions pathologiques, à l'exception d'une petite quantité de flocons blanchâtres. En règle générale, les paillettes commencent à être visualisées lors de l'échographie vers le milieu du deuxième trimestre et, avant la fin de la grossesse, elles deviennent encore plus grosses. Voici à quoi ressemblent les morceaux de l'épiderme du fœtus et les fragments du lubrifiant d'origine.

    La valeur du liquide amniotique ne peut être surestimée. Grâce à eux, le fœtus se développe correctement, se nourrit et même se crée. Leurs fonctions principales sont:

    - Protection mécanique du fœtus en développement contre les influences extérieures. Lorsqu'une femme enceinte fait des mouvements (et même tombe), l'eau ne permet pas au fœtus de frapper la paroi utérine.

    - Créer les conditions nécessaires à la libre circulation du fœtus dans la cavité utérine afin que celui-ci puisse prendre une position confortable.

    - Prévention du serrage du cordon par le fœtus.

    - Protection antimicrobienne et sécrétion. Les déchets du fœtus libérés dans l'eau «empoisonnent» le liquide amniotique et provoquent le développement de microbes. Le liquide amniotique est donc «renouvelé» toutes les trois heures. Ainsi, le fœtus est toujours dans un environnement propre et stérile. De plus, l'eau contient des complexes immuns capables de lutter contre les infections.

    - Nutrition du fœtus. À travers le liquide amniotique, l'enfant reçoit les nutriments nécessaires.

    - Participation au processus générique. À la veille de l'accouchement, la vessie fœtale se déplace vers le bas et exerce une pression excessive sur le col de l'utérus, qui commence par «s'ouvrir» par réflexe pour «sauter» le fœtus.

    Normalement, le liquide amniotique quitte l'utérus après une rupture naturelle de la bulle amniotique lors de l'accouchement. Une fois vides, l'utérus reçoit un «signal» sur la nécessité d'évacuer le fœtus et les contractions commencent. L'amniotomie implique l'ouverture de la vessie fœtale à l'aide d'outils spéciaux, à la fois pendant le processus d'accouchement et pendant le travail à l'extérieur. La procédure a des indications claires, il s’agit souvent de stimuler le travail, car les contractions après l’amniotomie s’intensifient.

    Les accouchements après l'amniotomie ne diffèrent pas de ceux avec l'ouverture spontanée du sac amniotique. En fonction du moment de la manipulation, l'accouchement après une amniotomie a lieu après 3 à 6 heures ou dans la demi-heure.

    L'amniotomie ne s'applique pas aux interventions chirurgicales complexes, ne nécessite pas d'anesthésie et ne nécessite pas d'équipement complexe. En règle générale, cela prend très peu de temps et ne provoque pas de complications graves. Cependant, cette manipulation a des contre-indications.

    Qu'est-ce que l'amniotomie?

    L’essence de la procédure est réduite à un perçage ou à une éruption de la paroi de la vessie amniotique afin d’évacuer le liquide amniotique de sa cavité.

    L'amniotomie est souvent pratiquée pendant l'accouchement, mais il existe un certain nombre de situations obstétricales dans lesquelles la vessie fœtale doit être ouverte plus tôt afin d'éviter les complications non désirées de la grossesse.

    En fonction du moment de la procédure, l'amniotomie est classée comme suit:

    - Amniotomie prénatale et prénatale. Il est effectué en l'absence d'activité de travail, si la durée du travail est déjà arrivée, mais le processus ne commence pas par lui-même. Dans une telle situation, l'ouverture du sac amniotique provoque une activité générique: l'eau qui coule emporte le fœtus avec lui et sa tête repose contre le segment utérin inférieur, ce qui «déclenche» à son tour le processus générique.

    En outre, une amniotomie prématurée est pratiquée dans des situations où il est nécessaire d'accoucher immédiatement.

    - Amniotomie précoce. Elle est pratiquée dans le contexte de l'activité de travail existante, si les contractions sont régulières et si le col de l'utérus mesure environ 7 cm de large.Une amniotomie précoce aide le col à s'ouvrir à sa taille correcte, mais également si les membranes fœtales sont trop denses et ne peuvent se rompre, empêchant ainsi le processus d'accouchement normal.

    - Amniotomie en temps opportun. Chaque accouchement est unique dans son déroulement, et parfois même le processus physiologique a besoin d’une aide extérieure. Si le col de l'utérus n'est pas correctement ouvert et que les contractions ont déjà «expulsé» le fœtus de l'utérus, l'amniotomie aide le cou à s'ouvrir plus rapidement.

    - amniotomie tardive. Habituellement, lorsque la tête du fœtus commence à sortir de l'utérus, la vessie fœtale est déjà ouverte. Il y a des situations où le sac amniotique n'est pas ouvert et que le nouveau-né est toujours dans le «sac d'eau». Si la vessie fœtale n'est pas ouverte, l'enfant restera dans les membranes fœtales («dans la chemise») et ne pourra pas respirer à la naissance. Pour la parturiente, cette situation menace de saigner.

    Actuellement, tous les types d'amniotomies énumérés sont utilisés. Toutefois, il convient de noter que, malgré la simple exécution de cette manipulation, il s'agit d'une intervention abdominale et doit être réalisée en fonction de certaines indications.

    L'amniotomie faisant partie du plan d'accouchement, un consentement spécial du patient n'est pas nécessaire pour le pratiquer. Cependant, plus souvent, les obstétriciens eux-mêmes informent la mère des événements survenus.

    Les contractions après amniotomie deviennent plus intenses, longues et douloureuses, mais elles ne durent pas longtemps, car la naissance est accélérée.

    Conditions d'amniotomie

    La technique d'ouverture du sac amniotique est utilisée depuis plusieurs millénaires, mais elle reste l'une des plus efficaces et des plus sûres. En fait, la nature n’est pas aussi importante que l’ouverture de la vessie fœtale - seule ou avec l’aide d’une influence extérieure, il est bien plus important que rien n’interfère avec la naissance du fœtus.

    Comme toute manipulation obstétrique, une amniotomie pratiquée par un obstétricien en l'absence de conditions appropriées peut provoquer des complications.

    Les membranes foetales peuvent être ouvertes si les conditions suivantes sont remplies:

    - La grossesse doit être à terme (au moins 38 semaines).

    - Le canal de naissance doit être prêt pour la prochaine livraison. Les critères de cette disponibilité comprennent un cou raccourci et lissé, qui permet à au moins un doigt d'obstétricien de passer librement.

    - L'enfant est en présentation de la tête, c'est-à-dire lorsque sa tête est en bas. Si les fesses du fœtus sont situées dans le segment inférieur de l'utérus ou si elles se trouvent en travers de l'utérus, une amniotomie ne peut pas être pratiquée.

    En outre, la tête du fœtus doit être positionnée de manière à (insertion de la tête), de sorte qu'après l'amniotomie, lorsque le fœtus commence à descendre, il «tombe» dans la sortie pelvienne.

    "Il n'y a qu'un seul foetus dans l'utérus."

    - La masse du fœtus ne doit pas dépasser 3 kg.

    - La taille normale du bassin, permettant aux femmes enceintes d'accoucher seules. S'il est connu que la structure ou les dimensions du bassin d'une femme enceinte n'impliquent pas le mouvement sans entrave du fœtus, une césarienne est planifiée à l'avance.

    - Le col doit être "mature". Pour déterminer si le col de l'utérus est prêt à l'accouchement, on utilise le système d'échelle Bishop. En règle générale, si l'état de préparation du col de l'utérus est classé comme «mature sur 6 points», l'amniotomie est autorisée en l'absence de contre-indications.

    - Si dans le passé, une femme avait subi une intervention chirurgicale (césarienne, ablation du ganglion du myome, etc.) laissant une cicatrice sur la paroi utérine, aucun travail stimulant lié à l'événement, y compris l'amniotomie, n'est autorisé. Le tissu cicatriciel est très dense et inélastique, il reste donc immobile pendant la période des contractions utérines. Si l'utérus est stimulé, il commence à se contracter plus intensément et peut se casser dans la zone de la cicatrice existante.

    L'amniotomie ne peut être pratiquée que si tous les facteurs ci-dessus sont absents.

    Amniotomie - indications de manipulation

    L'amniotomie est pratiquée à la fois en présence du travail et en son absence. Par conséquent, les indications sont divisées en deux grands groupes:

    1. Amniotomie pour stimuler les contractions utérines. La nécessité d'une stimulation générique supplémentaire se pose en l'absence totale d'activité générique en présence de tous les autres signes indiquant que l'organisme est prêt à accoucher. De plus, la vessie fœtale s'ouvre lorsque la prolongation de la grossesse est lourde de conséquences négatives pour le fœtus et la femme enceinte.

    Donc, l'amniotomie pour stimuler les muscles utérins est effectuée:

    - Quand gestose. Les formes graves de toxicose tardive (néphropathie, prééclampsie, éclampsie) sont souvent la cause d'une induction urgente du travail avec amniotomie. Plus tôt le bébé naît d'une femme enceinte, plus le risque de prééclampsie sévère est élevé, sans conséquences graves pour les deux.

    - Avec une grossesse après terme. Toutes les fonctions vitales du fœtus en développement dépendent du placenta (bébé). C'est un endroit où les vaisseaux de la mère et de l'enfant sont tissés ensemble pour donner une nouvelle vie à l'oxygène et au «matériau de construction». De plus, le placenta sécrète des hormones qui empêchent le travail prématuré. En tant qu’unité fonctionnant temporairement, le placenta fonctionne pleinement autant qu’une grossesse physiologique devrait durer (environ 40 semaines), puis ses ressources sont épuisées et il «vieillit». Si la grossesse dure plus longtemps que la période prescrite, le fœtus cesse de "respirer" et de "manger" de manière appropriée, car les ressources en placenta sont épuisées. Les premiers signes de détresse intra-utérine sont diagnostiqués par échographie et analyse des données cardiotocographiques. L'amniotomie dans cette situation aide à «commencer» l'accouchement tardif.

    - Décollement prématuré d'un placenta normalement situé. Avec le développement réussi de la grossesse, le siège de bébé est séparé de la paroi utérine pendant le travail et est «né» après le bébé. Si le placenta exfolie prématurément, une situation survient nécessitant un accouchement d'urgence en l'absence de travail.

    Lorsque le placenta s'exfolie, le saignement commence. Son intensité dépend de la localisation de la zone exfoliée. La situation la plus prospère est lorsque le bébé se décolle de la périphérie, puis le sang est versé dans la cavité utérine, puis évacué. De plus, le décollement régional du placenta n’a souvent aucune tendance à la progression et n’est pas aussi dangereux pour le fœtus et la mère. Aux premiers signes de pathologie, un diagnostic adéquat est établi et l'accouchement est «commencé». Parfois, le détachement marginal vous permet même de porter la grossesse.

    Un scénario plus défavorable provoque un décollement central, lorsque le placenta est séparé de la paroi utérine uniquement au centre. Le sang ne peut pas quitter la zone du placenta et continue à s'accumuler en son centre, ce qui entraîne la formation d'un important hématome qui commence à se décoller des zones adjacentes. En conséquence, la place des enfants cesse de fonctionner correctement et le fœtus manque d'oxygène et d'autres composants nécessaires. En outre, l'accumulation dans l'espace confiné, le sang "cherche un moyen de sortir" et imprègne le mur utérin, entraînant des complications potentiellement mortelles.

    - La mort du fœtus in utero. Lorsque le fœtus meurt pour des raisons pathologiques graves, ses tissus se décomposent et commencent à empoisonner l'organisme maternel. Cette situation nécessite l'évacuation immédiate de l'organisme décédé. Si la grossesse est «grande», vous pouvez tromper le corps à l'aide d'une amniotomie: la vessie fœtale ouverte provoquera une naissance indépendante.

    Les contractions après amniotomie ne dépendent pas de la viabilité du fœtus, de sorte que la naissance dans cette situation est proche de la physiologie.

    - Période "préparatoire" pathologique. Chez les femmes ayant une grossesse physiologique, peu de temps avant le début de ce travail, des soi-disant «contractions de précurseurs» apparaissent. Ils n'ont pas de périodicité claire, courts dans le temps et modérément douloureux. Ce sont souvent des précurseurs pris enceintes pour le début du travail. Avec la pathologie de la période préparatoire, la lutte des précurseurs se poursuit pendant plusieurs jours, mais le véritable processus générique ne commence pas.

    - Pathologie extragénitale lourde. La grossesse dans le contexte de maladies chroniques (poumons, cœur, systèmes vasculaire et endocrinien, etc.) ne se poursuit pas toujours sans problèmes jusqu'au début d'une naissance autonome. Si l’enfant et la mère sont «prêts» à un accouchement précoce, le but est de minimiser les conséquences négatives pour les deux.

    - l'incompatibilité du sang du fœtus et de la mère, appelée grossesse Rh-conflict. Cela se produit si le fœtus a une mère Rh négatif et un père Rh positif et hérite du facteur Rh de ce dernier. En conséquence, le sang de la mère perçoit le sang de l’enfant comme quelque chose d’étranger et tente de le «rejeter» avec des anticorps.

    Contrairement aux idées reçues, cette situation est rare et est rarement diagnostiquée lors de la première grossesse. La présence d'anticorps chez la mère n'est pas aussi importante que leur nombre. Si le titre devient trop élevé, il existe un risque de maladie hémolytique chez le fœtus, de sorte que la naissance doit être accélérée.

    Il convient de noter que toutes les indications ci-dessus sont loin d'être toujours une cause d'amniotomie, elle ne peut être réalisée que s'il existe des méthodes génériques et une «maturité» suffisante du fœtus.

    Ainsi, l'amniotomie prénatale est réalisée uniquement avec une combinaison des conditions et indications nécessaires à sa mise en œuvre.

    2. Amniotomie pendant l'accouchement. Elle est réalisée lorsque l'accouchement bat déjà son plein si:

    "Le sac amniotique ne peut pas se rompre et le cou est déjà ouvert jusqu'à 8 cm. Dans une telle situation, le liquide amniotique empêche le fœtus de se déplacer vers le canal de naissance et empêche l'accouchement.

    - Si l'activité générique est faible. L'amniotomie à 90% renforce le travail et accélère l'accouchement, elle est donc réalisée dans le but de renforcer les contractions.

    - Lorsque le siège bébé est trop bas (previa). Dans le contexte de contractions de travail intenses, un tel placenta peut exfolier prématurément et provoquer des saignements. Si le sac amniotique est ouvert dès les premiers signes de trouble, la tête du fœtus abaissée va pincer les vaisseaux saignants et le placenta et le saignement cessera.

    - Si une hypertension artérielle est diagnostiquée chez la femme parturiente. L'amniotomie peut réduire la pression et améliorer le processus d'accouchement.

    - Si l'accouchement se déroule dans le contexte de la pathologie du liquide amniotique - pénurie d'eau ou polyhydramnios.

    - L’accroissement des symptômes de prééclampsie pendant l’accouchement menace tous les participants au processus de travail.

    En plus des indications indiquées, l'amniotomie peut être utilisée sous n'importe quelle forme s'il est nécessaire d'induire une dilatation cervicale.

    Techniques et techniques pour effectuer une amniotomie

    L'amniotomie est toujours réalisée dans des conditions stationnaires. La paroi du sac amniotique est dépourvue de terminaisons nerveuses, il n'y a donc pas besoin d'anesthésie. Cependant, la procédure nécessite une préparation préalable d'antispasmodiques (no-shpa, papavérine, etc.) pour relâcher la paroi du col de l'utérus.

    L’outil le plus approprié pour l’amniotomie est la moitié (branche) de la pince obstétricale: son extrémité n’est pas très tranchante, de sorte que l’ouverture sera de taille suffisante. La branche est soigneusement guidée à travers le canal cervical vers la paroi de la poche d’eau afin qu’elle glisse le long de l’index de l’obstétricien (c’est ainsi que la direction du mouvement de l’instrument est contrôlée). Lorsque la bulle est perforée, il est très important de ne pas laisser les eaux s'écouler trop rapidement, de sorte que, si le liquide s'écoule rapidement de l'utérus, le cordon ombilical ou de petites parties du fœtus (bras / jambes) ne tomberont pas. Par conséquent, un doigt est inséré dans le trou formé, et avec son aide, l'eau est libérée lentement.

    Toute la procédure doit être effectuée en dehors de la mêlée. Dans la plupart des cas, après l’ouverture du sac amniotique, une activité générique régulière commence au plus tard 12 heures plus tard. Si cela ne se produit pas, l'accouchement stimule les médicaments.