Appendicite pendant la grossesse. Symptômes et traitement.

L'appendicite est une maladie caractérisée par une inflammation de l'appendice (appendice) du caecum. Cette complication est extrêmement dangereuse, surtout en fin de grossesse.

L'appendicite est l'une des maladies chirurgicales aiguës les plus courantes, dont le diagnostic n'est pas difficile. Le diagnostic reste difficile pour les femmes enceintes, car les manifestations de l’appendicite chevauchent souvent d’autres modifications de l’organisme qui accompagnent la grossesse - toxémie, luxation intestinale et organes internes, augmentation de la production de gaz et malaise général.

En médecine moderne, la majorité des médecins - un gynécologue et un chirurgien - seront en mesure d’aider des patientes aussi spéciales que les futures mères.

Après avoir lu cet article, n’ayez pas peur. En fait, l'appendicite aiguë est rare chez les femmes enceintes (environ 5% des cas). Il est important d'être particulièrement vigilant et de connaître les principaux symptômes pour pouvoir consulter un médecin à temps et prévenir les complications pouvant menacer le pronostic vital.

Causes de l'appendicite chez la femme enceinte:

En règle générale, l'appendicite chez les femmes enceintes est plus fréquente dans les 35 à 38 semaines, c'est-à-dire plus tard. Le fait est que l'utérus, dont la taille a considérablement augmenté, déplace et serre considérablement les intestins Nbspnbsp En conséquence, l'écoulement du contenu et l'inflammation se développent à partir de l'annexe.

Les chirurgiens modernes nient l'effet de la nutrition sur le développement de l'appendicite. Les graines, les arêtes de poisson et les autres produits ne sont plus une cause d'inflammation de l'annexe.

Autres facteurs contribuant au développement de l'appendicite:

• invasions de vers - ascaris;
• pierres intestinales;
• cicatrices sur le caecum;
• Troubles neurologiques conduisant à une innervation altérée et au fonctionnement du caecum et du processus vermiforme.
• diminution de l'immunité;
• Consomme de grandes quantités de viande.

Ces facteurs et les conditions préalables au développement de l'appendicite conduisent au fait que le caecum et le processus vermiforme deviennent sensibles aux infections qui pénètrent facilement dans la paroi intestinale. Par conséquent, l'infection est la principale (souvent la seule) cause d'appendicite!

Quelles formes d'appendicite se produisent chez les femmes enceintes?

Pendant la grossesse, les femmes développent le plus souvent deux formes d’appendicite:

• Chronique, qui se manifeste de façon symptomatique dans la période d’exacerbations dans le contexte d’un élargissement de l’utérus et dans l’aggravation du processus infectieux-inflammatoire de l’annexe.

Les formes restantes de la maladie - gangrenée, phlegmoneuse - sont des options assez rares pendant la grossesse.

Signes d'appendicite aiguë pendant la grossesse:

Appendicite et ses manifestations dans les premiers stades

Au cours du premier et du début du deuxième trimestre, les manifestations de la maladie sont les mêmes que chez les femmes non enceintes. Les symptômes les plus caractéristiques sont:

• Douleur aiguë dans la région épigastrique. Ce département est facilement identifiable par la règle du "triangle". Pour cela, vous devez tenir un triangle imaginaire, dont la base passera sur le nombril et le haut, au niveau des côtes. Tout l’espace à l’intérieur du triangle est un épigastre;
• douleur au nombril;
• douleur dans tout l'abdomen;
• Douleur dans la région iliaque droite - le bas-abdomen droit à partir de l’appendice. Une telle douleur n'apparaît pas immédiatement, mais quelques heures après l'apparition des symptômes énumérés ci-dessus;
• nausée;
• vomissements - simples ou répétés;
• augmentation de la température corporelle à 37-37,6 ° C;
• des palpitations;
• patine grise sur la langue;
• sécheresse de la langue et des muqueuses de la cavité buccale;
• ballonnements;
• l'abdomen n'est pas impliqué dans la respiration;

La détérioration rapide de l’état de la femme se produit lorsqu’une appendicite aiguë devient plus complexe et plus grave - gangréneuse ou phlegmoneuse, ainsi qu’une péritonite. Les principales manifestations sont les suivantes:

• augmentation de la douleur intense dans les endroits susmentionnés;
• manifestations d'intoxication grave;
• tachycardie accrue;
• Forte augmentation de la température corporelle jusqu'à 39⁰С;
• Changements dans la composition du sang - le nombre de leucocytes est fortement augmenté, en particulier celui des neutrophiles;
• Cet état persiste généralement pendant environ deux jours.

À l’avenir, le processus vermiforme s’éclate - on parle de la perforation de la paroi. Une condition dangereuse développe - péritonite - inflammation de la cavité abdominale.

Symptômes en fin de grossesse

Aux deuxième et troisième trimestres de la grossesse, l'emplacement de l'annexe change de manière significative. L'utérus enceinte le déplace sur le côté:

• les reins;
• vésicule biliaire;
• uretère;
• colonne vertébrale.

Un appendice infecté est retiré du péritoine, ce qui minimise le risque de développer une inflammation sous la forme d'une péritonite. Mais le danger se cache d'autre part - une infection d'une annexe enflammée peut facilement atteindre l'utérus et le fœtus. Ce processus s'accompagne souvent de contractions de l'utérus, qui menacent le début du travail prématuré ou la mort du fœtus.
Les principaux symptômes de l'appendicite en fin de grossesse:

1. douleur dans la région lombaire;
2. Douleur sous les côtes à droite;
3. L'augmentation rapide des manifestations d'intoxication;
4. L'augmentation rapide du nombre de neutrophiles dans le sang;
5. Augmentation de l'ESR deux jours après l'apparition de la maladie.

Les mêmes symptômes sont accompagnés d'une exacerbation d'appendicite chronique chez la femme enceinte.

Quelles conditions peuvent être confondues avec une appendicite chez les femmes enceintes?

Le plus souvent, il est difficile de diagnostiquer la maladie en temps voulu, car l’appendicite est confondue avec de telles maladies et l’état de la femme qui porte un bébé:

1. Toxicose des femmes enceintes;
2. empoisonnement;
3. pancréatite;
4. Maladie biliaire (cholécystite);
5. urolithiase;
6. maladies infectieuses;
7. grossesse extra-utérine;
8. la menace d'interruption de grossesse;
9. Tonus utérin accru;
10. Décollement prématuré du placenta;
11. kyste de l'ovaire;
12. Tumeurs de la cavité abdominale.

Comment établir rapidement le bon diagnostic?:

Les méthodes de diagnostic sont les suivantes:

• examen médical;
• collecter des informations sur la présence de symptômes;
• un test sanguin avec une formule (il s'intéresse au nombre de leucocytes, de neutrophiles, ainsi qu'à l'indicateur ESR);
• Analyse d'urine pour éliminer les infections du système urinaire chez la femme;
• échographie. Elle est réalisée en présence d'un gynécologue et d'un chirurgien. Vous permet d’établir le diagnostic correct en peu de temps;
• laparoscopie. Il est utilisé dans les cas difficiles pour diagnostiquer la maladie. Est-ce une méthode invasive, par conséquent, comme une méthode de diagnostic chez les femmes enceintes utilisée est extrêmement limitée.

Traitement de l'appendicite chez la femme enceinte:

Si l'appendicite est enflammée, il est alors impossible de régner d'une maladie sans intervention chirurgicale urgente, tout comme d'attendre la naissance du bébé. Cette maladie insidieuse n'attendra pas. Nous devons agir rapidement et de manière décisive.
L'opération de suppression de l'annexe peut être effectuée de deux manières:

1. Traditionnel avec une coupe;

2. Laparoscopie. Il s'agit d'une méthode peu invasive impliquant la mise en place de trois petits trous pour l'introduction d'instruments, la caméra-laparoscope.

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale, anesthésie locale ou rachidienne. Seul l'anesthésiologiste choisit la méthode d'anesthésie en tenant compte de nombreux facteurs de l'état du patient.

L'opération d'enlever une appendicite n'est pas une peine pour une femme enceinte. Beaucoup de femmes qui l'ont transféré pendant 32 à 36 semaines ont attendu en toute sécurité la naissance du bébé après la 40e semaine.

Complications de l'appendicite:

L'inflammation de l'appendice se heurte à de telles complications:

1. Le passage à des formes plus graves - gangréneuses, phlegmoneuses;

2. Péritonite - inflammation des organes rapprochés de la cavité abdominale;

3. travail prématuré;

4. l'avortement;

Le fait de l'appendicite chez une femme enceinte, quelle que soit sa forme, est toujours une condition alarmante! Tous les produits formés dans le corps d'une femme au cours d'un processus infectieux et inflammatoire pénètrent jusqu'au fœtus et peuvent menacer sa santé. Un diagnostic posé avec un retard important conduit souvent à la nécessité d'utiliser des médicaments antibactériens puissants et d'autres médicaments.

La médecine moderne a atteint un niveau tel que l'assistance aux femmes enceintes souffrant d'appendicite est fournie sans préjudice pour le fœtus et sans la nécessité de provoquer un accouchement prématuré. Il est important que les femmes suivent un traitement dans une clinique spécialisée où se trouvent à la fois des obstétriciens-gynécologues et des chirurgiens. Ensemble, ils aideront une femme à se débarrasser complètement de la maladie, à supporter et à donner naissance au bébé dans les délais prescrits.

Les conséquences de l'opération:

Les complications postopératoires chez les femmes qui attendent un bébé se développent beaucoup plus souvent. Ceux-ci incluent les suivants:

• processus inflammatoires à divers degrés;
• péritonite;
• guérison à long terme des sutures;
• l'anémie;
• fausse couche de grossesse;
• Travail prématuré. Il est important que le gynécologue prescrive des médicaments qui réduisent le tonus de l’utérus et préviennent les naissances prématurées ou les avortements spontanés;
Blessure au fœtus et à l’utérus;
• la nécessité de prendre des médicaments qui affectent négativement le fœtus (y compris des antibiotiques);
• Nécessité d'accouchement par césarienne et plus tôt.

Qu'est-ce qui est interdit de faire enceinte avec suspicion d'appendicite?

Chaque femme devrait comprendre qu'il est impossible de diagnostiquer de manière autonome. Si des symptômes désagréables apparaissent, et encore plus s'ils s'aggravent rapidement, appelez immédiatement une ambulance!

De nombreux patients cherchent à appliquer une série de mesures qui (à leur avis) aideront à soulager la douleur et d’autres symptômes. Rappelez-vous que ce qu'il faut faire est strictement interdit:

1. Appliquez de la chaleur sur le point sensible.
2. massage;
3. Prenez des analgésiques, le plus très fort. Cela rend très difficile pour le médecin de travailler;
4. Prenez n'importe quel médicament, y compris folklorique ou homéopathique
5. Faites des lavement ou prenez des laxatifs;
6. manger.

N'oubliez pas que l'aide d'un médecin est nécessaire. Après tout, il ne s'agit pas seulement de votre santé, mais également de la naissance sans danger d'un bébé en bonne santé!

Appendicite pendant la grossesse


Pendant la grossesse, les changements physiologiques survenant dans le corps risquent de déclencher une crise d'appendicite. Parmi toutes les personnes qui vont à l'hôpital avec ce problème, les femmes enceintes représentent plus de trois pour cent. L'utérus croissant comprime le processus, ce qui explique la perturbation de son apport sanguin, ce qui provoque le processus inflammatoire. Le plus souvent, la maladie survient entre 5 et 12 semaines de grossesse et, si elle est tardive, à 32 semaines.

La difficulté du diagnostic précoce réside dans le fait que les symptômes se manifestent différemment, qu'ils sont plus faibles et qu'ils peuvent facilement être confondus avec d'autres maladies ou avec l'état habituel d'une femme enceinte.

Les causes de l'apparition d'une pathologie peuvent être appelées:

  • Compression ou déplacement du processus à mesure que la taille de l'utérus augmente
  • Constipation fréquente due à la grossesse
  • Déficience circulatoire de l'annexe due à la tendance à la thrombose.

Par conséquent, une alimentation équilibrée est l'une des mesures préventives importantes.

Symptômes d'appendicite pendant la grossesse dans les périodes précoces et tardives

Le tableau clinique est composé de plusieurs symptômes qui doivent être évalués par le médecin dans son ensemble. L'inflammation commence par une légère douleur dans la région centrale de l'abdomen. Ensuite, il se concentre à l'emplacement de l'annexe. Selon le terme, sa position varie. Jusqu'à trois mois, la position du caecum ne change pas. Au deuxième trimestre, il se déplace de sorte que l'appendice se situe au niveau du nombril (si la femme est couchée) et un peu en dessous du nombril (5 cm). Si la femme est debout. Dans les stades ultérieurs, le caecum est déplacé vers la région située entre le nombril et l'hypochondre. La photo ci-dessous montre où se situe l'appendicite sur les trimestres I, II et III. En conséquence, une incision pour son retrait est faite à différents moments dans différents endroits. Le tableau clinique (ensemble de symptômes) de la maladie est également différent.

  • Jusqu'à 3 mois de grossesse, la douleur est concentrée dans la région iliaque droite (dans les cas classiques).
  • De 4 à 6 mois, la douleur est particulièrement forte au côté droit, juste en dessous du nombril.
  • De 7 à 9 mois, la douleur est concentrée dans la région sous les côtes.

L’attaque de l’appendicite est également accompagnée des symptômes suivants:

  • La température augmente quelques heures après l'apparition de douleurs mineures. L'intensité de la douleur dépend de la durée de la grossesse. Plus le terme est long, plus la douleur est sévère.
  • Nausée et vomissements répétés. Cette caractéristique se manifeste de différentes manières: elle peut être implicite ou totalement absente. De plus, une femme associe généralement cela à des manifestations de toxicose.
  • Réaction douloureuse lors de la palpation (symptôme de Shchetkin Blumberg), augmentation de la douleur lors de légers tapotements sur l'abdomen, ainsi que des tensions musculaires dans la région de l'appendicite.
  • La douleur s'aggrave du côté droit.

Si une température très élevée a augmenté, un essoufflement, un pouls rapide et une distension abdominale, il s'agit alors de signes de péritonite. Cette condition est très dangereuse pour le fœtus et la mère. Tout retard dans cette situation peut être fatal.

Comment déterminer l'appendicite chez une femme enceinte (diagnostic)

Pour déterminer la pathologie nécessaire un examen médical. Par conséquent, lorsque les premiers signes apparaissent, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin ou d'appeler une ambulance.

C'est important! Avant l'examen par un chirurgien, il est strictement interdit:

  • mettez une bouteille d'eau chaude sur votre ventre
  • prendre des analgésiques,
  • manger ou boire.
  • Au cours de l'examen, le médecin écoute les plaintes du patient et vérifie la réaction du corps à un certain nombre de symptômes. Parmi eux:

    Symptôme Marque. Cela réside dans le fait que lorsque vous appuyez sur la moitié gauche de l'utérus sur la droite, la douleur survient. Une réaction similaire est observée lorsque vous appuyez sur le côté droit de l'utérus d'avant en arrière.

    Symptôme Ivanova. Au début de l'examen, l'examen est effectué en décubitus dorsal, et plus tard en décubitus dorsal sur le côté gauche. Dans cette position, la douleur peut être dans la région iliaque gauche du nombril ou en dessous. Si la douleur est présente, le médecin peut conclure que l’inflammation de l’appendice provoque une irritation du péritoine, du mésentère et de l’utérus.

    Les symptômes de la seconde moitié de la grossesse sont décrits dans la photo ci-dessous:

    Parallèlement au chirurgien, une femme doit être examinée par un gynécologue.

    Les informations obtenues lors de l'examen par un médecin sont complétées par les tests de laboratoire suivants:

    Test sanguin (augmentation de la VS et des globules rouges)

    Analyse d'urine (présence de leucocytes). Cet indicateur ne fournit pas d’informations précises, des leucocytes pouvant également être présents en raison de l’apparition d’une pyélonéphrite.

    Échographie (ne permet pas d'obtenir des informations précises sur l'état du processus)

    La laparoscopie est la méthode la plus efficace pour poser un diagnostic précis. C'est assez traumatisant, mais cela vous permet de l'enlever immédiatement avec la méthode la plus simple et la plus sûre pour confirmer la suspicion d'appendicite.

    C'est important! Les rayons X aux femmes enceintes ne peuvent pas être effectués.

    Le schéma d'action est présenté sur la photo ci-dessous.

    Retrait de l'appendicite pendant la grossesse

    Sans chirurgie, il est impossible de guérir une appendicite. Par conséquent, il est nécessaire de faire une appendicectomie. Cela se fait de deux manières:

    • La manière traditionnelle: l'accès se fait par une coupe. Le lieu d'accès est indiqué sur la photo.
      • Jusqu'à 20 semaines - l'incision est dans un endroit traditionnel.
      • De 21 à 32 semaines - la cicatrice sera 3 à 4 cm plus haute que l'ilium.
      • À partir de la semaine 33, l’incision mesure 5 cm. hypochondre inférieur droit
    • Laparoscopique: accès par trois petits trous. L'avantage de cette méthode est que l'opération est moins traumatisante et qu'il est également possible de clarifier le diagnostic.

    C'est important! L'opération est réalisée sous anesthésie générale avec utilisation de relaxants musculaires et d'une ventilation mécanique.

    Rééducation après appendicectomie

    Après la chirurgie, la femme devrait être sous la supervision de médecins.

    Le premier jour jusqu'au soir, vous ne pouvez pas manger et vous devez alors vous conformer strictement à un régime alimentaire particulier.

    Le cas de la vie. La femme qui avait eu une appendicite coupée au cours de la 14e à la 15e semaine de grossesse a déclaré qu'après s'être éloignée de l'anesthésie, elle avait très envie de manger, mais les médecins ne lui avaient pas permis de manger avant le soir. Ensuite, vous pourriez avoir un peu de kéfir. La couture est bien serrée. Les grossesses et les accouchements ultérieurs étaient normaux sans complications. Né un bébé en bonne santé.

    Les deuxième et troisième jours après l'opération, ainsi que les septième et huitième sont considérés comme les plus dangereux.

    Pendant la rééducation, le traitement doit être dirigé vers:

    • soulagement du stress après une hyperstimulation nerveuse
    • renforcement de l'immunité
    • prévenir les effets de l'inflammation sur tout le corps

    Un repos au lit strict doit être respecté au moins les cinq premiers jours dans les premières périodes et les sept jours plus tard.

    Avant de retirer les points de suture le dixième, douzième jour, un bandage de serrage spécial est nécessaire.

    Le cas de la vie. Une femme a subi une appendicectomie au sixième mois de grossesse. Les médecins ont averti qu'il y avait un risque de fausse couche. Une appendicectomie a été réalisée sous anesthésie générale. Au cours de sa rééducation et de sa grossesse, elle était sous la surveillance particulière de médecins. Tout s'est bien terminé. Elle a pu donner naissance à un enfant en bonne santé et à temps, seule.

    En règle générale, une femme enceinte sort de l'hôpital en l'absence de complications présumées au plus tôt dans deux semaines.

    À quel point l'appendicite est-elle dangereuse pour le fœtus et pour la femme?

    Le danger pour l'enfant apparaît lorsque la maladie a atteint le stade destructeur et que l'inflammation a affecté la membrane placentaire.

    En cas de rupture de l'appendicite, une césarienne est réalisée et l'utérus et les trompes de Fallope sont prélevés, quel que soit l'âge gestationnel. Pour éviter cela, il est important de ne pas hésiter à consulter un médecin lorsque des signes de pathologie apparaissent.

    Bien que le risque d'avortement soit élevé ces dernières semaines, l'appendicite elle-même, à ses débuts, ne peut servir de motif pour prendre une telle décision.

    Le cas de la vie. Une femme a été opérée pendant une période allant de 3 à 4 mois. L'enfant n'a pas pu être sauvé.

    La mort d'un enfant ou un avortement survient dans 4 à 6% des cas. C'est à dire la probabilité d'un mauvais résultat avec la bonne approche est très faible. Le risque est présent si:

    • En raison de la propagation de l'infection, la fièvre survient.
    • Si la mère réagit très émotionnellement et que le traumatisme psycho-émotionnel affecte l'enfant.
    • Lorsque la pression intra-utérine a été endommagée
    • Si une blessure instrumentale à l'utérus était autorisée, et ainsi de suite.
    • En cas de rupture d'appendicite (le fœtus meurt dans 90% des cas)

    Après une appendicectomie, la mère est sous la surveillance attentive de médecins, car on pense qu’elle a subi une infection intra-utérine complexe.

    C'est important! L'état émotionnel de la mère affecte l'enfant.

    Symptômes d'inflammation de l'appendicite pendant la grossesse

    L'appendicite est une inflammation aiguë de l'appendice du caecum, nécessitant une intervention immédiate des chirurgiens. Une telle maladie devient souvent la cause de la chirurgie chez une femme enceinte. L'appendicite pendant la grossesse n'est pas le phénomène le plus fréquent chez 5% des femmes enceintes. Cependant, dès l'apparition des premiers symptômes, en particulier au cours du deuxième trimestre, vous devriez consulter un médecin. Peu de gens le font en prenant la douleur à l'estomac pour un simple empoisonnement.

    Les causes de la maladie

    Une cause fréquente et évidente d'inflammation de l'appendice pendant la grossesse est une augmentation de l'utérus, entraînant une certaine reconstruction - l'appendice se déplace de son emplacement, souvent en perturbant l'apport sanguin. La violation d'un échange sanguin complet entraîne une inflammation.

    D'autres facteurs contribuent au développement de la maladie:

    • tendance à la constipation;
    • déplacement de tout le caecum;
    • instabilité de l'immunité (modification des propriétés du sang);
    • régime alimentaire malsain;
    • position anatomique anormale du processus.

    Il y a beaucoup d'autres facteurs menant à la maladie. Et c'est particulièrement dangereux au moment de la gestation, car on ne sait pas comment l'inflammation va l'affecter, étant à proximité du fœtus.

    Les médecins ont déterminé quel est le remède le plus efficace contre les vers! Selon les statistiques, tous les 5 Russes ont des vers. Lisez plus une recette qui aidera à nettoyer le corps des vers en seulement 7 jours.

    Les étapes de l'appendicite

    L'appendicite pendant la grossesse a plusieurs étapes de changement. Le processus inflammatoire est initialement considéré comme catarrhal, mais se transforme progressivement en une forme purulente:

    • mucosités - inflammation aiguë qui se développe dans les 24 heures;
    • gangénose - nécrose tissulaire. La forme se développe en deux jours;
    • perforant - les parois du corps se brisent, le contenu enflammé tombe sur des organes sains.

    La première étape est la plus simple - l'apparition de l'inflammation. Il existe des symptômes pour lesquels vous pouvez facilement diagnostiquer la maladie.

    Tableau clinique

    Les signes d'appendicite chez les femmes enceintes ont une évolution spécifique, contrairement à la forme habituelle d'inflammation. Les principaux symptômes sont les suivants:

    • douleur intense, ayant un caractère coupant, directement dans l'estomac;
    • forte fièvre;
    • nausée accompagnée de vomissements de bile;
    • Le syndrome de la douleur devient plus fort si vous essayez de ressentir une douleur.

    Un symptôme détecté uniquement lors du diagnostic clinique de l'appendicite chez la femme enceinte - le taux de leucocytes dans le sang augmente de manière significative.

    Le danger est qu’au tout début le syndrome douloureux n’est pas fort, la femme enceinte ne fait tout simplement pas attention à lui. Cependant, la douleur augmente considérablement après 2-3 heures. Au tout début, il est difficile de diagnostiquer une appendicite - toute la cavité abdominale fait mal, mais progressivement la douleur s'intensifie droit.

    L'une des causes de l'inflammation de l'appendice est l'hypertrophie de l'utérus, à cause de laquelle il se déplace. À cet égard, la douleur peut se manifester par une gêne dans l'hypochondre droit, sur le côté ou dans la région lombaire.

    Un symptôme fébrile n'est pas un signe strict d'inflammation de l'annexe. La température augmente 4 à 5 heures après l'apparition de la douleur et peut donc être considérée comme un symptôme d'appendicite pendant la grossesse. Si la fièvre était antérieure à la douleur abdominale, il s'agit très probablement d'un signe d'une autre maladie. Dans tous les cas, vous devez vous rendre à l'hôpital.

    La température augmente en tant que réaction naturelle du système immunitaire visant à lutter contre le processus inflammatoire. Un saut brusque à haute altitude indiquera la progression de l'inflammation.

    Les vomissements et les nausées apparaissent parfois comme un malaise douloureux. Dans ce cas, ils sont assez faciles à prendre pour la toxicité caractéristique d'une femme enceinte ou une intoxication alimentaire. Si ces symptômes accompagnent des douleurs aiguës et aiguës, consultez immédiatement un médecin.

    Des signes apparents d'appendicite se manifestent dans les dernières étapes. Une femme se sent faible, ne peut pas parler de façon cohérente, son esprit devient trouble - cela signifie que le processus inflammatoire est si puissant qu'il peut être fatal pour la femme enceinte et pour l'enfant.

    Diagnostic de l'appendicite chez la femme enceinte

    L'appendicite chez les femmes enceintes est difficile à diagnostiquer, mais la rapidité avec laquelle elle est effectuée a une grande incidence. Plus vite, moins il est probable que des conséquences aiguës compliquent la maladie.

    L'examen prioritaire comprend une histoire. Le médecin découvre de la femme enceinte quand et comment la douleur est apparue et quels symptômes se sont manifestés plus fortement.

    La prochaine étape est un examen direct, qui comprend trois signes pour le diagnostic de l'appendicite chez la femme enceinte:

    1. Le chirurgien presse une certaine partie du corps vers la droite dans la région iliaque, puis maintient fermement sa main - le syndrome douloureux augmente au cours du processus inflammatoire.
    2. Vient ensuite un léger tapotement sur tout l'abdomen, alors que la douleur augmente à nouveau.
    3. Les muscles abdominaux situés au-dessus du caecum et directement au-dessus du processus sont ressentis.

    Ce n’est pas toujours chez la femme enceinte que ces symptômes s’expriment dans le diagnostic, mais les chirurgiens en dépendent principalement.

    Des études cliniques sont nécessaires pour confirmer le diagnostic. Les examens suivants sont effectués: test sanguin général pour la détection des taux de leucocytes, ainsi que du taux de sédimentation des érythrocytes. Un test d'urine peut également montrer une augmentation du nombre de leucocytes.

    En outre, une échographie est réalisée pour détecter un processus inflammatoire chez la femme enceinte. Une des études illustratives est la laparoscopie, mais cette méthode est accompagnée d'une intervention chirurgicale, qui n'est pas toujours bonne pour les femmes enceintes.

    Thérapie Thérapeutique

    Dans le traitement de l'appendicite, une seule méthode est utilisée - chirurgicale. La méthode s'appelle "appendicectomie". De plus, ces dernières années, la chirurgie endoscopique réalisée à l'aide de ponctions et surveillée par un moniteur gagne en popularité.

    Le traitement médicamenteux est utilisé - le patient reçoit des antibiotiques qui empêcheront le développement de conséquences possibles sous la forme de la suppuration des plaies ou des sutures. Chaque fois que les antibiotiques sont sélectionnés individuellement, afin de ne pas nuire au fœtus et à la santé d'une femme enceinte.

    La chirurgie traditionnelle - "appendicectomie" prévoit une incision fine de la peau et des couches de tissu musculaire de l'abdomen directement sous la zone de l'appendice. La coupe ne doit pas dépasser 10 cm et doit être réalisée avec une extrême précision. Le médecin examine l’appendice du caecum, les organes et les tissus environnants pour déterminer la propagation de la suppuration ou de la nécrose. Le chirurgien procède ensuite au retrait de l'appendice après s'être assuré que les tissus environnants sont propres. Cette partie du caecum est tout simplement coupée. En cas de suppuration, une thérapie de drainage et un lavage sont effectués. Après cela, l'incision est soigneusement cousue.

    La dernière méthode d’opération consiste à utiliser un laparoscope. Le laparoscope est un système de fibres optiques associé à une mini-caméra. Une petite ponction de la cavité abdominale, où la fibre optique est introduite, suffit. Après avoir déterminé la zone enflammée, quelques autres piqûres sont effectuées, à travers lesquelles les instruments sont insérés, et le processus est éliminé directement dans l'estomac.

    La nouvelle méthode présente de nombreux avantages par rapport à la technique traditionnelle: moins de douleur, la récupération après une intervention chirurgicale est beaucoup plus rapide, aucun défaut esthétique. De plus, le chirurgien peut effectuer une inspection de routine si le diagnostic d'appendicite a été posé.

    La technique chirurgicale laparoscopique est considérée comme la meilleure solution pour les femmes enceintes car les dommages sont minimes.

    Cependant, toute intervention chirurgicale se fait sous anesthésie générale. La dose doit être soigneusement ajustée pour ne pas nuire à l’enfant.

    Période de rééducation

    Les femmes enceintes nécessitent une surveillance attentive après la chirurgie. Mesures préventives contre les complications possibles, ainsi que leur traitement.

    Après la chirurgie, il n'est pas envisagé d'appliquer la charge et les compresses froides sur le ventre, afin de ne pas provoquer de complications de la grossesse. Assignés à un régime alimentaire spécial, la plupart des produits qui en découlent visent à normaliser le travail du tube digestif et des intestins.

    Une méthode répandue de physiothérapie, visant à améliorer le travail de l'intestin. En outre, la physiothérapie est nécessaire pour la prévention et la préservation générale de la grossesse.

    Les antibiotiques sont utilisés pour prévenir d'éventuelles complications postopératoires. La pharmacothérapie est choisie individuellement pour chaque femme afin d’éviter les effets probables des antibiotiques sur le fœtus en croissance.

    Dans les mesures préventives, il est recommandé de mentir davantage en observant un repos complet. Ceci est facile à réaliser, car la période postopératoire des femmes enceintes passe à l’hôpital sous la surveillance étroite de médecins. Les médicaments sont utilisés pour calmer le fœtus et prévenir les contractions utérines fréquentes.

    Une femme enceinte qui a subi une opération d'enlèvement d'appendice court un risque d'avortement. La prévention vise principalement à préserver le fœtus, car les conséquences peuvent être longues. La menace de fausse couche est surveillée par le médecin traitant jusqu'à l'accouchement.

    Le fœtus en développement est soumis à des recherches plus approfondies. Le nombre de techniques standard chez le gynécologue augmente, toutes les mesures sont prises pour surveiller le développement, l'état du fœtus ainsi que l'intégrité du placenta. Les études en cours peuvent être les suivantes: hormonale, Doppler, échographie.

    L’une des complications possibles est l’insuffisance foetoplacentaire, qui survient lorsqu’un enfant en développement ne reçoit pas une quantité suffisante d’oxygène et manque de nutriments. Dans ce cas, la femme enceinte est immédiatement hospitalisée et les mesures nécessaires sont prises pour préserver le fœtus.

    Au cas où l'accouchement intervient quelques jours après l'opération, le ventre est bandé. Cela vous permet d’éviter la divergence des coutures tout en utilisant une gamme complète d’analgésiques pour soulager la douleur, qui s’intensifie à la suite d’une intervention chirurgicale.

    En raison de l'augmentation de la pression à l'intérieur de la cavité abdominale, les coutures peuvent diverger. Pour éviter cela, une incision est faite dans le périnée afin d'accélérer l'accouchement et de supprimer les effets des tentatives.

    L'accouchement peut toujours être compliqué. Anomalies possibles des forces génériques, saignement sévère dans la période post-partum. C’est la raison pour laquelle des mesures accrues de contrôle du déroulement du travail chez la parturiente opérée pendant la période de procréation sont appliquées.

    L'appendicite est une pathologie très dangereuse pour toute personne, et si elle apparaît pendant la grossesse, vous devez immédiatement consulter un médecin. De cette manière, une femme enceinte peut éviter de graves conséquences pour elle-même et son enfant.

    Appendicite pendant la grossesse: symptômes, causes et traitement de la maladie

    L'appendicite est une inflammation du processus du caecum, appelée appendice. Pendant longtemps, l’appendice a été jugé inutile. Maintenant, les scientifiques ont changé d'avis: après tout, cet organe est une «réserve» pour la microflore intestinale, grâce à laquelle il est restauré après des maladies.

    Mais en cas d'inflammation de l'appendice, l'opération consistant à l'enlever est obligatoire, y compris pendant la grossesse, car sans intervention chirurgicale, un processus de rupture et une inflammation de la cavité abdominale se produiraient, entraînant la mort du fœtus.

    Figure 1 - Emplacement de l'appendice dans le corps d'une femme

    Appendicite pendant la grossesse: est-ce possible?

    Le risque d'appendicite pendant la grossesse est plus élevé que dans un état normal. La grossesse est donc un facteur d'apparition d'un processus inflammatoire en annexe.

    Ceci est probablement dû au fait que l'utérus élargi déplace les organes abdominaux, les mettant sous pression. Une telle compression perturbe la circulation sanguine dans le processus, ce qui provoque son gonflement et son inflammation.

    Une autre raison de l'apparition d'appendicite chez les femmes enceintes est le fait qu'une grande quantité de l'hormone progestérone est produite chez les futures mères, ce qui détend les muscles lisses des organes internes, y compris les muscles du tube digestif. En conséquence, la nourriture est retardée et une constipation survient, provoquant le durcissement des selles. En raison de leur lent mouvement dans le gros intestin, ces calculs fécaux peuvent également pénétrer dans l'appendice, contribuant à son blocage et à son inflammation.

    Quel est le danger d'appendicite aiguë pendant la grossesse?

    En période de procréation, une femme doit être attentive aux moindres changements de sa santé. La réticence de la femme enceinte à consulter un médecin lorsqu'il existe des signes possibles d'appendicite entraînera des conséquences horribles.

    Pour un enfant, une telle attitude indifférente se traduit par une privation d'oxygène (hypoxie) et un détachement prématuré du placenta. Le bébé risque la mort à cause de l'irresponsabilité d'une telle mère.

    Une femme elle-même s'expose à un risque de développer une obstruction intestinale, un processus infectieux-inflammatoire du péritoine, une perte de sang importante, un choc septique et d'autres.

    Lorsque le processus est rompu, une césarienne est pratiquée quel que soit l'âge gestationnel; l'utérus et les trompes de Fallope sont prélevés.

    Stades de développement de l'appendicite aiguë

    La première étape de la médecine s'appelle catarrhale. Elle se caractérise par une inflammation de l'appendice, des douleurs à l'abdomen (le plus souvent au nombril), parfois des nausées et des vomissements. Sa durée est de 6 à 12 heures.

    Si, à ce stade, l'opération n'est pas réalisée, d'autres complications apparaissent sous la forme du deuxième stade (phlegmoneux), au cours duquel se produisent la destruction du tissu de l'appendice, l'apparition d'ulcères et l'accumulation de pus. Une douleur constante et douloureuse se déplace du côté droit, la température corporelle peut atteindre 38 ° C *. Pour durer ce stade d'appendicite aiguë environ 12-24 heures.

    Ensuite, la nécrose des parois de l'appendice et sa rupture se produisent - le troisième stade (gangréneux). L'inconfort peut s'apaiser pendant un certain temps, mais la toux provoque une douleur intense à l'abdomen. La durée du troisième stade de l'appendicite est de 24 à 48 heures.

    La dernière étape est une rupture de l'appendice et une inflammation du péritoine (péritonite) due à la pénétration du contenu du processus dans la cavité abdominale. De plus, sans chirurgie, la situation est fatale pour les deux.

    * N'oubliez pas que pendant la grossesse, la température corporelle normale est légèrement supérieure à celle d'une femme non enceinte et peut atteindre 37,4 ° C (pour certaines, jusqu'à 37,6 ° C).

    Nous donnons les statistiques de la mortalité fœtale dans le processus d'inflammation du processus chez la mère.

    Le tableau montre que la progression de la maladie augmente le risque de décès du bébé.

    Par conséquent, il ne sera pas possible d'attendre et de s'allonger, et un traitement avec des remèdes populaires ne sera d'aucune utilité dans cette situation. Au moindre soupçon d'appendicite, vous devriez immédiatement consulter un médecin ou appeler une ambulance. Ignorer les symptômes aura des conséquences désastreuses.

    S'il y a suspicion d'appendicite, il est impossible:

    • mettre un coussin chauffant sur l'estomac - de sorte que seuls les processus inflammatoires soient accélérés, et même réchauffer l'enfant apportera une telle chaleur;
    • prenez des antispasmodiques et des analgésiques - il est difficile à diagnostiquer, et lorsque le médecin sondera, il n’y aura pas de réaction adéquate;
    • manger et boire quelque chose se fait l'estomac vide, sinon le risque de complications au cours de l'opération augmentera.

    Symptômes de l'appendicite pendant la grossesse

    L'appendicite est atypique pendant la grossesse. Les vomissements et les nausées peuvent être absents.

    Le symptôme principal de l'appendicite pendant la grossesse est une douleur du côté droit. L'emplacement de la douleur (voir Figure 2) et son intensité varient selon la période: plus la période de gestation est longue, plus la douleur est vive.

    Aux premiers stades (le premier trimestre), en raison de l'absence de l'abdomen, une douleur est ressentie près du nombril, puis transférée vers la région iliaque droite. Avec la toux et la tension, il devient plus prononcé.

    Au deuxième trimestre, l'utérus élargi déplace l'appendice de haut en bas, de sorte que la douleur est ressentie près du foie (du côté droit quelque part au niveau du nombril).

    Aux dernières étapes de la grossesse, les sensations sont ressenties quelque part derrière l'utérus. En outre, la douleur peut être donnée dans le bas du dos, du côté droit.

    Figure 2 - Emplacement de l'annexe chez la femme enceinte, en fonction de la durée de la grossesse

    Comment déterminer vous-même une appendicite? Les symptômes de l'appendicite pendant la grossesse sont flous en raison des changements naturels dans le corps de la future mère. Mais il existe deux méthodes scientifiques ou signes de la présence d'une appendicite chez une femme enceinte:

    1. Augmentation de la douleur en tournant de gauche à droite (symptôme Taranenko).
    2. Augmentation de la douleur dans la position sur le côté droit en raison de la pression sur l'utérus appendice (un symptôme de Michelson).
    3. Nausées, vomissements, avec indigestion (diarrhée) et douleur sourde et constante du côté droit.

    Si l'appendice est situé près de la vessie, des symptômes de cystite apparaissent: mictions fréquentes, douleur au périnée, extension aux jambes.

    Signes de péritonite (inflammation de la cavité abdominale): température corporelle élevée, pouls rapide, essoufflement, ballonnements.

    Diagnostic et traitement de l'appendicite pendant la grossesse

    Le diagnostic d'appendicite pendant la grossesse est un peu difficile. Habituellement, les rayons X détectent les calculs fécaux coincés à la place du passage de l'appendice dans le caecum. Mais pendant la grossesse, l'exposition aux rayons X est nocive, en particulier au début, car ces rayons violent la division des cellules embryonnaires, ce qui peut entraîner le développement de maladies du système nerveux du foetus ou la naissance d'un enfant gravement malade.

    En ce qui concerne l'échographie, elle est utilisée uniquement pour exclure les maladies des organes génitaux internes de la femme, car la douleur dans l'inflammation de l'utérus et des appendices est souvent confondue avec la douleur dans l'appendicite. Bien, pour diagnostiquer l'appendicite, l'échographie n'est pas informative, car pendant la grossesse, l'utérus enfonce l'appendice profondément dans l'appendice, et l'appendice ne peut pas être visualisé.

    Notez que les symptômes des maladies gynécologiques ne sont pas les nausées, les vomissements et la diarrhée. Ceci est caractéristique de l'appendicite et d'autres maladies gastro-intestinales.

    Lorsque les médecins soupçonnent une appendicite, ils effectuent des analyses de sang et d'urine: tout processus inflammatoire augmente le contenu en lymphocytes de ces substances à des valeurs élevées.

    Eh bien, la principale méthode de diagnostic de l'appendicite est l'examen d'une femme enceinte par un chirurgien qui palpe (sent) l'estomac et interroge la patiente:

    • quelle est la gravité de la douleur (légère, insupportable);
    • si on le sent en marchant, en toussant ou en levant le pied droit dans la position couchée;
    • quelle était la température du corps;
    • y avait-il des nausées, des vomissements, etc.

    En raison de symptômes légers, les femmes en position risquent davantage d'être admises à l'hôpital aux derniers stades de la maladie. Il y a cinq fois plus de femmes enceintes atteintes d'une appendicite gangréneuse que de femmes non enceintes.

    Le traitement de l'appendicite est un seul - appendicectomie (opération pour enlever l'appendice). Coupez l’annexe de l’une des deux manières suivantes:

    • laparotomique - faire une incision de dix centimètres au-dessus du processus;
    • par laparoscopie - faire trois ponctions dans l'abdomen.

    Pendant la grossesse, le deuxième type d’opération est souvent utilisé.
    La laparoscopie est réalisée à l'aide d'un tube muni d'une caméra optique et de deux manipulateurs d'instruments. Cette technique ne laisse pas de traces, ce qui est important pour l'esthétique du corps féminin.

    Opérer le patient sous anesthésie générale, de sorte que la future mère ne soit pas inquiète. Dans les dernières périodes, une césarienne d'urgence peut être réalisée.

    Après l'opération, un gynécologue examine régulièrement la femme enceinte. Repos au lit prescrit. Vous ne pouvez vous lever que le jour 4-5.

    Après la chirurgie, vous devez suivre un régime établi par un médecin. Les deux premiers jours, vous pouvez moudre de la bouillie, de la purée de pomme de terre, du bouillon de poulet et des produits laitiers. Après cela, les soupes, les omelettes sans huile et les côtelettes à la vapeur sont progressivement introduits dans le régime, mais les fruits frais ne sont inclus que le quatrième jour. Au bout de trois mois, on autorise les sucreries, les aliments frits, si on le souhaite, les boissons contenant des gaz.

    Le septième jour, les sutures sont retirées sans douleur (avec laparotomie). Les femmes enceintes ne mettent pas de glace sur le ventre, les bouillottes et autres biens.

    Le personnel médical assure la prévention des complications et des troubles de la motilité du tube digestif, en prescrivant:

    • les tocolytiques - médicaments qui détendent les muscles de l'utérus et empêchent le travail prématuré;
    • vitamines renforçant l'immunité (tocophérol, acide ascorbique) nécessaires à la protection du fœtus;
    • antibiothérapie (durée 5-7 jours);
    • les sédatifs;
    • physiothérapie.

    Après la sortie, les femmes sont incluses dans le groupe à risque de fausse couche et de prématurité. Prévention de l'insuffisance placentaire.

    Si l'accouchement a lieu peu de temps après le retrait de l'annexe, les médecins procéderont à une anesthésie complète et appliqueront un bandage sur les points de suture, en faisant tout avec soin et prudence.

    N'oubliez pas que si vous demandez de l'aide médicale rapidement, vous pouvez éviter les conséquences pour la mère et l'enfant.

    Appendicite et grossesse - la situation menace

    L'inflammation de l'appendice aveugle pendant la grossesse conduit souvent à divers processus destructifs, ce qui complique considérablement l'évolution de la pathologie. Lorsque l'appendice fond, il existe une menace de fausse couche ou d'accouchement précoce.

    Les symptômes

    Le tableau clinique de l'inflammation dépend en grande partie de la durée de la grossesse. Ainsi, au cours des 16 à 18 premières semaines, le principal symptôme de l'appendicite est une douleur soudaine. Au début, la sensation douloureuse est localisée dans la région de l'épigastre ou s'étend sur l'estomac. Au bout de 4 à 5 heures, elle se concentre sur le côté droit.

    D'autres manifestations d'indisposition - fièvre, mauvaise santé, nausées, vomissements à court terme perdent leur pertinence au début de la grossesse, car elles peuvent être déclenchées par une toxicose.

    Par conséquent, vous devriez accorder plus d’attention à de tels signes d’appendicite:

    • augmentation de la fréquence cardiaque (90 à 110 battements par minute);
    • l'apparition d'inconfort dans la position couchée sur le côté gauche;
    • augmentation de la douleur au moment de la pression sur la zone de l'appendice en tournant vers le côté droit.

    À une date ultérieure, les symptômes de l'appendicite chez la femme enceinte sont encore moins prononcés, le processus en aveugle s'éloignant progressivement du péritoine et se déplaçant en arrière.

    A partir de la 20ème semaine, la reconnaissance de la maladie devient plus difficile. Pendant cette période, vous devez faire attention à la constance de la douleur et à sa localisation dans la région iliaque droite, ainsi qu’à la tachycardie. Les autres symptômes d'appendicite en fin de grossesse sont pratiquement absents.

    Raisons

    Les causes d'inflammation de l'appendice aveugle chez les femmes en âge de procréer sont le plus souvent associées à des changements physiologiques dans le corps:

    • l'utérus croissant serre et déplace l'appendice de haut en bas;
    • la prédisposition à la constipation apparaît, ce qui provoque l'accumulation de microflore pathogène dans l'intestin;
    • l'immunité diminue;
    • la circulation sanguine dans les organes pelviens se détériore et une tendance aux spasmes et à la thrombose se développe.

    Un facteur déterminant dans la formation du processus inflammatoire est constitué par des facteurs prédisposants: mauvaise alimentation, faible mobilité, structure anormale ou localisation du processus.

    Influence

    Actuellement, l'opinion des gynécologues-obstétriciens et des chirurgiens est la même: l'appendicite chez la femme enceinte est très dangereuse, aussi bien pour la mère que pour le bébé. La maladie est particulièrement dangereuse en fin de grossesse.

    Pendant la grossesse

    Dans 18 à 20% des cas, l'inflammation de l'annexe aveugle entraîne diverses complications chirurgicales et obstétricales: le risque d'accouchement prématuré ou d'avortement spontané augmente plusieurs fois, ce qui provoque un décollement du placenta. De plus, un accident peut survenir plusieurs semaines ou mois après une crise aiguë.

    Sur les fruits

    Quel que soit le trimestre, l’appendicite pendant la grossesse peut provoquer des complications très graves chez le fœtus, allant jusqu’à l’hypoxie et la mort. Dans ce cas, un enfant à naître est considéré comme ayant subi une infection intra-utérine et est soumis à la surveillance de professionnels de la santé.

    Lorsque des signes de troubles intra-utérins apparaissent, une hospitalisation urgente de la mère est réalisée avec des soins intensifs.

    Quel médecin traite l'appendicite pendant la grossesse?

    Dans le cas standard, l'inflammation de l'appendice aveugle est un problème purement chirurgical, mais tout change pendant la grossesse. Si le processus pathologique se développe avec une douleur abdominale aiguë, il est urgent d'appeler une ambulance.

    Si les symptômes ne sont pas clairs et que l’inconfort ne doit pas être retardé, consultez votre obstétricien-gynécologue. En cas de suspicion persistante d'inflammation liée à un processus rudimentaire, vous pouvez immédiatement contacter le chirurgien.

    Diagnostics

    Compte tenu des problèmes posés par le diagnostic d'appendicite chez la femme enceinte, il est nécessaire de procéder à un premier examen très minutieux. Une mesure obligatoire est la palpation de la paroi abdominale antérieure, ainsi que l'examen de la paroi vaginale et recto-abdominale.

    Pour confirmer le diagnostic des femmes enceintes, prescrire des mesures de laboratoire et des instruments:

    • numération globulaire complète;
    • échographie transabdominale;
    • balayage transvaginal;
    • Étude Doppler du flux sanguin;
    • laparoscopie.

    Cette dernière méthode permet de différencier l’inflammation de l’appendice chez les femmes enceintes atteintes de pathologies telles que coliques néphrétiques, cholécystite, kyste de l’ovaire, pyélonéphrite droite, toxicose et obstruction intestinale.

    Est-ce que l'annexe supprime pendant la grossesse?

    Le retrait de l'appendicite est effectué indépendamment de la présence et de la durée de la grossesse. La pathologie est tellement dangereuse pour la vie de la mère et du bébé qu'il ne fait aucun doute que les doutes sont là. En cas d'intervention chirurgicale tardive, il se produit une perforation des parois du processus, qui conduit inévitablement à une péritonite et à un sepsis.

    Pendant la grossesse, une annexe enflammée est découpée même avec l'atténuation d'une attaque aiguë, car avec un changement du fond hormonal, le développement du processus de destruction augmente plusieurs fois.

    En cas de diagnostic imprécis, l'observation d'une femme ne dure que 3 heures. Si le diagnostic est confirmé ou si cela ne peut être exclu, l'intervention est effectuée.

    Cours d'opération

    Le traitement chirurgical de l'appendicite pendant la grossesse implique une appendicectomie. La technique de l'opération ne diffère pas de celle de la situation standard.

    Dans la première moitié du terme, la dissection produit juste au-dessus de la région de l'iléon droit. L'appendice enflammé est retiré d'une plaie de 6 à 8 cm de long et coupé. Ensuite, l'incision est cousue avec une couture aveugle et le patient est envoyé à la salle commune.

    L'appendicectomie est réalisée sous anesthésie générale ou épidurale, ainsi que sous anesthésie rachidienne.

    Après la 18e semaine de grossesse, la dissection de la région iléale droite est effectuée selon le principe selon lequel plus la période est longue, plus l'incision est haute. Avec des difficultés d’accès au processus, le patient est placé du côté gauche. Dans certains cas, la laparotomie médiale inférieure est pratiquée.

    Toute complication de l'appendicite chez la femme enceinte implique une tactique chirurgicale active. Lorsque le pus se déverse entre 36 et 40 semaines, une césarienne est réalisée avec une appendicectomie supplémentaire et un traitement de la péritonite. En cas d'inflammation gangréneuse ou phlegmoneuse, l'accouchement est réalisé avec l'ablation ultérieure de l'utérus.

    Période postopératoire

    Pendant la période postopératoire, on prescrit aux femmes enceintes une thérapie visant à sauver l'enfant. Avec la menace d'une fausse couche, un repos au lit long est recommandé et Duphaston ou Progesterone est prescrit.

    Le cours normal de la période de récupération implique l’utilisation des comprimés Spazgan, Ginepral (IV) et Veropomila. Pendant 4 à 5 jours, une femme est autorisée à se lever et à se déplacer dans la salle.

    Les conséquences

    Les conséquences de la maladie chez les femmes enceintes sont souvent tragiques. Ainsi, les pertes fœtales dans l'appendicite varient de 5 à 7% avec une inflammation non compliquée à 20 à 25% avec une perforation du processus. Les résultats les plus défavorables sont observés avec le développement de la maladie au troisième trimestre.

    Certes, la mortalité des femmes enceintes due à une appendicite ces dernières années a considérablement diminué, passant de 4% à 1,2%. Dans le même temps, la mortalité au cours du développement de la maladie après 18 à 20 semaines est restée 8 à 10 fois supérieure à celle des stades précoces.

    L'appendicite pendant la grossesse est une condition menaçante pour la mère et le fœtus. Pour éviter de graves complications, seuls un diagnostic opportun et les qualifications élevées d'un médecin connaissant les caractéristiques du corps de la femme pendant la grossesse de l'enfant peuvent être utiles.

    Appendicite pendant la grossesse: symptômes et effets

    La prévalence de l'appendicite aiguë chez les femmes enceintes est de 5% chez les femmes. Le plus souvent, il survient au deuxième trimestre (plus de la moitié des cas), moins souvent au premier et au troisième (20 et 15% respectivement), pendant la période postnatale - jusqu'à 8%.

    Pour l'apparition de la maladie, les signes effacés sont caractéristiques, ce qui complique le diagnostic opportun de la pathologie. L'absence de traitement à long terme et le développement d'un processus purulent constituent une grave menace pour la vie de la mère et du fœtus. Le traitement n'étant pratiqué que chirurgicalement, le risque de complications postopératoires est élevé.

    En raison de l'emplacement atypique de l'appendice du caecum, le tableau clinique familier de l'appendicite change pendant l'accouchement, à partir de la seconde moitié de la grossesse. Même avec la localisation habituelle de l'annexe, les femmes enceintes présentent souvent des symptômes flous de la maladie. Par conséquent, lorsque les symptômes caractéristiques énumérés ci-dessous, vous devez immédiatement consulter un médecin.

    La détermination finale du diagnostic et de la nécessité d’une opération à l’hôpital n’est le plus souvent possible que quelques heures après l’hospitalisation. Plus tôt la maladie est détectée et le traitement effectué, plus le pronostic est favorable pour la mère et l'enfant.

    Au cours des trois premiers mois de la grossesse, les symptômes de l'appendicite ne diffèrent pas de ceux des femmes non enceintes. La seule difficulté est le diagnostic différentiel avec toxicose. Aux deuxième et troisième trimestres, le caecum est déplacé vers le haut et l'arrière et l'utérus le chevauche. En conséquence, le processus en forme de ver ne peut pas être ressenti, la douleur n'est pas si intense et sa localisation change. À mesure que l'utérus augmente, la douleur à la palpation n'est détectée que dans la moitié des cas. Les taux élevés de leucocytes dans le sang chez les femmes enceintes constituent également un phénomène physiologique qui rend difficile la détermination rapide de la maladie.

    Déplacement de l'appendice pendant la grossesse

    Après la 12e semaine de grossesse, les caractéristiques suivantes de sensations douloureuses sont révélées:

    • Apparition soudaine de douleur.
    • Caractère - coupe et permanent.
    • Mouvement progressif dans la région iliaque droite (après 1 à 3 heures).
    • Renforcement en position couchée sur le côté droit et lorsque la jambe droite est pliée vers le ventre.
    • Apparence lorsque vous appuyez sur le bord gauche de l'utérus du côté opposé.
    • Affaiblissement en position couchée sur le côté gauche en raison du fait que l'utérus n'appuie pas sur l'appendice.
    • Renforcement en toussant.

    Un symptôme d'appendicite aiguë chez la femme enceinte est aussi un "symptôme de douleur réfléchie". Pour le déterminer, une femme est allongée sur le dos (dans la première moitié de la grossesse) ou sur le côté gauche (dans la seconde moitié). Si vous appuyez sur la région iléale droite, la douleur se fait sentir dans l’utérus, dans le nombril (au-dessus et au-dessous) et dans la région iliaque gauche, en raison de la transmission réflexe des impulsions nerveuses provenant du caecum enflammé.

    La tension musculaire protectrice dans l'abdomen chez la femme enceinte n'est pas aussi prononcée (surtout à un stade avancé) que ce n'est généralement le cas, car les fibres du muscle abdominal sont fortement étirées. L'apparition de ce symptôme dans 90% des cas indique un cours destructif de l'appendicite et le développement de la péritonite, ce qui entraîne un plus grand danger pour la vie.

    La palpation de l'abdomen est réalisée en décubitus dorsal sur le côté gauche. Cela garantit que l'utérus est déplacé vers la gauche et l'ouverture de l'intestin avec le caecum. Pour distinguer la tension de l'utérus des muscles abdominaux, le médecin masse le bas de l'utérus avec le bout des doigts, provoquant ainsi ses contractions périodiques.

    Il existe également des symptômes classiques de l'appendicite, qui sont observés chez les femmes enceintes et non enceintes:

    • augmentation du rythme cardiaque;
    • élévation de la température jusqu'à 37-38 degrés;
    • grande différence entre la température mesurée rectalement et sous les bras;
    • des nausées;
    • bouche sèche;
    • vomissements.

    Au cours de la première moitié de la grossesse, la douleur peut descendre jusqu'au bas de l'abdomen ou au bas du dos et, plus tard, à l'hypochondre droit. Comme la maladie en fin de grossesse se caractérise par un début de symptômes bas, l’apparition des signes classiques de l’appendicite peut indiquer qu’une femme commence déjà à avoir des complications.

    Un diagnostic correct de l'appendicite est très important, car une intervention chirurgicale injustifiée au début de la grossesse menace de mettre fin à la grossesse et lors du travail tardif prématuré. À cet égard, il est nécessaire de surveiller de près leur propre état pendant la période où ils portent un enfant.

    Les symptômes ci-dessus sont également caractéristiques d'autres maladies: inflammation du bassinet du rein, vésicule biliaire. Par conséquent, des examens instrumentaux supplémentaires sont effectués: échographie de la cavité abdominale et des organes pelviens, laparoscopie. Cette dernière méthode est la plus informative et est utilisée dans les cas où le diagnostic ne peut être établi autrement, aux premier et deuxième trimestres de la grossesse. La laparoscopie vous permet de visualiser l'appendice à n'importe quel endroit et de déterminer le meilleur accès opérationnel.

    L'appendicite aiguë pendant la grossesse est une affection dangereuse qui menace la vie de la mère et du fœtus. Le nombre de décès chez les femmes enceintes est 10 fois supérieur au taux de mortalité des autres catégories de patientes. Ils ont également des complications postopératoires dans les cas où la chirurgie a été réalisée à temps.

    Comme beaucoup de femmes enceintes ressentent une douleur dans l'appendicite aiguë comme une manifestation «normale» de la grossesse, un diagnostic tardif est caractéristique de cette maladie. Environ un quart des patients entrent dans le service de chirurgie seulement 2 jours après le début de la maladie et le niveau d'erreurs de diagnostic atteint 40%. Une appendicite particulièrement dure est diagnostiquée au cours des dernières semaines précédant l'accouchement, le fond de l'utérus atteignant l'hypochondre et recouvrant la plus grande partie de l'abdomen aux fins d'examen. En conséquence, le développement de la péritonite dans les derniers stades chez les femmes enceintes se produit 5 à 6 fois plus souvent. Les complications graves de l'appendicite pendant la grossesse sont également une intoxication grave de la femme et la mort du fœtus. Avec un déroulement simple de la maladie, la mort fœtale survient dans 8 à 10% des cas et, avec un parcours compliqué, elle atteint 50%.

    En période postopératoire, un tiers des patientes ont eu une interruption de grossesse prématurée. Toutes les femmes qui ont subi une chirurgie annexe ont un risque de fausse couche. Le risque d'avortement est le plus élevé dans la première semaine après la chirurgie. Les effets suivants sont également notés dans la période postopératoire:

    • décollement placentaire;
    • infection fœtale;
    • inflammation des membranes internes ou externes.

    Un travail prématuré après une chirurgie peut survenir pour les raisons suivantes:

    • développement d'une infection purulente avec métastases en cas de traitement tardif;
    • reçu un traumatisme psycho-émotionnel, une émotion forte et la peur du patient;
    • augmentation de la pression dans la cavité abdominale;
    • irritation réflexe de l'utérus due à une intervention chirurgicale;
    • dommages à l'utérus pendant la chirurgie.

    Le traitement de l'appendicite aiguë à n'importe quel stade de la grossesse ne s'effectue que par chirurgie. Au premier trimestre, une incision est pratiquée le long d'une ligne oblique dans la fosse iliaque droite, parallèlement au ligament inguinal. L'anesthésie est réalisée sous anesthésie locale. Aux derniers stades de la grossesse, la dissection tissulaire est réalisée à l'endroit où la douleur est la plus intense, en tenant compte des données de l'échographie et de la laparoscopie. Dans ce cas, l'anesthésie générale est utilisée. L'opération est réalisée à l'aide de myorelaxants, substances qui réduisent le tonus des muscles squelettiques, et d'une respiration artificielle assurant une oxygénation adéquate du fœtus.

    En cas d'appendicite destructrice aiguë avec complications (péritonite, formation d'un abcès dans la cavité abdominale, inflammation des veines, sepsis), ainsi que dans les cas où il est nécessaire d'effectuer un accouchement immédiat, pratiquer une incision médiane. Si une femme enceinte présente une péritonite ou une intoxication grave, elle est placée dans l'unité de soins intensifs où un traitement intensif est effectué. Pour une maladie non compliquée, le congé est effectué 7 à 10 jours après la chirurgie, en l'absence de symptômes de menace d'avortement.

    Après la chirurgie, les médicaments suivants sont utilisés pour rétablir l'état pathologique:

    • Sédatifs (bromures de sodium et de potassium).
    • Antalgiques: analgésique opioïde Promedol les 1 à 3 premiers jours, puis drogues non narcotiques.
    • Antispasmodiques (sans spa, sulfate de magnésium, suppositoires rectaux avec papavérine).
    • Pénicilline, antibiotiques céphalosporines.
    • Duphaston, Utrozhestan ou Ginipral avec menace d'avortement.
    • Vitamines.

    L'effet indésirable le plus grave sur le fœtus est causé par la perturbation de son apport sanguin, l'insuffisance d'oxygène pendant l'opération, les effets d'une anesthésie générale et d'une infection intra-utérine du fœtus. Et si la ventilation artificielle des poumons au cours de l'opération permet de résoudre le problème de l'hypoxie, la situation est plus compliquée avec les anesthésiques.

    Presque tous les médicaments utilisés en anesthésiologie pénètrent dans le placenta et ont un effet dépresseur sur le fœtus. Mais l'absence d'anesthésie peut entraîner le début du travail prématuré chez une femme enceinte. Pour un enfant, le facteur de prématurité n'est pas moins négatif (l'immaturité du statut neurologique, le développement de nombreuses pathologies). Par conséquent, l'anesthésie dans tous les cas est effectuée non seulement pour le confort de la femme enceinte, mais également pour réduire le risque d'accouchement prématuré et préserver la santé du nouveau-né. Avec un cours d'appendicite simple, le risque de développer des pathologies chez l'enfant est minime, la plupart des enfants naissent en bonne santé.