Les pointes peuvent-elles devenir une barrière insurmontable à la grossesse?

La maternité est le désir le plus profond de beaucoup de femmes. Le chemin qui y mène ressemble souvent à un champ de mines. Seulement, il n'est pas jonché de coquillages, mais de maladies. L'un d'eux est les pointes. À quel point cette pathologie est-elle dangereuse? Est-ce que cela cause l'infertilité, empêche-t-il la conception d'un enfant? Ou est-ce que tout n'est pas si mal - pics et grossesse peuvent coexister en parallèle? Plus à ce sujet.

Qu'est-ce que les adhérences?

Adhésions - formation pathologique filamenteuse de tissus apparaissant après de graves inflammations et opérations infectieuses. Ces filaments semblent relier plusieurs organes internes les uns aux autres afin d'empêcher la propagation du processus inflammatoire. Si l'inflammation est forte et prolongée, les composés «protecteurs» du tissu ne se dissolvent pas, mais commencent à se fondre et à former des adhérences.

Comment les pointes affectent-elles la grossesse? Puis-je donner naissance? Quels sont dangereux?

Si les connexions anormales se situent dans la région abdominale et dans le petit bassin, elles risquent d'empêcher l'enfant de concevoir.

Les adhérences pendant la grossesse peuvent "se fixer" à l'utérus. Ils ne permettront pas à l'organe reproducteur de s'étirer normalement lorsque le fœtus se développe. Cela entraîne souvent une douleur intense et des processus inflammatoires aigus.

Une femme présentant une pathologie pendant la grossesse ne doit pas oublier le gynécologue. Il est nécessaire de lui rendre visite aussi souvent que possible, car les processus inflammatoires peuvent entraîner non seulement de vives douleurs, mais aussi le fait que l'enfant est né prématurément ou qu'il doit recourir à un danger de mort et à la césarienne du bébé.

Une femme qui a des adhérences dans le bassin n'est nullement vouée à l'incapacité de devenir enceinte ni à une fausse couche. Selon les statistiques, plus de la moitié des membres du sexe faible atteints d'une telle complication conçoivent et donnent naissance à un bébé en bonne santé. Mais seulement sous une condition: une femme subira un traitement approprié.

Causes de la formation d'adhérences pendant la grossesse

Des pointes apparaissent si:

  1. En raison de maladies de la cavité abdominale et du petit bassin, je devais me rendre à la table d'opération. Cela est particulièrement vrai pour la césarienne, le retrait de l'appendice ou de la hernie, l'élimination des fibromes utérins et les opérations sur les ovaires ou les intestins. Les problèmes sont rarement évités si la chirurgie a duré trop longtemps et a provoqué la suppuration.
  2. Après une chirurgie ou un avortement, il s'est produit une hémorragie interne à la suite de laquelle du sang a pénétré dans la cavité abdominale.
  3. Dans les organes péritonéaux, des processus inflammatoires ont commencé en raison d'une maladie vénérienne ou d'une autre maladie. Les adhérences dans l'utérus se produisent surtout lorsque la femme est atteinte de salpingite (inflammation des trompes de Fallope) ou de chlamydia.
  4. La jeune fille a une forme d'endométriose négligée.
  5. La dame a utilisé des dispositifs intra-utérins.
au contenu ↑

Symptômes d'adhérences pendant la grossesse

Souvent, la maladie ne se manifeste pas.

Les symptômes aigus des adhérences durant la grossesse comprennent:

  1. Douleur assez sévère dans la région pelvienne. Il est important de savoir que si la douleur devient insupportable, vous devez absolument appeler une ambulance.
  2. Dyspepsie chronique sévère, diarrhée et constipation.
  3. La fièvre prévaut en cas de forte fièvre.
  4. Nausées épuisantes et envie de vomir.

Les symptômes chroniques d'adhérences pendant la grossesse sont principalement des douleurs dans le bas de l'abdomen (type douloureux). Des phénomènes inhérents à la forme aiguë de la pathologie adhésive peuvent également apparaître, mais ils ne sont pas prononcés. Souvent, dans l'évolution chronique de la maladie, il n'y a aucun symptôme.

Les adhérences peuvent empêcher la conception: si une femme tente sans succès de tomber enceinte pendant 1 à 2 ans, c'est un signal alarmant.

Méthodes de diagnostic

Identifier les adhérences pendant la grossesse de plusieurs manières:

  1. Échographie. C'est sur l'échographie des patients présentant des adhérences présumées que le médecin dirige en premier. Pour l'analyse, une solution saline physiologique est souvent utilisée, ce qui permet de mieux visualiser la cavité abdominale et les organes qui s'y trouvent.
  2. Imagerie par résonance magnétique. Outil de diagnostic plus puissant que l'échographie. Détecte l'endométriose qui précède les plaques, ainsi que leur «matériau de construction» - des formations tissulaires ressemblant à des fils. Grossesse avec des pointes L'IRM capture instantanément.
  3. La laparoscopie. Avec son aide, non seulement déterminer la présence d'adhésions, mais aussi les éliminer. La procédure est la suivante: sur l’abdomen du patient, le médecin fait une petite incision à travers laquelle un laparoscope est inséré dans la cavité abdominale. Un laparoscope est un appareil spécial doté d'une caméra vidéo et d'un outil permettant d'éliminer les adhérences. Le dioxyde de carbone commence alors à affluer dans la cavité abdominale afin que le médecin puisse voir clairement ce qui s'y passe.
  4. Frottis vaginal. Il est utilisé pour déterminer quel agent pathogène a provoqué une inflammation.

La laparoscopie et la tomographie pendant la grossesse ne sont pas entièrement sans danger pour le fœtus. Par conséquent, une femme attendant un enfant, il est préférable de confiner l'échographie et le frottis vaginal.

Façons de traiter les adhérences pendant la grossesse

Traiter les adhérences ont besoin de complexes. Pour ce faire, utilisez:

  • médicaments (y compris les hormones);
  • physiothérapie;
  • chirurgie (pas toujours).
au contenu ↑

Traitement de la toxicomanie

  • Analgésiques - pour soulager les douleurs aiguës causées par l’étirement et la déformation de l’utérus d’une femme enceinte souffrant d’adhésions. En raison des sensations douloureuses, les muscles de l'utérus commencent à se contracter, ce qui peut provoquer une hypoxie chez le fœtus, entraînant la formation de toxines dangereuses. Lorsque les adhérences sont douloureuses pendant la grossesse, le médecin prescrit habituellement:
  1. analgine Mais la grossesse et ce médicament se sont mal associés. Il est préférable de donner la préférence aux autres analgésiques. Analgin peut être utilisé sauf si, en cas d'urgence, il est parfois nécessaire d'arrêter une douleur très forte. Il est préférable de ne pas utiliser plus de 250 mg de médicament à la fois.
  2. spazmalgon. Il est conseillé de ne pas l'utiliser par voie orale, mais par injection intradermique sous la surveillance d'un médecin avec un contrôle strict de la posologie.
  3. baralgin. Bonne douleur soulage. Cependant, sans "sanction" médicale pour utiliser le médicament n'en vaut pas la peine.
  • Anti-inflammatoires. Les pointes apparaissent souvent avec des inflammations souvent douloureuses. Les anti-inflammatoires en plus de leur action directe éliminent souvent les sensations douloureuses:
  1. le paracétamol. Soulage rapidement l'inflammation. Le médicament pénètre dans la barrière placentaire, mais n’a aucun effet négatif sur le développement du fœtus. 500 mg de médicament doivent être pris à la fois. Il est nécessaire de répéter l'accueil dans le même dosage 3-4 fois par jour;
  2. aspirine. L'outil est autorisé à utiliser uniquement dans les 2 premiers trimestres. Dans le dernier trimestre, le médicament affecte négativement la contraction utérine, peut entraîner des complications lors de l'accouchement. Ne prenez pas plus de 100 mg par jour;
  3. l'ibuprofène. L'utilisation orale est autorisée uniquement dans les premiers stades de la grossesse. La posologie doit être spécifiée avec votre médecin - cela dépend en grande partie de la santé spécifique d'un patient particulier.
  • Médicament hormonal. Ils sont indiqués si des adhérences ont eu lieu sur le fond de l'endométriose génitale ou extragénitale. Le médecin prescrit Progesterone, Utrozhestan, Duphaston. Les médicaments normalisent les hormones, éliminent la douleur, ne menacent pas la fonction de procréation.
au contenu ↑

Physiothérapie

Le gymnaste thérapeutique habituel aide à éliminer les pointes. Les exercices les brisent littéralement. Le bassin commence à être mieux alimenté en sang, les trompes de Fallope se contractent plus intensément, ce qui rend les adhérences plus lâches et éventuellement se désagrège. Cependant, l'intensité et la durée des cours doivent être négociées avec le médecin - une charge excessive non justifiée peut entraîner des complications.

Les médicaments et la physiothérapie ne sont généralement efficaces que si les adhérences ont commencé à se former il n'y a pas très longtemps - il y a 5 à 7 mois, pas plus.

Traitement chirurgical

La laparoscopie est le moyen ultime. Il est inévitable que les pics soient «de longue date» et que rien d’autre n’aide. Les composés indésirables sont simplement disséqués avec un laparoscope. La procédure ne convient pas à tout le monde, elle est lourde de complications.

Conclusion

Les inflammations du péritoine et des organes génitaux internes peuvent déclencher les adhérences dès le troisième jour de la maladie. Il est important de ne pas laisser les «adhérences douces» devenir des «cordes» impénétrables, devenir un obstacle sérieux pour une femme qui rêve d’enfants.

Adhérences dans l'utérus

Le nom correct du terme populaire «adhérences utérines» est synichia utérin ou syndrome d'Asherman, du nom du gynécologue Joseph Asherman, qui a décrit et étudié ce phénomène pour la première fois.

Ce syndrome consiste en la formation dans l'utérus de minces filaments utérins des cordons conjonctifs ou synéchias qui s'étendent entre les parois de l'utérus, les parois de l'utérus et le col de l'utérus. Dans les cas graves, les trompes de Fallope peuvent être impliquées dans ce processus. Ces fils ou adhérences sont dirigés dans des plans différents, fermement soudés à la muqueuse utérine.

Raisons

La principale raison de l’apparition de telles adhérences dans l’utérus est un traumatisme à l’endomètre ou à la membrane muqueuse de l’utérus. En règle générale, un tel traumatisme survient après une intervention médicale: curetage de l'utérus, hystéroscopie, avortement et aspiration, élimination des polypes.

Cela ne signifie pas que la procédure a été effectuée incorrectement ou en violation de la technique - ce patient a très probablement tendance à former des adhérences, c'est-à-dire certaines caractéristiques de l'échange et du développement du tissu conjonctif.

Le nombre d'interventions ou de blessures de la cavité utérine revêt une grande importance. Il existe des preuves convaincantes que, lors de chaque blessure, le risque de développer le syndrome augmente de 10%.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, même le travail normal peut être considéré à titre conditionnel comme un traumatisme de l'endomètre - après tout, après la naissance, la post-naissance se sépare des parois de l'utérus, laissant une plaie ouverte - la région placentaire. Par conséquent, pour un certain nombre de femmes, la livraison à la formation de synechiae est précisément l’accouchement.

La deuxième cause importante du syndrome d'Asherman est une inflammation, à savoir une endométrite aiguë ou chronique, une inflammation de la membrane muqueuse de la cavité utérine. Comme toute inflammation, l'endométrite s'accompagne d'une formation excessive de collagène et de tissus fibreux, de sorte que des adhésions se forment, par exemple, dans le contexte du processus inflammatoire des appendices.

Dans l'utérus, la situation n'est pas aussi clairement exprimée, mais sa genèse est similaire, à la place des cellules enflammées, il se forme un tissu conjonctif. Souvent, dans ce cas, les synéchies s'accompagnent d'une insuffisance fonctionnelle de l'endomètre, il est mince, ne se développe pas suffisamment dans la deuxième phase du cycle et est incapable de recevoir l'œuf fécondé. C'est pourquoi un autre nom pour le syndrome d'Asherman est la sclérose de l'endomètre.

Classification

Conditionnellement, le syndrome d'Asherman est de trois degrés de gravité. Classiquement, ils sont mis en évidence, car avant l'hystéroscopie est difficile à juger de la gravité. Ces degrés se distinguent par le nombre d'adhésions, leur localisation, la densité des cordes elles-mêmes, ainsi que par le degré de perturbation de l'anatomie de la cavité utérine.

Le degré modéré se caractérise par des pointes simples, fines et facilement détachables lors d'une hystéroscopie. La localisation principale des "fils" est le fond et les parois latérales de l'utérus. En règle générale, l'endomètre à faible degré ne souffre pas, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'atrophie ni de sclérose. Parfois, à un degré modéré, on peut observer des grossesses spontanées, parfois même avec une issue heureuse.

Le degré moyen - les adhérences ont une structure dense plus solide, il y en a beaucoup, plus de 25% du volume de la cavité utérine.

Un degré sévère est caractérisé par des adhérences épaisses et denses, qui occupent plus de la moitié du volume de la cavité utérine, et par une déformation de la cavité utérine. Souvent associé à une atrophie de l'endomètre, ainsi qu'à une oblitération ou un "colmatage" des adhérences de la bouche des trompes de Fallope ou du canal cervical. Dans ce mode de réalisation, la grossesse et les adhérences utérines sont impossibles sans soins médicaux de haute qualité et à plusieurs étapes.

Les symptômes

Les plaintes des patients atteints de cette maladie sont directement proportionnelles à la gravité du processus. Avec un degré modéré, la patiente ne peut plus se plaindre avant la planification de la grossesse ou son apparition.

Les principales plaintes à synechia intra-utérine sont:

Infertilité En présence d'adhérences, la cavité utérine est déformée, de sorte qu'il devient difficile voire impossible pour l'attache de l'ovule. Ainsi, la fécondation se produit, l'embryon est formé, mais ne peut pas être fixé dans l'utérus et va avec la menstruation suivante.

Une partie importante de ce processus provient également de l'endomètre défectueux aminci, incapable de recevoir un œuf fécondé. Cette infériorité ou atrophie de l'endomètre est souvent associée au syndrome d'Asherman.

La fausse couche se produit sur le même trajet que le paragraphe précédent. Le fœtus parvient néanmoins à se consolider dans l'utérus, mais les synéchies intra-utérines empêchent sa croissance, irritent mécaniquement l'ovule fécondé et, en raison de l'atrophie de l'endomètre, l'embryon risque de ne pas être suffisamment nourri.

Troubles du cycle menstruel. Le plus souvent, les femmes peuvent avoir des saignements utérins acycliques, ainsi que des menstruations prolongées. Les synéchies créent dans la cavité utérine un certain nombre de «poches» dans lesquelles le sang menstruel peut s'accumuler, qui quittent ensuite progressivement et par petites portions la cavité utérine.

Le deuxième fondement des violations du cycle devient la même atrophie ou défaillance de l'endomètre. En raison d'une membrane muqueuse inférieure, il ne peut y avoir de menstruation complète, de sorte que ces patientes peuvent avoir des menstruations maigres.

Aménorrhée ou absence de menstruation. Il s’agit d’une manifestation extrême de l’atrophie de l’endomètre lorsque, en principe, elle ne répond pas aux hormones sexuelles et ne se développe pas pendant le cycle menstruel. En outre, l'aménorrhée peut être fausse - la menstruation passe, c'est-à-dire que l'endomètre se développe et se déchire, mais le sang ne peut pas sortir de l'utérus à cause des synéchias qui perturbent l'anatomie de l'utérus et effacent son entrée.

Diagnostics

La principale méthode de diagnostic primaire ou présomptif est l’échographie des organes pelviens - de préférence transvaginale. En outre, parfois, le syndrome d'Asherman est diagnostiqué et lors de la vérification de la perméabilité des trompes de Fallope - l'hystérosalpingographie.

La procédure médicale clarifiante et en même temps est l’hystéroscopie, dont nous parlerons plus loin.

Traitement

Le traitement des synéchies consiste en leur élimination et leur séparation mécaniques. La procédure d'hystéroscopie consiste à examiner l'utérus avec un instrument spécial doté d'une caméra pour l'inspection visuelle. L'hystéroscope a un certain nombre de manipulateurs spéciaux - couteaux, ciseaux, coagulateurs, à l'aide desquels ils séparent les adhérences.

L'hystéroscopie est généralement pratiquée dans la première phase du cycle menstruel, après la préparation préopératoire standard de la femme et, bien entendu, sous anesthésie générale. Cette manipulation prend 10 à 30 minutes. Simultanément à l'élimination mécanique des adhérences, la patiente prélève des fragments de l'endomètre à des fins d'analyse histologique pour confirmer ou infirmer l'atrophie de l'endomètre ou l'endométrite.

Malheureusement, le syndrome d'Asherman a clairement tendance à rechuter ou à se reproduire. Par conséquent, il est recommandé à une patiente planifiant une grossesse de la planifier immédiatement après l'hystéroscopie - après les premières règles indépendantes.

Sinon, une bonne option pour la prévention des récidives est temporaire, pour une période de 3 à 12 mois, l’introduction dans l’utérus du système intra-utérin ou «spirale». Les talons tressés d'argent ou des composants tels que la propolis en tant que thérapie anti-inflammatoire sont idéaux. Il existe également diverses méthodes d'introduction de divers gels et autres substances dans la cavité utérine qui empêchent l'adhérence des parois de la cavité.

La condition de l'endomètre est un facteur très important. Si l'histologie de la biopsie de l'endomètre présente des phénomènes d'infériorité et d'atrophie de l'endomètre, il est important d'inclure dans la période postopératoire des mesures permettant de restaurer sa fonction - hormones en mode cyclique, traitement de physiothérapie, traitement de sanatorium.

Prévisions

En règle générale, les patientes atteintes de synéchies sont très intéressées par le problème de la grossesse. La grossesse et les adhérences utérines ne sont heureusement pas des concepts exclusifs.

Bien entendu, l'évolution vers une grossesse indépendante dépend de la gravité du syndrome, ainsi que de l'état de l'endomètre. Légèrement après le traitement chirurgical, une grossesse autonome survient chez environ 90 à 95% des femmes.

Malheureusement, sur le fond de développement endométrial grave avec une altération, ce chiffre est d’environ 30%. Souvent, chez ces patients, la grossesse est planifiée dans le cadre d’un soutien hormonal de l’endomètre et, si, au cours du développement des adhérences, les trompes de Fallope deviennent infranchissables - par FIV.

Prévention

La prévention primaire, c'est-à-dire la prévention du développement du syndrome d'Asherman, est une règle assez simple qui, pour une raison quelconque, n'est pas prise au sérieux par beaucoup de femmes, en particulier les femmes jeunes et frivoles.

Hygiène sexuelle. Prévenir l'inflammation dans la région génitale féminine est la base de la prévention. Endométrite, comme d'autres maladies inflammatoires des organes pelviens (PID), ne se produit pas à partir de zéro. Leur base est toujours une infection, généralement transmise sexuellement. En temps opportun, plutôt que l'activité sexuelle antérieure, le changement peu fréquent de partenaires sexuels, la loyauté dans un couple et la vie conjugale, l'utilisation de méthodes de contraception de barrière est la base de la prévention de l'infection et de la MIP.

Planification familiale et grossesse, prévention des avortements, afin de ne pas blesser la membrane muqueuse de l'utérus. L'approche la plus prudente et rationnelle des manipulations intra-utérines. Le remplacement maximal du curetage de l'utérus par des techniques d'épargne - aspirer de l'utérus, Paypel-biopsie de l'endomètre.

La grossesse et les adhérences sont-elles compatibles?

La formation de tissu conjonctif dans les organes pelviens a une incidence considérable sur la capacité d'une femme à devenir mère. Les pointes sont des "lacets" particuliers ou des linteaux qui relient les organes internes au péritoine. Le problème survient à la suite d'une inflammation, de grosses plaies ou d'une intervention chirurgicale dans la région pelvienne. Malheureusement, les anciennes pointes et la grossesse sont parfois incompatibles. Par conséquent, il est nécessaire de détecter la maladie le plus tôt possible et de suivre un traitement au stade de la conception. Même avec le scénario le plus triste, les femmes ont encore une chance de devenir enceintes avec une FIV.

Spikes - protection contre l'inflammation

En gros, la formation d'adhésions est une réaction protectrice du corps. L'utérus, les appendices (ovaires, tubes), la vessie, le rectum se trouvent à l'intérieur de la membrane mince - le péritoine. Il est lisse et contient un petit espace rempli de liquide, ce qui permet aux organes de se mélanger librement. Par exemple, la vessie pleine pousse légèrement l'utérus et le rectum, les intestins surchargés repoussent la vessie ou l'utérus et l'utérus qui se développe après la conception provoque la contraction de tous les autres organes.

Lorsque l'inflammation se produit dans la cavité abdominale, la membrane située à côté de cet endroit se gonfle et un revêtement collant apparaît. La fibrine est la composition de cette "colle", la base protéique des caillots sanguinolents. Cet adhésif scelle la zone enflammée pour empêcher la propagation de l'inflammation. Lorsque la maladie passe, la plaque de fibrine se résorbe assez rapidement d'elle-même. Si la maladie dure longtemps, des composés plus résistants (collagène, etc.) «germent» dans la couche adhésive. Ces cavaliers ne peuvent plus se dissoudre. Au lieu du «collage» provisoire, apparaissent des structures solides de tissu conjonctif, des adhérences.

La formation de cavaliers non prévus par l'anatomie normale interfère avec les organes internes, les prive de leur mobilité. La connexion de cavaliers dans l'intestin peut provoquer une obstruction. Les adhérences dans l'utérus réduisent les risques de grossesse. Mais la trompe de Fallope souffre le plus. C'est un organe très tendre et mal protégé. À l'état normal, le tube effectue des mouvements semblables à des vagues, poussant le spermatozoïde vers l'ovule. C’est ici que se produit la fécondation, les premiers jours de la vie de l’embryon, jusqu’à ce qu’il atteigne la paroi utérine et s’y fixe. Si des adhérences se forment dans la trompe de Fallope, le risque de grossesse extra-utérine augmente, voire de stérilité.

C'est important! Les médecins distinguent les adhérences dans une catégorie distincte de maladie. Mais les ponts de connexion eux-mêmes sont une réaction à une inflammation à long terme qui ne guérit pas à temps.

Pourquoi existe-t-il des "cordes"?

Tout dommage causé au corps a tendance à se "fermer" par la formation de nouvelles cellules. C'est un processus assez long. Si le besoin se fait sentir le plus tôt possible pour éliminer le "trou", le corps "le corrige" avec le tissu conjonctif. C'est pourquoi de nombreux dommages (chirurgie, blessures graves) entraînent la formation de tissu adhésif. Par exemple, à la suite d’une césarienne, le tissu conjonctif apparaît deux fois plus gros qu’après la laparoscopie.

Les maladies inflammatoires chroniques, telles que les maladies sexuelles ou les problèmes intestinaux, peuvent avoir les mêmes conséquences. Les appendices souffrent parfois d'inflammation dans les organes adjacents. L'immunité dans les trompes de Fallope est très faible. Il est physiologiquement justifié que le corps ne considère pas l’embryon comme un corps étranger et ne le rejette pas. Par conséquent, les tubes «captent» souvent les agents pathogènes du vagin ou de l'utérus. Tout d'abord, la surface interne du tuyau en souffre, puis les muscles lisses sont affectés. Si la thérapie n'a pas été effectuée à temps, les cils des tubes muqueux sont lissés, les muscles sont remplacés par des adhérences et la probabilité de grossesse diminue fortement. Des liens solides se forment entre les tuyaux et les autres organes. Même s'il est possible de retirer les cavaliers à l'aide d'une intervention chirurgicale, les fonctions des tuyaux ne seront pas entièrement restaurées.

Il est recommandé de déterminer s’il est sans danger de traiter les dents pendant la grossesse avec Ultracain.

Remarque: pourquoi l'éclampsie survient chez les femmes enceintes.

Qu'est ce qui influence l'apparence des adhérences?

  • blessures et chirurgies;
  • inflammation pelvienne (dans l'utérus ou les appendices), utilisation prolongée de l'hélice, maladies sexuellement transmissibles;
  • infection et inflammation des organes de la cavité abdominale;
  • grossesse extra-utérine;
  • endométriose (croissance de l'épithélium intra-utérin).

L'endométriose est caractérisée par la prolifération de cellules épithéliales utérines dans des zones non caractéristiques de celles-ci: sur le péritoine, dans les ovaires ou les trompes. Ceci est le résultat de la pénétration dans le péritoine de cellules endométriales vivantes avec un petit volume de sang pendant la menstruation. Dans un corps sain, l’immunité s’adapte facilement à ces cellules. Mais s’il existe des anomalies, les cellules «racines», «îlots» de la membrane utérine interne, apparaissent autour desquelles se développe le tissu conjonctif. Le traitement de la maladie comprend les médicaments hormonaux. Si les adhérences sont détectées et éliminées à temps, dans la plupart des cas, une femme peut tomber enceinte.

Comment les pointes affectent-elles la grossesse?

Toutes les adhérences n'empêchent pas une femme de tomber enceinte. Si elles n'affectent pas les organes vitaux, la femme peut ne pas être consciente de son existence, car la formation du tissu conjonctif se déroule presque sans aucun symptôme. Mais après la conception, l'utérus commence à se développer. Si le tissu conjonctif est dans l'utérus et y est attaché, la femme enceinte peut ressentir des douleurs au bas de l'abdomen à mesure que cet organe se développe. Parfois, la douleur est difficile à tolérer.

Les adhérences lors de la croissance utérine implorent la douleur suivante chez une femme enceinte:

  • douleur des deux côtés;
  • pression dans le rectum;
  • douleur dans les jambes ou le dos;
  • les rapports sexuels peuvent être douloureux.

Si les adhésions affectent les ovaires, des irrégularités menstruelles apparaissent. Avec les adhérences entre les anses intestinales, la défécation pose des problèmes: la constipation alterne avec la diarrhée. Si le tissu conjonctif capture le péritoine dans la vessie, la douleur survient au moment où il est rempli ou à la fin de la miction. Parfois, la maladie adhésive est accompagnée de fièvre, de nausée, de léthargie, d’un état dépressif.

Un peu pour faciliter la situation peut un certain régime alimentaire. Il est nécessaire de refuser la vaisselle à l'origine de la formation de gaz, les repas doivent être fréquents (cinq fois et plus souvent) et les portions sont petites.

Thérapie des adhérences avant la grossesse et après la conception

Le traitement des adhérences, en particulier dans les trompes de Fallope, doit être instauré immédiatement après leur détection. Si le tube perd les cils capables de retenir et de promouvoir l'œuf, le retrait du linteau qui les relie ne contribuera pas à rétablir la fonction de reproduction. Dans ce cas, l’un des tubes est entièrement retiré. Mais même dans ce cas, la femme a une chance de devenir mère. La fécondation in vitro est l’une des possibilités de tomber enceinte après avoir enlevé les adhérences.

Le moyen le plus fiable de détecter le tissu conjonctif à temps consiste à rendre visite à un gynécologue. Une inspection de routine suggère la présence d'adhérences avec une probabilité de 75%. Pour confirmer le diagnostic, vous aurez peut-être besoin d'une échographie avec remplissage de l'utérus avec un agent de contraste spécial (avec une échographie conventionnelle, la lumière des tubes n'est pas visible). Également utiliser des rayons X avec contraste ou IRM. Il existe également un moyen plus radical - la laparoscopie (petite incision dans la paroi du péritoine) d’inspecter l’état de la cavité abdominale sous grossissement.

Les moyens de traiter les adhérences chez les femmes enceintes sont assez limités:

  • la douleur soulage les médicaments bien choisis;
  • mener une thérapie anti-inflammatoire;
  • prescrire une série d'exercices spéciaux.

Dans le cas extrême, si les médicaments n'apportent pas de soulagement, ils posent la question de la chirurgie laparoscopique pour la dissection des ponts de liaison.

Informations importantes: Pourquoi les attaques de panique surviennent-elles chez les femmes enceintes?

Tout sur la façon de baigner le bébé.

En présence d'adhérences, la grossesse se déroulait sans encombre, tous les rendez-vous médicaux devaient être suivis, les régimes et l'activité physique rappelés. L'ensemble des exercices de gymnastique destinés à travailler les muscles du bassin, à augmenter la circulation sanguine, à étirer les sauteurs existants et à empêcher la formation de nouveaux.

Les pointes ne sont pas une phrase. Une femme peut devenir mère après le retrait du tissu conjonctif. Plus le problème est détecté rapidement, plus les chances de tomber enceinte après le traitement sont grandes. Tous les cas ne nécessitent pas d'intervention chirurgicale. Il existe des méthodes non pharmacologiques: physiothérapie, magnétothérapie, massage gynécologique, gymnastique, utilisation de sangsues. Mais le moyen le plus fiable de préserver la santé des femmes est de prévenir l’apparition d’adhésions. Pour ce faire, il vous suffit de mener une vie saine, de ne pas éviter le gynécologue, de traiter l’inflammation à temps, de vous souvenir de l’activité physique et de croire en vous-même.

adhérences utérines et grossesse

Questions et réponses sur: adhérences utérines et grossesse

Articles populaires sur le sujet: adhérences dans l'utérus et grossesse

La grossesse extra-utérine est le développement de l'embryon en dehors de l'utérus. Découvrez pourquoi une grossesse extra-utérine est importante sous la supervision de gynécologues, comment diagnostiquer à temps et prévenir les conséquences graves d'une grossesse extra-utérine.

Grossesse extra-utérine (extra-utérine) - développement de l'embryon en dehors de l'utérus. Le plus souvent (dans près de 97% des cas), il est localisé dans la trompe de Fallope (grossesse tubaire).

Parfois, dans la pratique médicale, il existe des précédents lorsque, lors d’interventions chirurgicales (césarienne, hystéroscopie) ou lors d’une échographie (échographie) dans l’utérus, on trouve un corps étranger.

La fausse couche spontanée, qui entraîne la mort du fœtus au cours de différentes périodes de grossesse, est l’un des problèmes les plus difficiles de la gynécologie.

La rupture utérine ou la violation de l’intégrité de ses murs est la manifestation la plus dure des traumatismes obstétricaux. La fréquence de celui-ci, selon différents auteurs, varie de 0,05 à 0,1% du nombre total de naissances.

L'annexite est une maladie basée sur l'inflammation de l'utérus, des trompes de Fallope et des ovaires. Cette maladie est très rare dans les vierges, souvent associée à des maladies sexuellement transmissibles.

Une césarienne est un type de chirurgie dans laquelle le fœtus et la suite de l'accouchement sont enlevés par une incision artificielle dans l'utérus.

L'endométriose est un processus pathologique au cours duquel des éléments épithéliaux et stromaux de l'endomètre se développent à l'extérieur de la muqueuse utérine.

Le matériel proposé aux lecteurs est la traduction d'un rapport présenté en mars 2005 lors du Congrès international sur la reproduction humaine à Venise (Italie), qui a été publié dans la revue Minerva Ginecologica (2005, v. 57, n.1, p. 21-28).. L'auteur.

Adhésions en gynécologie et grossesse

Quels sont les pointes

Les organes de la cavité abdominale et du petit bassin (utérus, trompes de Fallope, ovaires, vessie, rectum) sont recouverts à l'extérieur d'une fine membrane brillante - le péritoine. La régularité du péritoine associée à une petite quantité de liquide dans la cavité abdominale assure une bonne luxation des anses intestinales, de l'utérus et des trompes de Fallope.

1Tuyau natal - mince tube creux partant de l'utérus et reliant la cavité utérine à la cavité abdominale. Une fois que l'ovule a quitté l'ovaire dans la cavité abdominale, il pénètre dans la cavité utérine par la trompe de Fallope.

Inflammation du péritoine - péritonite - une maladie très dangereuse. Et plus il est dangereux, plus il y a de place dans la cavité abdominale ou dans le petit bassin. Mais dans le corps, il existe un mécanisme qui limite la propagation de la péritonite - la formation d'adhérences.

Avec le développement du processus inflammatoire dans le pelvis, les tissus situés au centre de l'inflammation deviennent œdémateux et la surface du péritoine est recouverte d'un revêtement collant contenant de la fibrine (une protéine qui constitue la base d'un caillot sanguin). Le film de fibrine à la surface du péritoine dans le foyer de l'inflammation colle les surfaces adjacentes les unes aux autres, ce qui crée un obstacle mécanique à la propagation du processus inflammatoire.

Le processus inflammatoire dans la cavité abdominale ne conduit pas toujours à la formation d'adhérences. Si le traitement est démarré à temps et correctement exécuté, le risque d'adhérence est réduit. Les adhérences se forment lorsque le processus aigu devient chronique et que le processus de guérison s'étend avec le temps.

Les adhérences peuvent interférer avec le fonctionnement normal des organes internes. La violation de la mobilité des anses intestinales peut entraîner une obstruction intestinale. Les adhérences affectant les trompes de Fallope, l'utérus, les ovaires, violent l'entrée d'un ovule dans la trompe de Fallope, le mouvement du sperme dans la trompe de Fallope, la réunion du sperme et de l'ovule, la progression de l'embryon après la conception jusqu'au lieu de fixation à l'utérus. En gynécologie, les adhérences peuvent provoquer une infertilité et des douleurs pelviennes.

L'adhérence dans l'utérus pendant la grossesse est une maladie gynécologique courante. Le processus d’adhésion est une condition qui provoque la connexion (adhésion, adhésion) de divers organes entre eux ou avec la cavité abdominale. Le tissu cicatriciel est la base des adhérences.

Des adhérences dans l'utérus peuvent être formées à la suite d'opérations diverses et d'autres interventions chirurgicales. Selon les statistiques, 95% des patients opérés de l'utérus auront des adhérences. En outre, suffisamment de parties des adhérences utérines sont formées après la césarienne.

A l'état normal, tout organe après avoir subi une intervention chirurgicale devra commencer à récupérer progressivement de son état, c'est-à-dire à guérir.

En outre, les adhérences peuvent commencer en raison d’un processus inflammatoire localisé dans l’utérus, les ovaires et d’autres organes pelviens. Dans ce cas, on observe une adhérence des tissus des organes situés dans la région pelvienne, ce qui élimine le risque d'inflammation. Une fois que le processus inflammatoire a cessé et est éliminé, des adhérences tissulaires sont susceptibles de se produire dans les zones de ce collage, c'est-à-dire que des adhérences vont commencer à se former.

Les adhérences dans l'utérus ne se formeront pas toujours, mais la probabilité de leur apparition sera beaucoup plus grande dans les cas suivants:

  • Si le processus inflammatoire était localisé dans les organes pelviens (maladies inflammatoires des ovaires, de l'utérus);
  • Si une intervention chirurgicale grave a été effectuée;
  • La présence d'une endométriose diagnostiquée;
  • Si du sang pénètre dans la cavité abdominale.

Les adhérences dans les ovaires ne sont pas une phrase. Ils peuvent non seulement être guéris, mais aussi restaurer la fonction de reproduction. Selon certaines critiques de femmes, il est possible de tomber enceinte et d’accoucher même en présence de telles entités. Par conséquent, soyez guéri et ne perdez pas courage!

Attention, seulement AUJOURD'HUI!

La surface lésée des organes internes commence finalement à sécréter une substance telle que la fibrine, qui les recouvre ensuite d'un petit maillage, finissant par se transformer en pointe. Pour une cicatrisation plus intensive, il est rempli de vaisseaux et de cellules. C'est donc cette éducation qui peut éventuellement coller les organes ensemble.

Causes et mécanisme de formation des adhérences

Les principales causes d'irritation péritonéale et de développement d'une maladie pelvienne adhésive sont les suivantes:

  • Maladies inflammatoires des organes pelviens, en particulier des maladies chroniques des appendices.
  • Diverses interventions chirurgicales dans la cavité pelvienne: lésions mécaniques au scalpel, contact avec le péritoine de divers composants étrangers et saignements internes postopératoires.
  • Endométriose, autour des foyers desquels la croissance des adhérences due à un écoulement de sang cyclique dans la cavité abdominale est très fréquente.

Dans la cavité utérine, certaines infections sexuellement transmissibles (chlamydia ou gonorrhée), les avortements, ainsi que tout effet mécanique pouvant endommager la paroi utérine peuvent entraîner la formation d'adhérences.

Causes et mécanisme de formation des adhérences

Les principales causes d'adhérences:

  1. Maladies infectieuses inflammatoires des organes reproducteurs précédemment transférées.
  2. Maladies inflammatoires non infectieuses d'autres organes du péritoine: appendicite, colite, duodénite.
  3. Retarder le traitement de l'inflammation et le passage de la maladie avancée au stade chronique.
  4. Interventions chirurgicales et blessures. Avec les dommages mécaniques, la formation d'adhérences est due à une hémorragie du sang infecté dans les organes internes.
  5. Corps étrangers dans la cavité abdominale lors d'interventions chirurgicales.
  6. La prolifération du tissu conjonctif en dehors de l'endomètre - endométriose.
  7. Sang menstruel emprisonné dans la cavité abdominale. Si pour une raison quelconque ce sang n'est pas retiré, la formation d'adhésions se produit à cet endroit.

Les adhérences dans le bassin perturbent le travail et le fonctionnement normal des organes internes. Dans l'intestin, l'élasticité de ses boucles est perturbée, ce qui entraîne une obstruction complète ou partielle. Des adhérences apparues dans les organes reproducteurs empêchent la pénétration de l'ovule, le mouvement du sperme et leur connexion dans la trompe de Fallope. Lorsque la conception est survenue, les adhérences peuvent devenir un obstacle au progrès de l'embryon dans l'utérus.

Complications des adhérences - infertilité, déplacement de l'utérus, obstruction intestinale, totale ou partielle, échec du cycle menstruel, grossesse extra-utérine.

Les principales raisons de la formation d'adhérences dans les organes pelviens sont les suivantes:

  • maladies inflammatoires;
  • des chirurgies;
  • endométriose - une maladie dans laquelle la paroi interne de l'utérus se développe dans des endroits inhabituels;
  • sang dans la cavité abdominale.

Les pointes sont des cordons de tissu conjonctif. Ils relient les organes adjacents les uns aux autres. En d'autres termes, ils sont soudés, c'est-à-dire obligés de grandir ensemble.

Les adhérences sont la réponse du corps à l’inflammation ou à la chirurgie. Donc, il se protège contre les facteurs externes indésirables. Cependant, dans le même temps, cela fait mal. Après tout, les pointes sont dangereuses pour la fonction de reproduction des femmes. Ils peuvent causer l'infertilité ou même une grossesse extra-utérine. Par conséquent, de telles formations nécessitent un retrait immédiat.

L'endométriose est l'une des causes de la maladie adhésive.

Causes des adhérences dans les ovaires et l'utérus:

  1. Maladies inflammatoires dans la région pelvienne. Par conséquent, cette maladie peut survenir chez les jeunes filles de chirurgie non tolérées.
  2. Effectuer diverses opérations chirurgicales. Par exemple, l'avortement et le retrait de l'appendicite.
  3. Une maladie telle que l'endométriose s'accompagne presque toujours de l'apparition d'adhérences. Dans cette maladie, le tissu muqueux utérin se développe à travers d'autres organes.
  4. Avec diverses blessures dans lesquelles le sang pourrait pénétrer dans la cavité abdominale.

N'importe lequel des facteurs ci-dessus peut provoquer la formation d'adhérences. Par conséquent, ne pensez pas que cette maladie affecte uniquement les personnes qui ont subi un avortement. Ceci est une idée fausse.

Habituellement, la raison de la formation d'adhérences devient une intervention médicale opérante. Par exemple, une césarienne ou l'ablation de l'utérus, une intervention chirurgicale pour retirer l'appendice ou une hernie, ainsi qu'une intervention chirurgicale à l'intestin ou à l'estomac. Le plus souvent, ils se trouvent dans les mêmes organes, tels que: utérus, ovaires, trompes de Fallope.

Le degré de manifestation des adhérences

Les symptômes de manifestation d'une maladie adhésive se distinguent par leur gravité.

  1. Aigu, grave. Le syndrome douloureux progresse régulièrement, des symptômes d'intoxication générale apparaissent: faiblesse, nausée, vomissements, fièvre. La palpation du bas-ventre provoque une douleur aiguë. Une hospitalisation immédiate est requise. Outre les symptômes d'intoxication, un trouble métabolique, une baisse de la pression artérielle est notée. L'état général des patients est jugé très grave.
  2. Degré intermédiaire, ou degré de douleur migratoire. À ce stade de la maladie de l'adhésif, les douleurs abdominales sont périodiques, ondulées avec un écart long et indolore. Les patients se plaignent souvent de malaises intestinaux, de diarrhée soudaine ou de constipation.
  3. Degré chronique ou caché. Le plus commun avec des adhérences. Il est asymptomatique pendant de nombreuses années. Parfois, douleur dans le bas-ventre. En ce qui concerne la maladie de l'adhésif, le patient apprend généralement par hasard en tentant de se remettre de l'infertilité.

Un gynécologue note la suspicion de la présence d'une maladie adhésive lors d'un examen de routine du patient dans son fauteuil. La palpation des organes pelviens marquait leur faible mobilité ou leur absence totale de mobilité. L'inspection provoque des douleurs et des malaises. Pour clarifier le diagnostic, le gynécologue prélève les cultures nécessaires et envoie le patient à des tests de diagnostic.

Méthodes de traitement des adhérences pendant la grossesse

Une chose aussi désagréable que l’apparition d’adhésions pendant la grossesse peut provoquer l’apparition de douleurs dans l’abdomen d’une femme. Cette maladie se manifeste généralement par des troubles intestinaux - constipation grave ou diarrhée, fièvre fréquente, vomissements et douleur. Dans le cours chronique de la maladie, seules des douleurs abdominales récurrentes peuvent survenir. Il arrive que la maladie ne se manifeste pas du tout.

Parfois, la présence de synechiae chez une femme n'est détectée que pendant la grossesse, et même si elle est bonne, cela signifie que le processus d'adhérence n'a pas encore affecté la fonction de fertilité. En revanche, c’est mauvais, car c’est pendant la grossesse que les méthodes de traitement des adhérences sont très limitées. En fin de grossesse, Synechiae peut être à l'origine d'une pathologie dangereuse: accumulation du placenta sur la paroi de l'utérus.

Une femme, qu'elle a des adhérences dans l'utérus, découvre généralement au moment où elle est déjà enceinte de 1 à 2 mois. Aussi étrange que cela puisse paraître, la présence d'adhérences dans l'utérus pendant la grossesse sera en partie un bon signe, ce qui indiquera clairement que tous les organes vitaux, malgré le développement actif des adhérences, n'ont pas été affectés et que leur activité se déroule normalement..

Naturellement, dans la clinique prénatale, tout médecin prendra certaines mesures pour traiter cette affection. Mais il faut comprendre que dans cette situation, le choix des stratégies thérapeutiques et des méthodes de traitement est très limité. Par conséquent, dans la plupart des cas, vous devez vous contenter de méthodes conservatrices.

À mesure que le fœtus se développe, la future mère commencera à perturber activement les principaux symptômes des adhérences dans l’utérus: douleur, constipation, diarrhée, problèmes intestinaux, vomissements et nausées, augmentation brusque et soudaine de la température corporelle.

Il est impossible d'éliminer la douleur ou de l'atténuer avec les médicaments traditionnels, car presque tous les analgésiques modernes sont interdits pendant la grossesse. Afin de se débarrasser un peu de la douleur et de l’arrêter temporairement, il est conseillé aux femmes enceintes de suivre un certain régime en distribuant le régime quotidien pendant 5 à 6 repas afin que l’intestin ne subisse pas le moindre effort.

Si, au cours d'une échographie (ou en utilisant une technique différente), le médecin découvrait que les adhérences étaient partiellement attachées à l'utérus, cela augure mal. Le fait est que, à mesure que le fœtus se développe, la taille de l’utérus augmente progressivement, ce qui entraîne l'apparition de douleurs assez prononcées et graves, localisées dans le bas de l'abdomen.

Le médecin, ayant détecté des adhérences pendant la grossesse, doit nécessairement prendre en compte le développement fœtal. Par conséquent, comme indiqué plus haut, les méthodes modernes de traitement de cette maladie ne peuvent être utilisées, ou leur utilisation partielle est autorisée.

Que peut faire un médecin:

    Pour éliminer la douleur, il doit choisir avec soin les médicaments. L'élimination de la douleur est recommandée dans presque tous les cas lorsqu'une femme souffre beaucoup et est difficile à tolérer. Dans le même temps, même si la douleur est légère et que la femme ne ressent pas de gêne grave, le médecin doit toujours envisager des tactiques de traitement à l'avenir car, à mesure que l'utérus grossira, la douleur augmentera considérablement.

L'exercice est recommandé pour éliminer les symptômes d'adhérences dans l'utérus.

L'utilisation d'anti-inflammatoires. Nous avons déjà dit plus haut que le développement du fœtus et l'augmentation de la taille de l'utérus conduisaient assez souvent au développement du processus inflammatoire. Et l'inflammation peut être à la fois nouvelle et ancienne. Les médicaments anti-inflammatoires doivent également être choisis en tenant compte du fait que la femme est enceinte. En outre, le médecin doit tenir compte de la règle tacite selon laquelle l’utilisation d’un médicament est possible si le préjudice prévu pour le fœtus est de beaucoup inférieur au bénéfice que ce médicament procure à la femme.

  • Education physique, exercice. Pour éliminer la plupart des symptômes d’adhérence dans l’utérus, il est recommandé de réaliser certains exercices physiques, qui auront non seulement un effet positif sur la guérison, mais aussi un effet positif sur le développement du fœtus.
  • Dans les cas où le traitement médicamenteux ne donne pas les résultats souhaités, ainsi que certains risques pour la santé de la femme et du développement du fœtus, le médecin peut bien prescrire une procédure de dissection laparoscopique des adhérences. Cette intervention chirurgicale est prescrite dans des cas exceptionnels lorsque des adhérences dans l'utérus pendant la grossesse nuisent gravement à la santé de la femme ou au fœtus.
  • Tout d’abord, vous devez comprendre que si dans le passé le processus inflammatoire était localisé dans l’utérus ou si un traitement chirurgical des organes pelviens était réalisé, alors vous vous trouvez dans la zone à risque et vous avez probablement des adhérences.

    C'est pourquoi, si vous présentez des symptômes tels que douleurs dans la région pelvienne, obstruction intestinale, diarrhée, constipation, fièvre soudaine, vomissements et nausées, vous devez informer l'ensemble du spécialiste qui doit effectuer les actions diagnostiques nécessaires.

    Ces symptômes indiqueront l'apparition d'une forme aiguë d'adhérences. Dans le même temps, la forme chronique de la maladie sera nécessairement accompagnée d'une douleur dans le bas de l'abdomen d'un personnage terne, ainsi que de graves violations des intestins.

    En outre, dans certains cas, le processus adhésif se déroule sans aucun symptôme. Les femmes sont donc informées de la maladie dès la grossesse.

    Le diagnostic de la maladie peut être effectué en utilisant les méthodes suivantes:

    • Échographie de la cavité abdominale (échographie);
    • Imagerie par résonance magnétique;
    • Laparoscopie à des fins de diagnostic. Une méthode assez commune dans laquelle non seulement les commissures sont présentes dans l'utérus, mais sont immédiatement éliminées;
    • Frottis vaginal (pour détecter l'agent responsable de l'infection).

    Pendant la grossesse, on n’effectue généralement pas d’imagerie par résonance magnétique ni par laparoscopie, car leur mise en oeuvre est associée à un certain risque d’endommager le fœtus en développement. Dans de telles situations, il est préférable de préférer une échographie pelvienne.

    Les pointes sur les appendices ne sont pas une phrase. Cependant, ils ne peuvent pas affecter gravement le corps, en particulier sur la fonction de reproduction du patient. Par conséquent, ils doivent être rapidement identifiés et nécessairement traités. De plus, avec la technologie moderne, c'est tout à fait possible.

    Ainsi, grâce aux méthodes modernes, il est possible de guérir les adhérences dans les ovaires. De plus, la fonction de reproduction après le traitement est généralement complètement rétablie.

    Il est possible de tomber enceinte pendant les adhérences si vous consultez un médecin pour un traitement complexe à temps.

    Traitement et diagnostic des adhérences:

    1. Tout d'abord, si une femme est soupçonnée de subir des pics, une échographie des organes génitaux est effectuée. D'autres méthodes d'inspection peuvent également être utilisées.
    2. Une fois la maladie détectée, sa cause, sa nature et son traitement sont déterminés.
    3. La méthode de traitement la plus fiable est l'élimination des adhérences par laparoscopie. Au cours de cette opération, une anesthésie locale est utilisée. La durée de l'opération est généralement d'une demi-heure.
    4. Également éliminé la cause de la formation d'adhérences. Habituellement, c'est la présence du processus inflammatoire. Ce traitement est effectué à l'aide de médicaments ou d'une intervention chirurgicale.
    5. Après traitement, un traitement d'entretien, de rééducation et un traitement prophylactique sont prescrits. Cela peut être un massage gynécologique et des vitamines spéciales.

    Habituellement, le traitement des adhérences est réussi. Si les médecins ont correctement identifié et guéri la cause de leur formation, ils ne reviendront pas. Cependant, une inflammation ultérieure peut déclencher la présence de nouvelles formations.

    Parfois, une femme découvre des pointes à un âge gestationnel déjà court. Si de telles formations n'écrasent aucun sentier, il est alors possible de tomber enceinte. Cependant, dans ce cas, la femme sentira que ses points d’adhérence lui font très mal ou juste le bas-ventre.

    Traitement des adhérences pendant la grossesse:

    • La nomination d'un régime alimentaire spécial;
    • Sélection soigneuse des analgésiques;
    • Traitement avec des anti-inflammatoires;
    • Éducation physique spéciale;
    • Adhérences par laparoscopie.

    Fondamentalement, le traitement des adhérences pendant la grossesse vise à empêcher leur développement ultérieur et à soulager le syndrome douloureux. La laparoscopie n'est prescrite que lorsque de telles formations menacent la santé de la femme ou de l'enfant.

    Au cours de la maladie, une femme peut tomber enceinte, mais dans ce cas, il est impossible de se passer de complications. En outre, bon nombre de personnes de sexe juste, ayant appris le réapprovisionnement imminent, ne sont pas pressées de se rendre au cabinet du médecin, évoquant par exemple les superstitions de la vie quotidienne que plus tard le médecin examinera, plus ce sera simple et meilleur.

    Mais le plus souvent, une telle négligence rend la grossesse d'une femme souffrant de cette maladie un tourment intolérable. Même si plusieurs adhérences se sont formées sur l'utérus, cela peut avoir des conséquences assez amères. Avec la croissance de l'utérus, la douleur commence à se développer. Ce qui peut devenir si insupportable qu'une femme, pour ne pas se fatiguer les intestins, devra manger des aliments 5 fois par jour en portions miniatures.

    Les symptômes

    Le plus souvent, une maladie adhésive est difficile à reconnaître au stade initial en raison de l'absence de symptômes caractéristiques de cette maladie. En règle générale, les patients se plaignent de douleurs abdominales persistantes ou de constipation fréquente. Cependant, dans la plupart des cas, ce n’est pas cela qui mène à leur médecin, mais de longues tentatives infructueuses de grossesse.

    Malgré l’absence de gravité des symptômes, la maladie de l’adhésif peut entraîner de graves dysfonctionnements de l’intestin, enchevêtrés, jusqu’à l’obstruction intestinale. Dans certains cas, les adhérences dans le bassin peuvent causer des douleurs assez graves. Dans ce contexte, la probabilité de développer une fatigue chronique et une dépression est assez élevée.

    Ignorer même les symptômes les plus faibles de la maladie de l'adhésif peut conduire au fait qu'avec le temps, les adhérences peuvent enchevêtrer des organes reproducteurs comme une toile d'araignée, ce qui rend presque impossible de devenir mère sans l'utilisation de technologies de procréation assistée.

    Les adhérences peuvent causer l'infertilité et la grossesse extra-utérine. De plus, ils ont tendance à grandir. Par conséquent, plus tôt cette maladie est détectée, plus grande est la chance de la guérir sans conséquences.

    Pour pouvoir identifier rapidement la présence d’adhésions, vous devez connaître les symptômes de cette maladie. Habituellement, ils ne sont pas très prononcés, mais écouter votre corps peut toujours suspecter une telle maladie.

    Signes d'adhérences dans le corps:

    1. Violation du cycle menstruel. En particulier, il convient de prêter attention à ce symptôme si les premiers mois sont arrivés au même moment.
    2. Les adhérences peuvent également causer de fortes douleurs pendant les règles. Tout cela parce que les tuyaux sont devenus moins praticables.
    3. Sensations douloureuses dans le bas-ventre. En outre, des douleurs peuvent survenir dans le bas du dos.
    4. Douleur pendant les rapports sexuels.
    5. Constipation persistante ou diarrhée. Lorsque les pics sont souvent formés obstruction intestinale.
    6. Des nausées, des vomissements et d'autres symptômes du processus inflammatoire sont également possibles.
    7. Si, malgré les longues tentatives de conception d'un enfant, vous n'avez rien à voir avec tout cela, tout est probablement dans les pointes.

    Comme vous pouvez le constater, les symptômes des adhérences ne sont pas très prononcés. Les mêmes sensations peuvent causer d'autres maux. Certains de ces symptômes peuvent même n'indiquer aucune déviation, mais être simplement une caractéristique de votre corps. Par conséquent, nous vous conseillons de comparer vos sentiments. C'est-à-dire que si avant votre cycle menstruel était constant et que les jours critiques étaient indolores, et que les menstruations apparaissent maintenant de manière inattendue et s'accompagnent de douleurs intenses, vous devez contacter le service de gynécologie, où les adhérences seront vérifiées.

    Les adhérences dans les trompes de Fallope sont moins fréquentes. Mais ils peuvent aussi vous empêcher de tomber enceinte. Ce type de maladie provoque la stérilité.

    Plusieurs raisons expliquent l’apparition de cette maladie. Il peut s'agir d'un avortement différé, de diverses maladies vénériennes et inflammatoires, et des adhérences peuvent également être causées par l'utilisation infructueuse d'un contraceptif tel qu'une spirale.

    Le diagnostic des adhérences dans les trompes de Fallope n’est possible qu’à l’aide de dispositifs spéciaux et d’analyses. À la maison, ce n’est pas seulement difficile, mais presque impossible. Le fait est que le développement des adhérences dans les trompes de Fallope est généralement asymptomatique. Cependant, certains signes de la maladie sont toujours présents.

    Symptômes des adhérences dans les trompes de Fallope:

    1. Dans la forme aiguë de la maladie, la femme ressent une forte douleur au niveau des adhérences, sa température augmente fortement, son état général se dégrade et son rythme cardiaque augmente.
    2. Des adhérences utérines intermittentes peuvent causer une douleur rare et une constipation.
    3. La forme chronique de la maladie est déterminée par des douleurs rares et des constipations.

    Cependant, ces symptômes n'apparaissent pas toujours. Habituellement, une femme découvre la maladie lorsqu'elle tente d'identifier la cause de l'infertilité. Parfois, à la suite de la formation de nouvelles adhérences, des zones du bassin et de l'abdomen peuvent être douloureuses et des maux de tête peuvent apparaître. Dans ce cas, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

    Les adhésions ont deux formes: chronique et aiguë. La forme chronique se caractérise par des douleurs fréquentes dans le bas de l'abdomen, une violation du cycle menstruel de la femme, une baisse du niveau de la libido, ainsi que la libération de liquide séreux ou purulent du vagin. La forme aiguë se caractérise notamment par: une augmentation significative de la température corporelle, une détérioration générale de la santé, une perte d’appétit, des vertiges, des maux de tête et une douleur aiguë au bas de l’abdomen.

    Diagnostics

    Actuellement, il n'y a que deux méthodes pour diagnostiquer les adhérences dans l'utérus - la sonosalpingoscopie et la salpingographie. Avec la salpingographie, une solution spéciale est injectée dans les trompes de Fallope, puis elles sont radiographiées. Dans le même temps, tous les excroissances et autres structures des trompes de Fallope sont clairement visibles. La procédure est généralement effectuée uniquement avant l'ovulation. Pour l'examen phyloscopique, la solution est également injectée dans les trompes de Fallope, puis une échographie est effectuée en fonction des résultats pour lesquels un traitement ultérieur est prescrit.

    Une fois le diagnostic final établi pour la femme, le médecin doit déterminer le stade de développement de la maladie. Les experts identifient trois étapes du développement de la maladie adhésive:

    1. Les surcroissances ne se situent que sur les parois des trompes de Fallope et une distance suffisante les sépare pour déplacer l'œuf fécondé. À ce stade, vous ne pouvez toujours pas recourir à la chirurgie.
    2. La deuxième phase du développement de la maladie est caractérisée par le fait que les néoplasmes sont situés entre l'ovaire et la trompe de Fallope et ne permettent pas à l'ovule de bouger. Dans ce cas, la laparoscopie est généralement effectuée.
    3. La troisième étape du développement de la maladie est l'obstruction complète des trompes de Fallope en raison de la croissance importante des tumeurs. Dans ce cas, l'avancement de l'œuf est impossible. Une méthode efficace est la chirurgie.

    Tout cela prouve la nécessité d'une échographie avant de planifier une grossesse ou lors d'un examen de routine de la patiente.

    Le diagnostic étendu de la maladie adhésive comprend les examens suivants:

    1. Analyse clinique générale du sang et de l'urine.
    2. Semis sur la flore et sensibilité du vagin, diagnostic PCR.
    3. Échographie des organes pelviens.
    4. IRM des organes pelviens (avec échographie non informative).
    5. La laparoscopie. C'est la méthode de diagnostic la plus informative. La paroi abdominale est incisée à deux endroits. Le médecin insère un laparoscope dans la première incision, dans la seconde, un manipulateur spécial avec lequel vous pouvez toucher, déplacer ou déplacer l'organe. La caméra, située à l'extrémité du laparoscope, affiche ce qu'il voit sur un moniteur spécial. Ainsi, le médecin peut évaluer la situation de manière fiable et poser le bon diagnostic.
    6. Hystérosalpingographie - étude à l'aide de produits de radiographie et de contraste de l'utérus et des ovaires. Vous permet de déterminer la présence d'adhérences dans l'utérus et les ovaires.

    Il est possible de suspecter la présence d'adhérences dans la cavité abdominale chez des patients ayant souffert de maladies inflammatoires pelviennes, d'une intervention chirurgicale sur les organes pelviens et la cavité abdominale et chez les femmes atteintes d'endométriose. Cependant, seulement la moitié des patients présentant plus de deux facteurs de risque de développement d'adhérences dans l'historique des adhérences sont détectés au cours de la laparoscopie (opération au cours de laquelle de petits trous sont pratiqués dans la paroi abdominale antérieure, à travers laquelle un dispositif optique est inséré permettant d'inspecter la cavité et des instruments chirurgicaux spéciaux).

    L'examen gynécologique suggère la présence d'adhérences dans la cavité abdominale avec une probabilité de 75%. Obstruction des trompes de Fallope selon l'hystérosalpingographie (injection d'un agent de contraste dans l'utérus, prise de radiographie) et étude par ultrasons avec une grande précision indiquant la présence d'adhérences;

    L'échographie conventionnelle ne détecte pas de manière fiable la présence d'adhérences pelviennes. La méthode de résonance magnétique nucléaire (RMN ou imagerie par résonance magnétique, IRM) semble être très prometteuse dans le diagnostic des adhérences. Avec cette méthode, prenez des photos qui reflètent la "situation" à différents niveaux.

    La principale méthode de diagnostic des adhérences est la méthode de la laparoscopie. Il permet non seulement de détecter la présence d'adhésions et d'évaluer la gravité de celles-ci, mais également d'effectuer un traitement.

    Stade I: les adhérences sont localisées autour de la trompe de Fallope, de l'ovaire ou dans une autre région, mais n'interfèrent pas avec la capture de l'œuf;

    Stade II: les adhérences sont localisées entre la trompe de Fallope et l'ovaire ou entre ces organes et d'autres structures et peuvent gêner la capture de l'œuf;

    Stade III: soit la trompe utérine est tordue ou bloquée par des adhérences, soit un blocage complet de la capture de l'ovule.

    L'examen par un gynécologue ne permettra pas d'identifier la maladie, même si c'est le cas. Sauf si un expert suggère sa présence. L'échographie peut également échouer. C'est pourquoi l'hystérosalpingographie (GHA) est utilisée pour cette maladie - une radiographie spéciale - au cours de laquelle des agents de contraste sont injectés dans les organes, ce qui facilite l'identification de la maladie.

    Mais cette méthode peut donner un résultat erroné. Et la femme se considérera comme "stérile" avec une excellente maniabilité dans les trompes de Fallope. Par conséquent, un spécialiste qualifié peut utiliser une autre méthode pour identifier les processus adhésifs - la thérapie par résonance magnétique (IRM) afin de confirmer le résultat.

    Traitement et prévention

    Actuellement, un très grand nombre de femmes sont confrontées à ce problème. Mais ils ne doivent pas désespérer, car la médecine peut offrir des méthodes vraiment efficaces pour le traitement des adhérences.

    La laparoscopie est l'un des types de chirurgie utilisés non seulement pour traiter cette maladie, mais également pour le diagnostic. Le patient reçoit une anesthésie générale, puis des trous microscopiques sont pratiqués dans la cavité abdominale à travers lesquels le laparoscope est inséré. Avec elle, vous pouvez déterminer très précisément l’état des organes de reproduction féminins.

    À ce moment-là, un spécialiste introduit un liquide spécial dans le canal cervical, qui est de couleur vive, et on peut déjà voir s'il existe une pointe et son type - avec obstruction totale ou partielle. Après le diagnostic, les médecins ont une autre tâche: ils doivent retirer ces formations de la trompe de Fallope.

    Dans le traitement de l'infertilité, il est important de déterminer le stade des adhérences:

    1. Dans la première étape, les adhérences ne sont pas un obstacle pour l'œuf, car elles sont situées près de la trompe de Fallope et des ovaires.
    2. Dans la deuxième étape - adhérences sur les ovaires, l'utérus et entre eux. À ce stade, ils empêchent la capture de l'œuf.
    3. À la troisième étape, les adhérences bouchent complètement la trompe de Fallope, la conception avec de telles adhérences est rendue impossible.

    Aux deuxième et troisième stades, la chirurgie est la plus efficace en association avec la conservatrice. La laparoscopie est souvent associée à une opération visant à éliminer les adhérences. Si des adhérences sont détectées, le chirurgien peut les retirer immédiatement. Il existe plusieurs méthodes d’élimination des adhérences: élimination par laser, par eau (aquadissection) et élimination par électrocoagulation.

    Quelle méthode appliquer, le chirurgien décide en fonction du type d'adhérences détectées. Pendant l'opération, afin de prévenir la reprise de la maladie de l'adhésif, le chirurgien introduit des fluides barrière protecteurs (Povidin, dextran) et applique un film protecteur auto-absorbable sur l'utérus et les ovaires.

    Immédiatement après l'opération, une thérapie spéciale commence, conçue pour un long traitement. Ceci est un complexe qui comprend:

    • médicaments fibrinolytiques (fibrinolysine, trypsine, longidase, chymotrypsine, streptokinase, urokinase);
    • antibiotiques (céphalosporines, sulfamides);
    • les anti-inflammatoires (corticostéroïdes, AINS, antihistaminiques);
    • médicaments qui empêchent une coagulation sanguine accrue (citrates, oxalates, héparine).

    Au premier stade, le traitement est effectué de manière conservatrice. Pour l’essentiel, la thérapie vise à éliminer la cause du processus d’adhésif.

    En présence d'infections urogénitales, des médicaments sont utilisés pour éliminer l'infection: AINS, antibiotiques, corticostéroïdes. En cas d’endométriose, l’hormonothérapie est prescrite en association avec des anti-inflammatoires et des anti-allergiques. Pour la résorption de petites adhérences, une thérapie enzymatique est utilisée. Introduisez des médicaments spéciaux qui dissolvent la fibrine: trypsine, longidase, chymotrypsine. Injection intramusculaire d'aloès et de vitamines.

    Prévention du développement de la maladie adhésive après son traitement:

    1. Consultation et examen par un gynécologue au moins deux fois par an.
    2. Physiothérapie sous forme d'électrophorèse et de massage thérapeutique (en l'absence de contre-indications).
    3. Repos physique et émotionnel dans la première moitié après l'opération.
    4. Un régime alimentaire qui exclut les aliments à l'origine de la formation de gaz dans les 2-3 premiers mois suivant l'opération.

    Le traitement des remèdes populaires ne donne de bons résultats qu’au stade initial de la maladie. Il y a de telles recettes:

    1. Les graines de plantain (1 cuillère à soupe) et 400 ml d'eau bouillir pendant 10 minutes. Prendre 1 cuillère à soupe. l 3 fois par jour pendant au moins 2 mois.
    2. Sécher le millepertuis (1 c. À soupe). Verser de l'eau bouillante (200 ml) et faire bouillir pendant 15 minutes. Buvez 100 ml 3 fois par jour.

    Le risque de formation de maladie adhésive chez les femmes est minimisé avec le traitement rapide des maladies gynécologiques, en particulier infectieuses, avec une planification appropriée de la grossesse, avec une vie sexuelle régulière. Sur la principale question des femmes: est-il possible de tomber enceinte après un traitement, les médecins donnent un pronostic favorable.

    La laparoscopie est la principale méthode de traitement des adhérences. L'adhésiolyse est réalisée à l'aide de micromanipulateurs spéciaux - dissection et élimination d'adhésions. Les méthodes de scission des adhérences comprennent la thérapie au laser (dissection des adhérences à l'aide d'un laser), l'aquadissection (dissection des adhérences à l'aide d'eau fournie sous pression) et l'électrochirurgie (dissection des adhérences à l'aide d'électrocautère).

    Pour prévenir la formation de nouvelles adhérences postopératoires lors de la laparoscopie, les méthodes suivantes peuvent être utilisées:

    • introduction aux espaces entre les structures anatomiques de divers fluides barrières (dextran, povidin, huiles minérales, etc.);
    • Enveloppement des trompes de Fallope et des ovaires avec des films spéciaux résorbables en polymère.

    En outre, après la laparoscopie au cours des dernières années, la laparoscopie diagnostique de contrôle est devenue de plus en plus courante plusieurs mois après la première laparoscopie.

    Les adhésions et les maladies adhésives, en fait, ne sont pas la même chose. Le processus des adhésions est une fonction de régénération du corps tout à fait normale. Mais si ce processus ne se termine pas après un certain temps, mais continue à se développer de manière pathologique, on parle alors de maladie adhésive. Avec un traitement en temps opportun, il est possible d'arrêter la croissance des adhérences non allouées et même de s'en débarrasser.

    Il existe deux options de traitement pour la maladie de l'adhésif:

    1. 1. Thérapie conservatrice - signifie se débarrasser des adhérences sans intervention chirurgicale à l'aide de la physiothérapie, d'un massage gynécologique et d'une gymnastique thérapeutique. La thérapie enzymatique à base de hyaluronidase joue un rôle important.
    2. 2. Traitement chirurgical - la laparoscopie est utilisée si le traitement conservateur n’a pas de sens ou n’est pas efficace. Pendant l'opération, il se produit une dissection et une élimination des adhérences.

    Après la chirurgie, le risque de réapparition d'adhérences après une période relativement courte est très élevé. Afin d'éviter cela, il est possible d'introduire dans la cavité abdominale divers médicaments qui assurent la séparation des surfaces du péritoine et des organes pelviens pendant toute la période de guérison après la dissection des adhérences.

    Ces préparations peuvent être un liquide spécial, un gel ou même une membrane de cellulose, absorbée en un mois. En fin de compte, une barrière temporaire est créée entre les surfaces endommagées, ce qui garantit une prévention efficace de la re-formation d'adhérences.

    En outre, après l'élimination des adhérences, la thérapie auxiliaire est obligatoire, elle aussi dirigée contre l'émergence de nouvelles adhérences, et comprend des médicaments qui dissolvent la fibrine, des antibiotiques et des anticoagulants.

    La médecine traditionnelle offre une grande variété de moyens pour traiter diverses maladies, et les maladies des adhésifs ne font pas exception.

    Dans le thermos du soir, versez 1 c. une cuillerée de persil et d'aneth, ajoutez 500 ml d'eau bouillante. Le matin, la perfusion est prête et vous devez la boire pendant la journée. L'infusion d'un tel "thé" est nécessaire pendant 2 à 3 mois par jour.

    Méthode numéro 2.

    Verser les cosses de graines de lin dans l'huile d'olive dans un plat en verre et les cacher dans un endroit sombre pendant environ une semaine. Cette huile est nécessaire pour masser le bas-ventre avant d'aller au lit, en le frottant dans un cercle avec des mouvements légers.

    Les médecins ne cachent pas le fait que la thérapie conservatrice donne très peu de chance de se débarrasser des adhérences. Cependant, dans le même temps, la laparoscopie ne garantit pas la restauration complète de toutes les fonctions des organes de reproduction après le retrait des adhérences dans le pelvis. Par conséquent, le plus souvent, le meilleur résultat provient de l'utilisation simultanée d'un traitement conservateur et d'un traitement chirurgical en association avec un traitement anti-inflammatoire.

    Cette maladie, comme beaucoup d'autres maladies gynécologiques, est traitée de deux manières: conservative ou chirurgicale.

    Une méthode conservatrice peut aider si vous détectez immédiatement des pointes. Il consiste à prescrire des médicaments spéciaux à un médecin:

    • anti-inflammatoire;
    • inhiber la formation de fibrine;
    • prévenir la coagulation du sang.

    Dans la plupart des cas, les médecins prescrivent un cours de physiothérapie et recommandent davantage de marche et font du sport. Dans un corps mobile, la possibilité de collage d'organes diminue considérablement.

    La technique chirurgicale est plus souvent exprimée en chirurgie laparoscopique. Le médecin fait 3 piqûres, insère une caméra avec une lampe à travers l'une d'elles, pratiquée dans la paroi abdominale, les deux autres servant directement à l'opération elle-même.L'élimination de cette maladie peut également consister en un massage gynécologique d'une demi-heure environ; moins de dix.

    Cette méthode est utilisée après une anesthésie obligatoire. Ce massage est très efficace dans la lutte contre la maladie, mais certaines personnes ont des diagnostics incompatibles avec cette procédure. Et puis, il est strictement interdit d'utiliser cette méthode pour le traitement. Et tous les médecins ne sont pas d’accord pour un travail aussi laborieux.

    Adhérences postopératoires

    Au cours des interventions chirurgicales, des adhérences sont formées en raison de:

    • hypoxie ou ischémie tissulaire - apport insuffisant de sang et d’oxygène aux tissus;
    • séchage des tissus pendant la chirurgie;
    • rudes manipulations avec un chiffon;
    • la présence de corps étrangers;
    • la présence de sang;
    • division des anciennes adhésions.

    Les corps étrangers provoquant des adhérences incluent souvent des particules de talc provenant des gants du médecin, de fines fibres de coton provenant de gaze ou de tampons, des matériaux de suture. Les adhérences sont également formées dans l'endométriose. Pendant les règles, une petite quantité de sang menstruel contenant des cellules vivantes de la muqueuse utérine (endomètre) peut pénétrer dans la cavité abdominale par les trompes de Fallope.

    Traitement et prévention

    Les méthodes de prévention existantes ne sont pas jugées très efficaces et les experts recherchent constamment de nouvelles solutions.

    Pour empêcher la formation de pointes après diverses opérations, la femme doit rétablir le bon fonctionnement de ses intestins. Cela nécessite des médicaments stimulants spéciaux. Sans eux, les intestins reviendront à la normale dans environ 4 jours, mais pendant ce temps, des adhérences peuvent déjà se former.

    Avant de planifier une grossesse, la future mère doit subir un examen approfondi par son propre médecin traitant, un gynécologue, qui déterminera si une femme a une synéchie ou non. Si la patiente a montré des adhérences des trompes de Fallope avec une perméabilité partielle, la laparoscopie l'aidera - une petite opération pour restaurer la perméabilité. Si les trompes de Fallope sont complètement fermées, la femme peut toujours devenir mère à l'aide de la fécondation in vitro.

    Les mécanismes cellulaires et moléculaires de la formation d'adhésions sont actuellement assez bien étudiés. Par conséquent, le processus d'adhérence après des opérations chirurgicales, y compris après une laparoscopie, peut être considérablement ralenti grâce à la thérapie dite auxiliaire. Cette thérapie doit commencer dès que possible après la chirurgie (dans les premiers jours et les premières heures) et se poursuivre pendant plusieurs semaines. Le traitement vise à supprimer la réponse inflammatoire, à supprimer le dépôt de fibrine dans la cavité abdominale et à activer la dissolution de la fibrine.

    Le traitement adjuvant comprend l’utilisation des médicaments suivants:

    • Les agents fibrinolytiques sont des substances qui dissolvent la fibrine autour de laquelle des adhésions sont formées: fibrinolysine, streptokinase, urokinase, hyaluronidase, chimiotrypsine, trypsine, activateurs tissulaires du plasminogène.
    • Anticoagulants - médicaments qui empêchent la coagulation du sang: préparations d'héparine, oxalates, citrates.
    • Antibiotiques: tétracyclines, céphalosporines, sulfonamides.
    • Anti-inflammatoires: corticostéroïdes, antihistaminiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens, progestérone, inhibiteurs calciques.

    Le choix des médicaments et des schémas thérapeutiques dépend de chaque cas et ne peut être effectué que par le médecin traitant.

    Igor Guzov, obstétricien-gennologue, Cand. chérie Sciences, Moscou