Végétarisme pendant la grossesse: quel est le danger pour le bébé

Parmi les végétariens, les femmes sont 2 fois plus que les hommes. C'est un fait prouvé par les statistiques et la recherche. Et presque tous les membres du beau sexe qui ont abandonné la viande assez tôt doivent faire face à un dilemme: est-ce que végétarien et grossesse sont compatibles?

D'un côté, il y a l'opinion de médecins qui soutiennent que la future mère a besoin d'une grande quantité de vitamines et de micro-éléments au cours de cette période, et que la nourriture d'origine végétale ne sera pas en mesure de fournir au corps tout cela. D'autre part, il existe de nombreux exemples de la vie où un tel système d'alimentation a même permis de résister à ces neuf mois. Où est la vérité?

L'essence du problème

On pense que même avec une alimentation équilibrée, un végétarien manque de nutriments essentiels au fonctionnement normal du corps. Il serait logique de supposer que pendant le port du bébé, lorsque le besoin en sera accru plusieurs fois, la pénurie sera révélée plus clairement. Cela peut être lourd de conséquences: l'enfant ne les recevra pas pour la formation de son corps et naîtra avec des pathologies, des déviations ou des maladies chroniques.

De telles informations peuvent faire peur à tout le monde, mais l’effet scientifiquement négatif du végétarisme sur la grossesse n’a pas été prouvé et n’est qu’une hypothèse hypothétique.

Arguments contre

Si vous demandez à votre gynécologue s'il est possible d'observer le végétarisme pendant la grossesse, vous entendrez «non» dans 75% des cas. Les 25% restants - ou des médecins qui ne mangent pas de viande eux-mêmes; ou ceux qui ont déjà rencontré de tels patients et ont eu une expérience d'accouchement réussie; ou des expérimentateurs médicaux qui aiment discuter avec l'opinion de la médecine officielle.

Quel mal le végétarisme peut-il avoir sur la santé de la future maman et de son futur bébé? Il y a plusieurs hypothèses.

Manque de protéines

Dans le premier trimestre, les glucides sont nécessaires à la formation du fœtus, mais dans le second - protéines. Les végétaliens tentent de combler leur manque de nourriture végétale (il y a beaucoup de protéines dans les pois, le blé, le riz, les haricots, les lentilles, le soja et les noix), les lacto-ovo-végétaliennes avec du lait et des œufs. La première est plus difficile, car la gamme de produits à base de protéines d’origine végétale est limitée et le régime alimentaire très pauvre. Et plus important encore - les protéines végétales ne sont absorbées qu'à 60% et il n'y a pas de complexe d'acides aminés dans les protéines de viande et de poisson.

Pas vraiment une bonne nouvelle pour les végétariens lacto-ovo. Bien sûr, leur corps obtiendra plus de protéines de qualité provenant du lait et des œufs que les végétaliens. Mais même lui sera de qualité inférieure à la viande. Il est également absorbé à 80% seulement et, en termes d'acides aminés, ils ne constitueront pas un ensemble complet.

Et maintenant, attention: le danger réside dans le fait qu’à l’aide de protéines au deuxième trimestre de la grossesse, l’enfant forme un tube neural. Et s’ils ne suffisent pas, il ya un point de vue selon lequel, à l’avenir, les enfants peuvent avoir diverses déviations en termes de santé mentale. De plus, cela peut ne pas se manifester par des pathologies évidentes du système nerveux central, qui seront diagnostiquées immédiatement à la naissance. Selon certains scientifiques, cela ne peut être remarqué qu'à l'avenir - par exemple, dans le comportement déviant d'un enfant, dans diverses phobies ou dans l'autisme.

Carence en fer

L'une des raisons les plus puissantes pour lesquelles il est indésirable d'adhérer au végétarisme pendant la grossesse est le risque d'anémie. En refusant la viande, le fer est absorbé par les plantes, mais en très petites quantités. Par conséquent, si souvent chez les végétariennes au cours du premier trimestre, l'hémoglobine diminue fortement.

Aliments riches en fer

Voici ce qui se passe entre mère et enfant:

  • grossesse grave;
  • anémie - un symptôme d'atteinte des reins, de la moelle osseuse et une conséquence de la toxicose;
  • violations dans le développement mental et nerveux de l'enfant, retard mental dans le futur;
  • la menace de fausse couche, d'avortement spontané;
  • naissance prématurée avec un risque accru de paralysie cérébrale, de réactions allergiques, d'immunité réduite;
  • la toxicose;
  • L’insuffisance placentaire est un facteur pathogénique responsable du développement de toutes ces complications.

De plus, vous avez besoin de temps pour vous occuper des graisses. Beaucoup pensent qu'ils ne sont pas nécessaires à la construction d'un petit corps. C'est en partie vrai, mais en même temps, ils remplissent une fonction de transport: sans eux, les vitamines liposolubles indispensables à un bébé (comme A, E, D, K) ne seront pas assimilées.

Et dans la nourriture végétale, il y a très peu de vitamine B12. Le résultat de sa carence est la pathologie des systèmes hématopoïétique et nerveux de la mère et du bébé.

Il n'y a aucune preuve que le végétarisme soit nocif pour la grossesse. Il y a des hypothèses que les scientifiques doivent encore prouver ou réfuter. Les écouter ou non, c'est l'affaire de la femme elle-même, mais tout doit être pesé avec beaucoup d'attention.

Arguments pour

Il existe un point de vue opposé: le végétarisme peut même influer positivement sur la grossesse. Cependant, il ne s'agit que d'une hypothèse non prouvée scientifiquement.

  • l'absence d'hormone de peur (qui pénètre dans la viande des animaux lors de leur abattage), qui peut affecter le corps humain au niveau des gènes, garantit que tout ira bien pour le bébé en termes de génétique et de développement du système nerveux central;
  • la future mère fournit au bébé une énorme quantité de vitamines et d'oligo-éléments contenus dans les fruits et légumes, qui constituent la base de son régime alimentaire;
  • Pas de pesticides dangereux et de toxines qui stockent les produits abondent dans le sang.

Pour la future maman:

  • le manque de viande et de poisson dans l'alimentation minimise le risque de développement d'une toxicose;
  • le cholestérol est réduit;
  • la charge sur les reins est minimisée (chez les végétaliens, mais pas chez les lacto-ovo-végétariens: chez ces derniers, les protéines d'œuf et de lait assurent le fonctionnement complet du système excréteur);
  • facilite le travail de nombreux organes: cœur, poumon, thyroïde, tractus gastro-intestinal;
  • diminue le risque de développer des maladies telles que l'oncologie, l'hypertension, l'ischémie, l'athérosclérose, le diabète, l'obésité;
  • la fonction intestinale s'améliore;
  • hormones normales.

L'effet positif du végétarisme sur la grossesse ne peut être jugé que par un accouchement réussi dans la pratique.

Et quoi dans la pratique?

Théorie et hypothèses - tout est bon pour l'illumination informationnelle. Mais si vous regardez les statistiques et les forums où les jeunes mères partagent leur expérience personnelle, nous obtenons l'image suivante:

  • les végétariens donnent naissance à des enfants en bonne santé sans pathologies;
  • une expérience triste (fausse couche, naissance prématurée, mortinaissance, anomalies congénitales du fœtus), en règle générale, est provoquée par des facteurs autres que le végétarisme;
  • quelqu'un veut vraiment de la viande (surtout au premier trimestre, quand le fœtus "a besoin" de matériaux de construction pour former son corps) - quelqu'un supporte la tentation, le remplace par des produits d'origine végétale, et quelqu'un cède à lui - et condamne ensuite les futures mamans pas question, car en jeu - la santé de leur bébé;
  • souvent les femmes écrivent sur le faible taux d'hémoglobine pendant la grossesse - les médecins expliquent ce fait comme étant simplement végétarien;
  • à en juger par les récits de femmes dans les forums, elles ont toutes adhéré au lacto-ovo-végétarisme, c’est-à-dire qu’elles se sont autorisées à manger des œufs et des produits laitiers;
  • en conséquence, il y a un très manque de données, comme dans la pratique, la situation d'une grossesse vegan stricte.

La théorie et la pratique diffèrent donc peu: la grossesse et le végétarisme sont tout à fait compatibles si une femme est capable de faire le bon régime.

Attitude de la médecine officielle

À ce jour, divers instituts et laboratoires continuent de mener des études sur les effets du végétarisme sur la grossesse. Les conclusions finales n’ont pas encore été tirées et ne sont pas présentées au public. Par conséquent, l'avis des médecins peut être rencontré ambigu. Les divergences sont imputables à deux raisons: l’absence de base de preuves scientifiques et l’expérience personnelle des gynécologues.

Officiellement, il n'est pas recommandé de renoncer à la viande en portant un bébé, qui pourrait ne pas recevoir certains nutriments. Et la plupart des professionnels de la santé adhèrent à ce point de vue, puisqu’un risque déraisonnable dans une telle situation est absolument inapproprié.

Mais si dans la pratique du médecin il y avait au moins un patient qui combinait avec succès le végétarisme et la grossesse, il ne serait plus aussi catégorique quant au refus de la viande. La raison - ces femmes ont accompli leur mission à 100%, et un bébé en bonne santé sans pathologies est né. Le graphique ne contiendrait aucune statistique: "des déviations dans le développement de l'enfant, associées au mode de vie végétarien de la mère".

Néanmoins, les médecins et les scientifiques soulèvent et essaient de trouver des réponses à des questions telles que:

  • Même si un enfant végétarien est né en bonne santé, comment le mode de vie d’une mère affectera-t-il son développement futur - mental et physique?
  • Y a-t-il un lien entre la maladie de l'enfant et le végétarisme de la mère pendant la grossesse?

Des recherches sont menées - en attendant les résultats.

Vous pouvez être intéressé par ces articles:

Recommandations

Si vous décidez de poursuivre le végétarisme pendant la grossesse, vous devez savoir comment en minimiser les effets nocifs sur le bébé. Quelques recommandations vous permettront de le faire.

Conseils généraux

  1. S'il y a des maladies chroniques et des dangers pour la grossesse, vous ne pouvez pas quitter le corps sans viande et poisson.
  2. Vous ne pouvez pas commencer un régime végétarien pendant la grossesse.
  3. Si possible, il est conseillé de s'en tenir au végétarisme lacto-ovo plutôt qu'au végétalisme.
  4. Quand le véganisme pendant toute la période de la grossesse vaut mieux aller en Asie du Sud-Est (Thaïlande, Inde, Vietnam, par exemple), où le climat est idéal pour les végétaliens et les foodists crus.
  5. En lacto-végétarisme, il est nécessaire de veiller à ce que les produits laitiers et les produits à base de lait fermenté consommés soient de grande qualité. Et avec les marchandises en magasin, cela devient parfois un problème sérieux. Par conséquent, il est logique d'essayer de trouver un fournisseur fermier.
  6. Pour compenser le manque de vitamines et de micro-éléments, buvez des complexes multivitamines spéciaux prescrits par un gynécologue (vous devez immédiatement le prévenir de votre point de vue).
  7. Dans le même but, il est recommandé de prendre de la lécithine de soja tous les jours pendant la grossesse. Posologie - 1 cuillère à soupe. Méthode: ajouter à n'importe quel aliment.

Ensemble de produits

  1. Un régime végétarien pour un végétarien doit nécessairement inclure du miel, des céréales, du pain, du lait, des pâtes, des légumes, des noix, des fruits et des épices.
  2. Épices utiles: fenouil, gingembre, cardamome, curcuma, zira (en petite quantité).
  3. Nocif (ils devraient être exclus du régime): fenugrec, safran, asafotida, clou de girofle, cannelle.
  4. Les fruits secs et les pistaches reproduisent souvent un champignon moisi qui sécrète de dangereuses aflatoxines. Il est donc préférable de les jeter.
  5. Limitez votre consommation excessivement acide, piquante, amère et astringente.
  6. Pendant la saison froide, 70% du régime alimentaire devrait être constitué d'aliments transformés thermiquement.
  7. Il devrait toujours être frais, fraîchement cuit - et à la maison. Les jus en conserve et emballés ne sont pas les bienvenus.
  8. Prenez soin des graisses: vous pouvez les faire frire dans de l'huile de ghee et il vaut mieux laisser de l'huile d'olive (ou tout autre légume) pour la vinaigrette.

Si vous pratiquez le végétarisme depuis longtemps et que vous n'avez pas de maladie chronique, il est fort probable qu'un tel mode de vie n'aura aucune incidence sur la grossesse. Cependant, personne ne vous donnera une telle garantie. Tous les avantages et les inconvénients que vous allez vous peser et prendre une décision - aussi. Il ne faut pas non plus compter sur le soutien du médecin traitant, car la plupart d'entre eux vous conseillent encore d'inclure à la fois du poisson et de la viande dans l'alimentation.

Le végétarisme et la grossesse sont-ils compatibles?

Republier

Les femmes expérimentent facilement leur mode de vie et leur nutrition. Et en même temps, ils sont capables de rester fidèles aux principes choisis pendant très longtemps - c'est peut-être pourquoi, selon la CCI (Société de recherche colombienne), il y a deux fois plus de végétariens que d'hommes dans le monde. Mais dans presque chaque vie de végétarienne, un moment crucial vient un jour où elle doit reconsidérer son point de vue sur la nourriture - quand elle découvre ce qui attend un bébé.

Et maintenant, vous devez décider si elle sera capable de supporter un enfant en bonne santé et de rester en bonne santé si elle continue à refuser de la viande, du poisson et d'autres aliments non végétariens.

Notre correspondant s'est entretenu avec des végétariens et des médecins pour obtenir leur avis. À l'avenir, on peut dire qu'un avis généralement négatif est propre aux médecins qui n'ont jamais rencontré un tel phénomène.

OPINION MÉDECINS

Natalia Karpova, gynécologue de la plus haute catégorie
36 ans d'expérience

Une femme enceinte a particulièrement besoin de protéines, présentes dans la viande et le poisson d’animaux. Toutefois, si au lieu de la viande, il existe des produits d'origine végétale contenant également cet oligo-élément, cela suffira. La protéine est une protéine. Mais ceci est à condition que la femme elle-même ne veuille pas de viande. Pendant la grossesse, vous devriez oublier vos croyances et écouter votre corps. Par exemple, il est très peu probable qu'une femme enceinte ne veuille pas de fromage cottage, de lait ou d'œufs. Cependant, si l'organisme n'a pas besoin d'un animal et que la protéine provient d'autres produits, alors tout va bien et il n'y a aucune raison de vous émouvoir. Cependant, malgré toute ma pratique médicale, je n’ai jamais rencontré de femmes enceintes végétariennes, j’ai donc du mal à répondre à la réalité.

Olga Kuznechenkova, obstétricienne-gynécologue
Expérience professionnelle 5 ans

Moi-même, je ne mange pas de viande depuis un an et demi et cette question concernant la combinaison du végétarisme et de la grossesse est également pertinente pour moi. Pendant tout mon temps de pratique, je n'ai rencontré que deux femmes enceintes qui n'ont pas mangé de viande. Les deux avaient une grossesse normale, un accouchement sans complications et les enfants étaient nés avec un poids et un état de santé normaux. Pour en revenir à la nutrition, je peux dire que les futures mères de végétariens étaient plus attentives à leur nourriture, je dirais même, méticuleuses que celles qui n'avaient jamais changé leurs habitudes alimentaires. Cependant, il reste des questions en suspens: par exemple, quel est l'avenir de leurs enfants? Comment le végétarisme des mamans affecte-t-il leur métabolisme? Est-ce qu'ils tolèrent les produits d'origine animale? At-il en quelque sorte affecté leur développement mental et physique? Je n'ai pas encore de réponse à ces questions.

Anonyme, obstétricien-gynécologue, endocrinologue, spécialiste de la fertilité
Expérience professionnelle 20 ans

Pendant la grossesse, une femme a besoin des mêmes vitamines et oligo-éléments que les gens ordinaires, mais en quantités plus importantes. J'ai fondamentalement une attitude négative envers le végétarisme. Et jamais dans la pratique avec de telles femmes n'a pas fait face. Dans la viande, les produits laitiers et les œufs, il existe de nombreux composants importants pour la vie et la santé, qu’aucun produit végétal ne peut remplacer. Et pendant la grossesse, toutes ces vitamines, minéraux et oligo-éléments sont particulièrement nécessaires, notamment les protéines. Si avant la 12ème semaine dans le développement des glucides de foetus jouent un rôle spécial, après la 12ème semaine - principalement des protéines. Les protéines animales et végétales ont une différence significative. Et son manque d'ingestion affectera non seulement le développement du fœtus, mais également la formation du tube neural. En conséquence, l'enfant peut naître en mauvaise santé et avoir un handicap mental. Je suis sûr que toute femme, même végétarienne convaincue, après consultation du médecin, inclura de la viande et des produits d'origine animale dans son alimentation, car il en va de la vie et de la santé de son futur bébé.

Elena Oleksyuk, néonatologiste, pédiatre, médecin de la catégorie la plus qualifiée, spécialiste de l'Ayurveda (végétarienne)
Expérience professionnelle de 18 ans

En parlant de végétarisme pendant la grossesse, il est encore nécessaire de séparer ces types de végétarisme, comme le lacto-végétarisme et le végétalisme. Si une femme était lacto-végétarienne avant la grossesse, sans aucune maladie chronique, alors tout est normal et il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Si une femme est végétalienne, elle sera plus difficile. Il est donc recommandé pendant la grossesse de vivre quelque part en Asie du Sud-Est (Thaïlande, Inde, Vietnam, etc.), car notre climat ne convient pas particulièrement aux végétaliens et aux foodists crus. En général, mon attitude envers le végétarisme est positive. Cependant, je voudrais noter que si nous parlons de lacto-végétarisme, alors les produits laitiers et les produits laitiers doivent être de bonne qualité (pas du magasin), sinon ils feront plus de mal que de bien.

Un régime alimentaire enceinte devrait être à prédominance de goût sucré: céréales, pain, miel, lait, pâtes, fruits, épices. Les épices utiles comprennent la cardamome, le fenouil, un peu de gingembre et de curcuma, le zira; devrait être exclu: fenugrec, safran et soyez prudent avec asafotida, clou de girofle et cannelle. Il vaut également la peine d'être attentif aux fruits secs et aux pistaches, car ils ont souvent un champignon qui sécrète des aflatoxines dangereuses. Les femmes enceintes ont donc intérêt à exclure les pistaches, les arachides et les fruits secs sous forme de compote. Il est également nécessaire de limiter excessivement acide, piquant, amer et astringent.

Pendant la saison froide, les aliments transformés thermiquement devraient représenter jusqu'à 70% du régime alimentaire (ou, comme cela a déjà été mentionné, être laissés dans des pays chauds). Bien entendu, la nourriture doit être fraîchement préparée. Au minimum de la nourriture en conserve et toutes sortes de jus emballés. Il est utile de prendre quotidiennement de la lécithine de soja et 1 cuillère à soupe par jour (à ajouter aux aliments). Les vitamines synthétiques ne sont absorbées que sous forme chélatée, de sorte que la plupart d'entre elles sont inefficaces: elles ne sont pas absorbées et ne nuisent qu'au foie et aux reins. De plus, pendant la grossesse, il ne faut pas oublier le ghee (frire seulement sur le ghee) et les légumes (pas pour la friture). Nous devons faire attention avec l'aromathérapie: des huiles essentielles ne peuvent être lavande, rose et mandarine.

Pour le reste, tout est beaucoup plus simple. Le sommeil n'est pas réglementé, vous pouvez dormir autant que vous voulez et quand vous voulez. Vous ne pouvez pas soulever de poids, être dans le vent froid et fort, vous asseoir, vous exposer à un effort physique intense (certaines asanas dans le yoga sont exclus). Également non recommandé les voyages fréquents et les vols, en particulier avec une grande différence de fuseaux horaires. Et bien sûr, assurez-vous d’exclure le travail de nuit et les horaires irréguliers.

Je peux aussi dire qu’une femme en bonne santé n’a pas besoin de faire souvent des ultrasons, c’est assez deux fois pendant toute la grossesse (au premier et au troisième trimestre). Il est nécessaire de contrôler l’analyse du sang et de l’urine, de réaliser un ECG et de rechercher des infections. Si la future mère est en bonne santé, il n’est pas nécessaire de se rendre à la clinique prénatale chaque semaine.

12 jours après la naissance, il est préférable de ne pas manger de viande. Pendant cette période, une décoction de safran au lait et à la cannelle sera utile, et au post-partum - le fenugrec. Il est également recommandé pendant un mois et demi après avoir donné naissance à un massage à l'huile quotidien pour mère et enfant. L'intervalle normal entre les naissances est de 2,5 ans, de sorte que le corps et l'immunité sont pleinement restaurés.

L'exercice (yoga, exercices abdominaux et autres) doit être repris au plus tôt un mois après l'accouchement. Les médicaments sont prescrits individuellement en fonction des plaintes, de l'état de la femme et de l'enfant. Le thé noir et le café peuvent être bus, mais pas abusés, il est souhaitable de réduire leur utilisation complètement.

Les végétariennes enceintes viennent souvent me voir à la réception. Dans la plupart des cas, l'accouchement se passe sans problème, des bébés en bonne santé naissent. En passant, pour préserver l’immunité de l’enfant, il n’est pas souhaitable de le vacciner jusqu’à 6 mois (s’il est en bonne santé). Il est préférable que six mois avant que la grossesse ne modifie rien dans leurs habitudes alimentaires, c’est-à-dire que si une femme est végétarienne depuis moins de six mois, il est préférable pour elle de ne pas exclure la viande de son alimentation pendant la grossesse. En ce qui concerne la relation avec le médecin: si vous constatez qu’il s’adapte négativement à votre style de vie, il est préférable de ne rien dire, bien sûr, s’il n’ya pas de problème de santé.

AVIS MAM-VEGETARIANOK

Tatyana Romanova, 28 ans

Je ne mange pas de viande pendant environ deux ans. Je n'avais pas pour objectif spécifique de devenir végétarien, mais lorsque j'ai commencé à pratiquer le yoga, l'odeur de la viande a commencé à m'irriter et je l'ai refusée. Je suis enceinte en ce moment et je me sens très bien pendant tout ce temps. Bien que j’ai déjà 8 mois, j’oublie encore parfois ma situation jusqu’à ce que je reçois un coup au foie de l’intérieur!

Bien sûr, comme toute mère, j'avais des craintes et des inquiétudes quant à ma santé et à la santé de l'enfant, et c'est pourquoi je me suis inscrite à la clinique prénatale et soumettais périodiquement divers tests. Je n'ai pas informé mon médecin que je ne mangeais pas de viande. La raison en était sa réaction négative à mon désir de pratiquer le yoga pendant toute la grossesse, comme si cela pouvait être très dangereux. Pourquoi énerver encore plus le médecin et parler de végétarisme? De plus, tous mes tests sont normaux et je me sens bien. Pour ce qui est de la nourriture, je l’ai très variée, bien que je n’adhère pas aux règles strictes que je veux, je les mange, sauf pour la viande et le poisson, et ce simplement parce qu’il n’ya pas de désir.

Mon mari n'est pas végétarien, il mange du poisson et de la volaille, mais il me soutient toujours dans tous les domaines, car il sait que pour moi tout d'abord, le bon sens est important et non la mode et les tendances. Pour ce qui est de l’alimentation future de notre bébé, je me tournerai également vers le bon sens. Bien sûr, je n’aimerais pas lui donner de la viande, mais si c’est nécessaire, c’est ce que je ferai. La grossesse est une chose très individuelle et la nutrition, bien sûr, est très importante, mais vous ne devez pas écouter ce que les autres disent, écoutez votre corps. En ce qui concerne la différence entre une mère végétarienne et une mère qui mange de la viande, elle réside dans le fait que le mangeur de viande de la mère a plus de chances de contracter la toxémie et qu’en passant, ils ont contourné toutes ces «joies».

Irina Demchuk, 32 ans

Mon fils Styopa est né le 7 mars 2013. En ce moment, je suis végétarien depuis environ cinq ans. La grossesse n’affectait pas particulièrement mon régime alimentaire, si ce n’était le fait que je voulais me faire plaisir avec quelque chose de délicieux et d’inhabituel. La viande n'est pas de la viande, il me semble que cela n'a rien à voir avec cela, le corps même de la femme décide comment, quand et surtout ce que c'est. La seule chose - j’ai catégoriquement refusé de prendre le thé, quiconque, pendant une année entière sans puerh adoré, et c’est parce que le corps nous a montré que le thé n’était pas ce dont j'avais besoin maintenant. Je peux donc affirmer avec confiance que le végétarisme et la grossesse sont parfaitement compatibles.

Tout au long de ma grossesse, je me suis sentie bien et j'ai travaillé jusqu'à la limite: le 5 mars, je suis toujours allée au travail et deux jours plus tard, Stepa était née. Quant à mon médecin, c’était un gynécologue d’une clinique ordinaire pour femmes de la polyclinique de Mitinsk. Mon médecin connaissait mes "caractéristiques" et réagissait de manière tout à fait adéquate à tout cela. Elle se demandait même comment tout se passerait, quels tests seraient et comment je me sentirais en général. Elle a réagi à cela comme une nouvelle expérience pratique. Les tests étaient normaux, elle était plus intéressée par ce que je ressentais. Et je me suis senti, comme je l'ai dit, merveilleux. Papa Stepa est également végétarien et, dans ce numéro, nous sommes tout à fait d’accord et de compréhension. Cependant, la même compréhension est difficile à atteindre dans les relations avec les grands-mères qui s’efforcent de nourrir le petit-fils en saucisses, mais je suis sûr qu’elles accepteront notre mode de vie, car elles sont très bonnes avec Stepa.

En ce qui concerne le régime alimentaire de son fils, il a été allaité pendant six mois, et c’était exactement la période de nutrition relativement stricte pour moi. Elle était plus prudente dans le choix des produits et surveillait la réaction de l'enfant. En passant, ce qui est intéressant, le fils a refusé six mois plus tard de manger de la nourriture pour bébé et des mélanges, si ce n’était que de la purée de fruits, c’est vraiment délicieux. Et maintenant, Step ici mange ce qu’il veut, c’est lui qui décide, pas moi. Bien sûr, je veille à ce que tout cela soit non seulement savoureux, mais également utile. Par exemple, il aime la grenade et demande parfois du pain. Pour le moment, je ne peux rien dire sur la nutrition future du fils, je n'exclus pas qu'il voudra manger de la viande, et ce sera son choix. En conclusion, je peux dire qu’il est important de bien manger et d’écouter son corps. Il insiste toujours sur ce dont il a besoin maintenant. Il est nécessaire d'élever un "chuiku" pour se nourrir et de ne pas tout manger. Ensuite, non seulement avec la santé, mais avec le poids des difficultés ne sera pas après l'accouchement. Je connais quelques mères végétaliennes. Ils sont tous en pleine forme.

De nombreux avis peuvent être trouvés sur les forums thématiques - baby.ru, 1veg.ru, mama.ru et autres, il y a beaucoup de mamans végétariennes là-bas et chacune a sa propre expérience.

Opinion mère n ° 1 (Irina)

La toxicose était encore jusqu'à la fin du troisième mois, bien que je n'aie pas mangé de viande! Je voulais vraiment du fromage et de la crème sure, j'ai essayé de choisir les produits les plus naturels. Mes analyses de sang étaient bonnes. Les vitamines pour les femmes enceintes ont commencé à boire un mois avant la grossesse et même de l'acide folique et du fer. Elle a mangé beaucoup de pommes et de poires. Mais à la fin du quatrième mois, quand j'ai fait bouillir une dinde pour mon mari, j'ai réalisé que je voulais vraiment la manger, ce que j'ai fait. J'ai attendu quelques jours (j'étais allergique à la viande et au poisson) - pas de réaction négative. Elle a mangé de la viande de dinde bouillie. Dans le sixième mois, le foie voulait fou (l'hémoglobine est tombée) - elle a mangé un peu et s'est calmée. Pendant toute ma grossesse, j'ai mangé de la roquette et d'autres salades vertes à l'huile d'olive. Il n'y avait aucune envie de manger du poisson, ma mère m'a persuadé une fois d'essayer, j'ai mangé, je n'allais pas bien et je ne risquais plus. Lorsque la pression tombait, mangeait du miel, des noix en petites quantités, des œufs. Tout en regardant des tests sanguins et écouté leurs désirs. Bonne chance à tous!

Opinion mère n ° 2 (Helga)

C'est vrai, mon mari et moi sommes tous deux végétariens lactiques (mon «expérience» est de plus de 10 ans). Bien conçu et a donné naissance à un enfant en bonne santé. La grossesse était facile et sans problèmes. Bébé se développe normalement. Elle a remarqué que les végétariens, contrairement aux mangeurs de viande, mangent de manière plus variée et plus saine.

Opinion maman №3 (Greta111)

Je ne mange pas de viande depuis 17 ans. A donné naissance à 3 enfants nourris longtemps. L'anémie n'a jamais eu lieu auparavant. Pas de toxicose ou d'autres problèmes.

Un des exemples les plus frappants de mères végétaliennes (plus précisément, même végétaliennes) est Erin Pavlina, l'auteur de VegFamily.com, un portail Internet destiné aux parents de végétariens, elle vit en Californie (États-Unis) et a non seulement enduré et donné naissance à un enfant en bonne santé régime, mais maintenant élever une fille dans une atmosphère du véganisme le plus strict. Et affirme qu’elle est une enfant absolument saine et heureuse.

Le végétarisme et la grossesse sont-ils compatibles? Il semble que ce soit le cas lorsque chaque femme devra prendre une décision qui ne dépende ni des médecins, ni des visiteurs de divers forums, ni de la famille, ni même de son mari.

Nous vous invitons à partager vos propres expériences et opinions dans les commentaires de ce document.

Végétarisme et grossesse

La grossesse ne signifie pas qu'une femme devrait manger deux fois plus. Elle implique qu'une femme devrait manger deux fois mieux. Le végétarisme pendant la grossesse sera le choix de nourriture le plus judicieux et le plus éclairé.

Végétarisme et grossesse. Opinion des médecins

La conviction que les femmes enceintes ont absolument besoin de manger de la viande pour maintenir le niveau d'hémoglobine et le développement normal de l'enfant n'est rien de plus qu'un anachronisme, réfuté par de nombreux experts raisonnables. Selon les médecins, le végétarisme et la grossesse sont plus que compatibles. Les propos de Tatiana Malysheva, gynécologue-obstétricienne, sur les effets du végétarisme sur la grossesse sont intéressants: «Je travaille avec des femmes enceintes depuis de nombreuses années et je n’ai jamais vu de végétariennes souffrant de carences en protéines et en fer. Mais j'ai vu beaucoup plus de mangeurs de viande avec leur carence. Les non-végétariens ont un corps beaucoup plus salissant que ceux qui ne mangent pas de viande. Si le corps est très malade, c'est le premier signe qu'il est empoisonné par des substances toxiques, et il convient avant tout de cesser de manger de la viande, car la viande est le principal fournisseur de toxines dans le corps »1.

Le manque de protéines, de vitamine B12 et d'autres substances uniquement à cause du manque de viande, de poisson et d'œufs dans le régime alimentaire d'une femme enceinte est complètement un mythe. Des exemples de tels problèmes chez les femmes non végétariennes ne sont pas moins observés, et même plus souvent. Un organisme pollué par des protéines non digestibles est malade et éprouve une gêne bien plus souvent qu'un organisme utilisé pour éclaircir des aliments rapidement digestibles. Il y a même des cas où les végétariens, prévoyant concevoir, commencent à consommer de la viande en respectant la règle des préjugés. Après tout, ils sont assurés qu’ils devront manger de la viande pendant la grossesse. L'expérience montre que ni la mère ni le bébé en développement ne bénéficient d'une telle décision. Les problèmes d'hémoglobine restent les mêmes et les organes internes souffrent d'une gravité similaire.

grossesse, végétarisme, l'avis des médecins

En général, le "buggy" le plus courant chez les femmes enceintes est l'anémie, ou carence en fer, qui se traduit par une réduction du taux d'hémoglobine. Cependant, certains professionnels de la santé ne devraient pas être autorisés à utiliser notre analphabétisme. Il faut se rappeler qu'une diminution de l'hémoglobine lors de l'accouchement est caractéristique de presque toutes les femmes, quel que soit leur régime alimentaire. Le fer est extrêmement mal absorbé par les aliments. Par conséquent, l’augmentation de la consommation de foie de boeuf (où, en outre, tous les déchets d’un animal cultivé avec des hormones et des antibiotiques s’accumulent) a, comme le montrent les statistiques, un résultat pratiquement nul. Réduire les taux d'hémoglobine chez la femme enceinte est la norme. Ce phénomène s'appelle "anémie physiologique". De cette façon, le corps se protège contre le risque de saignement. C'est la nature du mécanisme de préservation de la grossesse. Il est extrêmement illogique et déraisonnable d’appliquer l’indice d’hémoglobine d’une femme non enceinte à un corps de femme reconstruit au cours de la grossesse. Malheureusement, de nombreux gynécologues ignorent ces différences évidentes et, par conséquent, provoquent de manière déraisonnable une anxiété excessive chez une femme, ce qui affecte de manière beaucoup plus significative la santé de la mère et du bébé.

L'essentiel est que la marque ne tombe pas en dessous de 90. Il est plus troublant d'appeler la situation dans laquelle l'hémoglobine dans le sang d'une femme enceinte ne chute pas du tout. Ensuite, il y a un risque de saignement d'ouverture. Notre tâche au niveau d'hémoglobine réduit consiste à la maintenir de manière à ce qu'elle ne descende pas en dessous d'un certain niveau (90). Les produits à base de plantes sont également excellents à cet égard.

De plus, même les médecins eux-mêmes recommandent aujourd'hui aux femmes de réduire ou d'éliminer complètement les protéines animales de l'alimentation au cours du troisième trimestre de la grossesse. Cela permet au corps de se nettoyer avant l'accouchement, réduit considérablement le risque de vieillissement prématuré du placenta et prépare les tissus mous pelviens à l'accouchement - plus les ligaments, les muscles et les tissus du corps de la femme sont élastiques, plus il est probable que le travail sera plus facile, plus rapide et plus rapide. pauses.

Végétarisme pendant la grossesse: que manger?

Une autre question que les mangeurs de viande posent régulièrement aux végétariens est une question sur les sources de protéines et de vitamine B12. Les protéines se trouvent dans de nombreux aliments beaucoup plus bénéfiques que les aliments pour animaux. Le corps humain, ayant reçu des protéines de viande, doit dépenser beaucoup d'énergie pour les décomposer et en extraire les acides aminés nécessaires. Cependant, le reste des "déchets" doit être traité par le foie, le pancréas, les intestins, lesquels nature ne sont pas adaptés au traitement de tels déchets. Dans des conditions de stress supplémentaire sur le corps pendant la grossesse, avec l'utilisation régulière de viande par une femme, tous les organes internes reçoivent une charge et un stress injustifiés.

Cependant, dans les aliments d'origine végétale, ce ne sont pas les protéines qui pénètrent dans le corps, mais les acides aminés essentiels sous leur forme pure. Par conséquent, il n'est pas nécessaire qu'il décompose les protéines animales, perçues par notre organisme comme identiques aux protéines contenues dans la viande humaine et, par conséquent, non destinées à la digestion. Le corps accumule des acides aminés dans les chaînes droites sans être rempli de substances nocives introduites dans des organismes animaux.

grossesse, nutrition pendant la grossesse

La vitamine B12, quant à elle, est capable de produire de manière indépendante le corps humain (synthétisé dans l'intestin). Mais seul l'organisme qui n'est pas bouché par des toxines, des poisons et du pus provenant d'une tentative de digestion n'est pas typique de notre type de nourriture. Ainsi, dans le corps purifié sur le végétarisme, cette vitamine sera synthétisée indépendamment. Par conséquent, le végétarisme pendant la grossesse est une alternative saine et utile à la nutrition pour la mère et le bébé.

La santé des mères et des bébés pendant la grossesse dans le végétarisme ne dépend plus de la consommation ou de la non-consommation de produits d'origine animale, mais du régime alimentaire équilibré de la femme. Les produits à base de plantes sont très riches en nutriments. Par exemple:

Les protéines végétales se trouvent dans les légumineuses, le sarrasin, les noix, les produits à base de soja et les algues. 10 grammes de cette algue unique, la spiruline, contiennent plus de protéines que 1 kilogramme de bœuf. Son utilisation régulière aidera à résoudre la question de savoir où obtenir la quantité requise de protéines pendant la grossesse dans le végétarisme. En outre, la composition de la graine de lin est très proche de celle de la protéine «idéale» (protéine d’oeuf de poulet).

Le fer peut être trouvé dans les légumes verts (en particulier les épinards), les pommes vertes, les grenades, les pêches, les fruits secs (abricots secs) et le sarrasin. Les agrumes, le brocoli, les poivrons, les tomates, les baies acides (fraîches ou congelées, en particulier l'argousier) aideront à compléter les aliments contenant du fer avec de la vitamine C.

Pour obtenir suffisamment de calcium pendant la grossesse, il n'est pas nécessaire de manger 200 grammes de fromage cottage chaque jour, comme recommandé auparavant. On trouve beaucoup de calcium dans les légumes verts, les noix, ainsi que dans les navets, les choux, les abricots, les oranges, les cerises et les raisins de Corinthe, les graines de sésame et de pavot.

Les acides gras oméga-3 que votre corps tire des huiles végétales (olive, graines de lin, citrouille, sésame), des graines (tournesol, citrouille) et des noix.

L'effet du végétarisme sur la grossesse

De nombreuses femmes adhérant au végétarisme célèbrent une excellente santé, une force supplémentaire, une aisance à la fois avant et pendant la grossesse. En outre, les femmes végétariennes de 9 mois de grossesse ne gagnent généralement que le gain de poids nécessaire (et il n’est pas aussi important qu’elles le disent dans les livres), ce qui permet au corps de fonctionner correctement. Et après l’accouchement, il leur est facile de se débarrasser des kilogrammes gagnés et de redonner de l’élasticité aux tissus et à la peau.

Que ce soit pour dire à votre médecin que vous vous en tenez à un type de nourriture végétarienne est à vous. L'essentiel - rappelez-vous que les médecins modernes sont pour la plupart un produit du système et travaillent selon des instructions spécifiques. Très peu d'entre eux abordent adéquatement l'un ou l'autre problème du corps humain. Néanmoins, chaque année, il y a de plus en plus de professionnels de ce type. Par conséquent, la nouvelle que vous ne mangez pas de viande ne provoquera pas de crise de panique chez votre gynécologue.

La meilleure option est la santé mentale. Tout d'abord, écoutez-vous et votre corps. Si vous avez déjà pratiqué l’amélioration de vous-même, vous serez en mesure de ressentir assez subtilement les processus qui se produisent sur le plan physique. Deuxièmement, ne vous attardez pas sur l'avis d'un médecin qui vous assure que la viande est nécessaire pour une femme enceinte ou qui allaite, et plus encore pour le corps en développement d'un enfant. Visitez quelques sites et obtenez une vue moyenne. Nous espérons que vous aurez la chance de rencontrer un spécialiste compétent qui, pour simplifier son travail, n'ignore pas les faits et l'expérience réelle de nombreuses personnes.

Végétarisme pendant la grossesse: bon ou mauvais?

La chose la plus importante à retenir lorsque nous défendons notre position concernant la grossesse dans le végétarisme est que, si nous faisons un choix en faveur de la vie, nos enfants, présents et futurs, ne peuvent pas être mauvais en cela!

les avantages et les inconvénients du végétarisme pendant la grossesse, les effets du végétarisme

Dans le Sutra Dharani du Bouddha sur la longévité, l'expiation de la faute et la protection des enfants, le Bouddha Shakyamouni et le roi de la guérison, le Bodhisattva, parlent directement du préjudice le plus dur causé à un enfant si ses parents mangent eux-mêmes une nourriture mortelle et encouragent les autres à la manger. Il est important qu'ils indiquent la possibilité de racheter un si mauvais karma par une pratique spirituelle:

«… À ce moment-là, le roi des guérisseurs bodhisattva s'est adressé au Bouddha et lui a dit:« Honoré dans les mondes! Je suis connu comme le grand roi de guérison et je peux guérir toutes les maladies. Les jeunes enfants peuvent être infectés par neuf types de maladies pouvant entraîner leur décès prématuré.

... La seconde est que l'endroit où un enfant naît dans ce monde est taché de sang.

... La cinquième est que des animaux sont abattus pour le compte d'amis et de connaissances lors de la préparation de vacances à l'occasion de la naissance d'un enfant.

... Le septième est que lorsqu'un enfant est malade, il mange toutes sortes de viande.

... Bouddha se tourna vers Manjushri Bodhisattva: "... En plus, Manjushri!" Après mon départ, dans le monde diabolique des cinq turbidés, toutes les femmes enceintes qui tuent et mangent la chair d'êtres vivants ou mangent des œufs pour renforcer leur corps, de telles femmes manquent de gentillesse et de compassion et reçoivent la récompense d'une courte vie dans le présent.. Ils auront une naissance difficile et risquent de mourir d'eux. Même s'ils donnent naissance à un enfant en toute sécurité, il s'agira en réalité d'un débiteur ou d'un ennemi venu recouvrer des dettes. Il ne peut pas être un bon ami, utile pour la famille. Mais si une femme est capable de faire de bons vœux avant de réécrire ce Sutra, accepte, stocke, lit et la récite, elle n'aura pas de naissance difficile. Donner naissance à un enfant en toute sécurité, sans aucune ingérence. La mère et l'enfant seront heureux. Elle recevra un fils ou une fille selon son vœu 2. »

Nous vous souhaitons sincèrement d’avoir la possibilité de faire preuve de conscience et de santé mentale pendant la belle période où il faut porter un bébé!

Végétarisme et grossesse: est-il possible de combiner l'incompatible?

La naissance d'un enfant est un événement joyeux dans la famille. Pour que la future mère se sente bien, que le fœtus se développe correctement et qu'un bébé en bonne santé soit né plus tard, il est nécessaire d'organiser correctement les aliments. Les problèmes nutritionnels attirent l'attention des médecins du monde entier, surtout depuis que le végétarisme est promu par de nombreuses personnalités culturelles et politiques célèbres.

Il n’existe pas de données sur le nombre de partisans d’un tel régime en Biélorussie. Dans les pays voisins, selon les enquêtes statistiques, 4% des répondants se considèrent comme végétariens. Avec une approche bien développée, le végétarisme est l’endroit où il faut être, car il présente plusieurs avantages par rapport aux aliments mélangés normaux, mais que vous êtes toujours enceinte devrait peser avec soin les avantages et les inconvénients et adopter une approche très responsable du choix du système alimentaire.

L'attitude négative des agents de santé vis-à-vis du végétarisme chez les femmes enceintes est due au fait que la plupart des produits dérivés de plantes ne contiennent pas de protéines complètes, ni de toutes les vitamines et minéraux nécessaires. Sur le territoire de la République de Biélorussie, il est particulièrement difficile de parvenir à un régime équilibré de manière optimale pendant la période hiver-printemps.

PAS les végétariens, aussi, n'est pas facile

Des études menées dans de nombreux pays du monde montrent que même le régime optimal d'une femme enceinte ou allaitante, y compris les aliments biologiques, ne contient pas toujours suffisamment de vitamines et de minéraux.

Selon les médecins européens, le manque de vitamines est de 20-30% avec une alimentation variée. Des examens effectués par des spécialistes de l'Institut de nutrition de l'Académie russe des sciences médicales ont révélé que les vitamines du groupe B étaient déficientes chez 20 à 100% des femmes enceintes, la vitamine C entre 13 et 50% et les caroténoïdes entre 25 et 94%. Un groupe important de personnes examinées (79-80%) a présenté une carence de 3 vitamines ou plus. Les carences en micronutriments ne sont pas seulement caractéristiques des femmes de la Région européenne, mais sont également observées chez des résidents d'autres pays. Selon la période 2008-2011, une proportion importante de femmes enceintes vivant aux États-Unis, au Canada, en Turquie, au Pakistan et en Chine souffrait d'une carence en vitamine D dans le sang.

Selon les données de 2001 à 2011, le taux réduit d'acide folique dans le sang des femmes enceintes est moins fréquent et est détecté chez 18 à 35% des résidents des États-Unis, du Canada, de l'Inde et de la Chine.

Qu'est-ce qu'une carence en nutriments dangereuse?

Le manque d'éléments nutritifs essentiels dans le véganisme peut augmenter le risque de pathologie périnatale, qui est la cause de la prématurité, des malformations congénitales et des altérations du développement physique et mental des enfants. Chez les femmes qui adhèrent à un végétarisme strict, on observe principalement une carence en vitamine A; on observe principalement le groupe B (B12), D (en hiver) et des minéraux (calcium, phosphore et fer), ces substances étant principalement trouvées dans les produits d'origine animale - viande, poisson, lait et œufs.

Vitamine B12

Son déficit entraîne l'apparition d'une anémie, car la B12 est impliquée dans la synthèse de l'hème - la partie structurelle de l'hémoglobine dans le sang. En outre, sa carence contribue à l'augmentation de l'homocystéine dans le sang, a un effet neurotoxique et augmente en outre le risque de fausse couche.

L'homocystéine est un acide aminé qui se forme lors du métabolisme de la méthionine (un acide aminé essentiel qui améliore le métabolisme des protéines, l'absorption des vitamines du groupe B).

Le manque de cette vitamine contribue à l'apparition du diabète sucré chez la femme enceinte et peut même causer des anomalies dans la formation du tube neural: anencéphalie, hernie cérébrale.

La vitamine B12 ne se trouve pas dans les plantes.

Vitamine A

Une carence en vitamine A chez les végétariens peut entraîner le développement de malformations congénitales chez le fœtus (division du palais dur) car elle intervient dans la formation des protéines cartilagineuses et osseuses, la formation du squelette, la différenciation et la régulation de la croissance tissulaire. Le besoin quotidien pour la seconde moitié de la grossesse est de 1000 µg, ce qui n’est pas si facile à obtenir à partir d’aliments à base de plantes.

Dans les aliments végétaux, la vitamine A est absente, mais son prédécesseur, le carotène, est riche en carottes - 9 mg, poivron rouge - 2 mg.

Vitamine D

Son manque de contenu dans le régime menace:

  • prééclampsie (toxémie sévère);
  • travail prématuré;
  • sensibilité accrue aux infections;
  • risque de développer un diabète gestationnel.

La norme des besoins physiologiques: 12,5 mcg.

Selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la vitamine D n'est pas prescrite aux femmes enceintes.

Calcium

Le calcium est un élément macro qui joue un rôle important dans le fonctionnement de nombreux systèmes du corps. Avec le phosphore, il fait partie des structures minérales du squelette et des dents et participe aux processus métaboliques et physiologiques les plus importants (réactions du métabolisme énergétique, processus de coagulation du sang). Le manque de cette substance minérale, en particulier en combinaison avec une carence en vitamine D, conduit au développement du rachitisme et de la cataracte congénitale.

Le calcium est absolument nécessaire à la construction du squelette pour l'enfant. Il existe donc une mobilisation importante de cet élément dans le corps de la mère. En cas d'ingestion insuffisante de nourriture, une femme enceinte peut développer une ostéoporose et des lésions dentaires, y compris leur perte. Le lait et les produits laitiers sont les sources les plus importantes de calcium dans l’alimentation humaine. Ils sont non seulement riches en cet élément, mais aussi en contient sous sa forme la plus digestible.

Besoins quotidiens: 1300 mg.

Selon les recommandations de l’OMS, les femmes enceintes reçoivent une supplémentation quotidienne en calcium (1 500 à 2 000 mg de calcium) dans les populations où l’apport alimentaire en calcium est réduit.

Produits végétaux et leur teneur en calcium (pour 100 grammes):

  • Pain de seigle - 37 mg
  • Sarrasin - 70 mg
  • Choux de Bruxelles - 34 mg
  • Chou Blanc - 48 mg
  • Haricots blancs - 65 mg,
  • Cassis - 55 mg, rouge - 33 mg
  • Raisin - 50 mg,
  • Arachides - 76 mg,
  • Abricot séché - 55 mg
  • Pruneaux - 43 mg.

Phosphore

L'échange et la fonction du calcium dépendent en grande partie de la teneur en phosphore, qui intervient également dans la formation du tissu osseux. De plus, le phosphore est un composant structurel de nombreux composés importants: l'ATP, les phospholipides, les acides nucléiques et bien d'autres, qui assurent la construction des biomembranes de l'organisme, les échanges d'énergie et la régulation hormonale. Besoin: 1000 mg.

Sources de phosphore d'origine végétale:

  • Avoine, grain - 523 mg
  • Noix - 346 mg
  • Lentilles - 451 mg

Le fer

Cet oligo-élément est également particulièrement riche en produits d'origine animale, le fer hémique de la viande ayant le plus haut degré de digestibilité par notre organisme. Son rôle dans les processus physiologiques est extrêmement important, car le fer est un composant indispensable de l'hémoglobine, ainsi que des pigments respiratoires intracellulaires - la myoglobine et les cytochromes, grâce à quoi non seulement l'oxygène est transféré par le sang, mais il est également utilisé par les cellules tissulaires dans les processus métaboliques. Une femme enceinte déficiente souffre de fatigue et d’anémie peut se développer. La teneur maximale en fer dans le foie, les reins; dans la viande - 2 à 4 mg / 100 g, dans le pain - 2 à 3 mg / 100 g. Cependant, l'absorption du fer hémique est de 50%, tandis que le fer sous forme de sel inorganique, contenu dans les aliments d'origine végétale, est utilisé à seulement 10%..

Recommandations de l'Organisation mondiale de la santé: Il est recommandé aux femmes enceintes de prescrire des suppléments contenant du fer et de l'acide folique d'une teneur de 30 à 60 mg de fer élémentaire (2-valent) et de 400 μg d'acide folique par jour pour prévenir l'anémie, la septicémie postpartum, un faible nombre de naissances et la prématurité. Dans les cas où la prise quotidienne de fer est impossible à cause des effets secondaires, ainsi que dans les catégories de la population où la prévalence de l'anémie chez les femmes n'excède pas 20%, il est recommandé aux femmes enceintes de prescrire une supplémentation en fer et en acide folique contenant 120 mg de fer élémentaire et 2800 mcg acide folique une fois par semaine pour une grossesse et un accouchement réussis.

Plantes riches en fer:

  • Haricots - 12,4 mg,
  • Lentilles - 7,54 mg,
  • Pommes - 2,2 mg,
  • Figues - 3,2 mg.

Acides gras polyinsaturés (AGPI)

Un autre composant important, ayant une origine animale. Il contient: eicosapentane et des acides gras hexaénoïques. Source: poissons, notamment variétés grasses (maquereau, hareng, etc.). Les AGPI sont nécessaires au développement normal du cerveau et de l’organe de vision du fœtus. Les besoins quotidiens sont de 15 mg.

Cependant, il convient de garder à l'esprit qu'un apport indépendant et excessif en vitamines, en particulier liposolubles (A, D), peut également avoir un impact très négatif sur la santé de la future mère et du fœtus. Ainsi, la question du lien entre un apport excessif en vitamine A chez les femmes enceintes atteintes de polydactylie chez les enfants fait actuellement l'objet de discussions. De plus, des doses plus élevées de vitamine A peuvent entraîner le développement d'une hypervitaminose aiguë ou chronique, d'une dégénérescence graisseuse, d'une fibrose hépatique et d'une lixiviation du calcium des os. La dose de vitamine A dans les complexes ne doit pas dépasser le niveau recommandé.

Comment allier grossesse et végétarisme?

La nutrition rationnelle d'une femme en position est une condition indispensable au déroulement normal de la grossesse. Une ration complète est importante pour assurer au fœtus toutes les substances essentielles et interchangeables nécessaires. Si une femme ne veut pas abandonner complètement le végétarisme, vous devez au moins en éviter les manifestations aussi strictes que le véganisme et le véganisme. Le lait et les produits laitiers doivent être présents dans le régime alimentaire de la future mère. Ils fourniront à l'organisme du calcium et du phosphore, des vitamines liposolubles et des vitamines du groupe B.

Une correction nutritionnelle est autorisée lors de l’utilisation d’aliments enrichis et de complexes de vitamines et de minéraux développés spécifiquement pour les femmes enceintes, qui ne doivent être prescrits que par un médecin. L’Académie américaine des sciences a élaboré des recommandations pour l’ajout de vitamines aux végétaliens: vitamine B12 - 2 mcg, vitamine D - 10 mcg, calcium - 600 mg.

Menu approximatif

Premier petit déjeuner:

  • Bouillie de riz au lait 250 g
  • Fromage cottage 100 g
  • Thé 200g
  • Beurre 5 g
  • Pain de blé 30 g
  • Pain de seigle 30 g.

Deuxième petit déjeuner:

  • Salade Aux Algues 150 g.
  • Œuf à la coque 1 pc.
  • Pain 30 g
  • Boire 200 ml.

Déjeuner

  • Salade de légumes à l'huile végétale 150 g.
  • Schi végétarien à la crème sure 250 g / 7 g.
  • Purée de pommes de terre au beurre 200 g
  • Pain blé / seigle 50 g / 30 g

Le dîner:

  • Pâtes cuites au four avec du fromage cottage 200 g
  • Thé au sucre 200 g
  • Pain blé / seigle 30 g / 10 g.

Grossesse et végétarisme. Conseils pratiques

Tenant compte de l’important intérêt de notre société pour le végétarisme et du fait que les obstétriciens et les gynécologues qui collaborent avec le journal rencontrent souvent dans leur pratique des végétariens qui ne veulent jamais abandonner leur régime même lorsqu'ils portent et allaitent un enfant, nous donnons deux articles prônant des points de vue opposés sur le problème du végétarisme pendant la grossesse. Nous n'entrerons pas dans les détails et discuterons des arguments d'un côté ou de l'autre. Nous attirons votre attention uniquement sur le fait que biologiquement, l'homme est un être omnivore (comme en témoignent les caractéristiques de la structure et du fonctionnement du tube digestif, par exemple, la structure des dents, parmi lesquelles des canines clairement destinées à la transformation d'aliments pour animaux), ainsi que le fait que l'alimentation humaine largement déterminé par son habitat. Comparez le climat californien (l'auteur du premier article y vit - végétarien strict), où il ne fait presque pas froid, avec le climat de la Russie centrale, ses hivers rigoureux, lorsque vous avez besoin de beaucoup d'énergie (et qu'il est plus facile de l'obtenir à partir d'aliments pour animaux) pour maintenir la température corporelle.

Erin Paon
Président de VegFamily.com, la plus grande ressource en ligne pour les parents végétariens, Los Angeles, Californie, États-Unis

Commencer une vie saine

En 1997, j'ai radicalement changé de régime. Au début, j'ai complètement refusé la viande - je suis devenu végétarien. Après 9 mois, je suis passée à la catégorie des «végétaliens», c'est-à-dire que j'ai exclu de mon alimentation tous les produits d'origine animale, y compris le lait et les produits laitiers (fromage, beurre, etc.), les œufs et le miel. Maintenant, mon régime alimentaire se compose exclusivement de fruits, de légumes, de noix, de céréales et de légumineuses. Pourquoi ai-je commencé tout ça? Parce que je voulais être aussi en santé que possible. J'ai étudié cette question, lu beaucoup de littérature sur le sujet et réalisé que sur terre, des millions de personnes suivent un régime végétarien. Ils sont en bonne santé, vivent plus longtemps que ceux qui mangent de la viande et des produits laitiers, et leurs enfants sont les enfants les plus forts et les plus sains de la planète. Les végétaliens sont beaucoup moins exposés au cancer, aux crises cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux et souffrent très rarement de maladies telles que le diabète et l’asthme.

Mais est-il prudent de rester végétalien pendant la grossesse? Est-il sécuritaire d'allaiter en suivant un régime végétarien strict? Et un enfant peut-il devenir végétalien sans mettre sa santé en danger? Oui Quand je suis tombée enceinte (il y a presque trois ans), beaucoup se demandaient si j'avais l'intention de rester dans les rangs végétaliens. J'ai recommencé ma propre enquête. J'ai lu des livres sur des femmes qui sont restées végétaliennes pendant la grossesse et ont nourri leurs enfants selon le même régime. J'étais beaucoup incertain - j'en suis sûr, et vous aussi. Je tenterai de répondre aux questions les plus courantes sur la grossesse, l'allaitement et l'alimentation ultérieure de l'enfant conformément à un régime végétarien strict.

Que manger pendant la grossesse?

Pendant la grossesse, il est extrêmement important d'observer le bon régime alimentaire - cela dépend du développement correct du fœtus. Les végétariennes enceintes ont un avantage considérable: leur régime alimentaire est exceptionnellement riche en vitamines et en sels minéraux nécessaires à l’enfant. Si vous mangez cinq plats de fruits au petit-déjeuner et cinq plats de légumes au déjeuner, essayez de ne PAS prendre trop de vitamines! Il est très important de diversifier votre alimentation pendant la grossesse afin de fournir au corps une quantité et une gamme adéquates de vitamines et de sels minéraux. Vous trouverez ci-dessous plusieurs options pour l’alimentation quotidienne, fournissant tous les nutriments dont une femme enceinte a besoin. À propos, les non-végétariens sont également des plats tout à fait appropriés.

Petit déjeuner:

    • Crêpes à la farine de son, assaisonnées de sirop d'érable
    • Purée de fruits
    • Céréale bouillie au son, lait de soja
    • Gruau aux pommes et à la cannelle
    • Pain au son de blé et confiture de fruits
    • Tofu fouetté avec oignons et poivron rouge et vert
    • Salade de légumes et laitue avec vinaigrette à l'huile végétale
    • Sandwich au pain de son végétarien: avocat, laitue, tomates et oignons
    • Pommes de terre bouillies au chou-brocoli et crème sure au soja
    • Sandwich "Falafel" avec tahini et concombres
    • Soupe aux pois moulus
    • Pâtes à base de farine de blé avec son, habillées de sauce marinara
    • Patate douce au four
    • Pizza végétarienne sans fromage
    • Riz brun grillé végétarien et tofu
    • Rôti de pommes de terre et de lentilles
    • Fèves au lard avec sauce barbecue
    • Lasagne aux épinards

Snacks:

    • Popcorn avec levure alimentaire
    • Fruits secs
    • Fruits confits
    • Les noix

Les écureuils

Tout aliment contient des protéines. Si vous consommez suffisamment de calories chaque jour avec une variété d’aliments sains, vous pouvez être sûr que votre corps contient la bonne quantité de protéines. Mais pour ceux qui en doutent encore, nous pouvons vous conseiller de manger plus de noix et de légumineuses. Si vous n'obtenez des protéines que de sources végétales, votre aliment ne contient pas de cholestérol - une substance qui provoque le blocage des vaisseaux sanguins. Ne vous affamez pas - et les protéines de votre régime alimentaire sont suffisantes pour vous et votre bébé.

Calcium

De nombreuses personnes, y compris de nombreux médecins, pensent que pour répondre aux besoins de l'organisme en calcium, il faut boire du lait. Ce n'est tout simplement pas vrai. La nourriture végétarienne est très riche en calcium. On trouve beaucoup de calcium dans les légumes à feuilles comme le brocoli et le chou, tandis que de nombreux suppléments de noix, de tofu et de calcium peuvent être une source de calcium. Pour enrichir le régime en calcium, il est utile d’ajouter à la nourriture de la mélasse avec du rhum et des graines de sésame.

La menace de l'anémie ferriprive

Un autre mythe répandu. Un régime végétarien varié et bien équilibré apportera sûrement un apport en fer suffisant pour vous et pour votre bébé en pleine croissance. Si vous cuisinez dans des casseroles en fonte, les aliments absorbent plus de fer. L’utilisation d’agrumes et d’autres aliments riches en vitamine C ainsi que d’aliments riches en fer intensifie également l’absorption du fer. La décoction de pruneaux, de haricots, d'épinards, de mélasses au rhum, de pois, de raisins secs, de tofu, de germe de blé, de son de blé, de fraises, de pommes de terre et d'avoine constitue une excellente source de fer.

Dois-je prendre des vitamines?

Si vous avez un régime alimentaire bien planifié et avez la possibilité d’acheter des produits de haute qualité, vous n’avez pas besoin de complexes vitaminiques spéciaux pour les femmes enceintes. La seule vitamine qui est insuffisante dans la nourriture végétarienne - Dans12. Si vous n'achetez pas de produits spéciaux enrichis en vitamine B12, il doit être consommé sous forme de suppléments vitaminiques. Personnellement, pendant la grossesse, je n'ai pas pris de vitamine. Mon médecin m'a régulièrement prescrit à un test sanguin pour vérifier la teneur en acide folique, vitamine B12 et d'autres nutriments, et ma performance n'est jamais tombée au-dessous de la normale. Et pourtant, si vous n'êtes pas sûr que vos besoins quotidiens en vitamines soient suffisamment satisfaits, personne ne vous dérangera pour prendre des complexes vitaminiques pour les femmes enceintes.

Le maintien d'un régime végétarien pendant la grossesse prend-il suffisamment de poids?

L’essence du végétarisme n’est pas de limiter l’apport calorique, mais de choisir des aliments sains. Assurez-vous de consommer un nombre suffisant de calories, diversifiez votre régime le plus possible - et avec un poids suffisant, vous serez en mesure de le supporter. Personnellement, au cours de ma grossesse, j'ai pris environ 10 kg de poids et je mangeais très modérément! Essayez de ne pas manger des aliments riches en calories «vides», tels que des gâteaux et des biscuits. Mangez autant de fruits et de légumes que possible! Si vous pouvez vous permettre dix repas par jour - pour votre santé!

L'allaitement

J'ai allaité ma fille jusqu'à sept mois. Pendant tout ce temps, comme toutes les mères allaitantes, je mangeais un peu plus que d'habitude, mais je ne changeais en rien mon régime alimentaire habituel. À la naissance, ma fille pesait 3 250 kg et a très bien grossi. De plus, je connais plusieurs femmes végétariennes qui ont été allaitées beaucoup plus longtemps que moi et leurs enfants ont aussi grandi bien. Le lait maternel d'une femme qui allaite - un végétarien ne contient pas beaucoup des toxines et des pesticides que l'on trouve dans le lait d'une femme qui consomme de la viande. Cela donne à l'enfant végétarien une bonne position de départ, ce qui lui donne de grandes chances d'être en bonne santé dans un avenir proche et plus lointain.

Le bébé va-t-il devenir sain et actif?

Sans aucun doute. Les enfants qui suivent un régime végétarien consomment beaucoup plus de fruits et de légumes que leurs pairs, dont le régime alimentaire comprend des produits d'origine animale. Les enfants végétariens sont moins susceptibles de tomber malades et encore moins de souffrir d’allergies alimentaires. Au début de l’alimentation, des purées de fruits et de légumes doivent être introduites dans le régime alimentaire de l’enfant. Au fur et à mesure que votre bébé grandit, vous pouvez simplement commencer à donner des produits d'une table végétarienne «adulte». Voici quelques plats que votre enfant aimera sûrement quand il sera grand:

  • sandwiches au beurre de cacahuète et à la gelée;
  • fruits et smoothies;
  • flocons d'avoine avec pommes et cannelle;
  • spaghettis à la sauce tomate;
  • compote de pommes;
  • les raisins secs;
  • brocoli cuit à la vapeur;
  • pommes de terre au four;
  • le riz;
  • côtelettes de soja avec des plats d'accompagnement;
  • gaufres, crêpes et pain perdu au sirop d'érable;
  • crêpes aux myrtilles;... et bien plus encore!

En conclusion

Élever un enfant végétarien - comme tout autre enfant - est un travail passionnant, gratifiant et dur. Mais un régime végétarien lui donnera un bon départ dans la vie. Je ne regrette pas ma décision une minute. Ma fille est en bonne santé et heureuse... mais n'est-ce pas le désir le plus cher de toutes les mères?