Quand l'utozhestan pendant la grossesse est vraiment nécessaire

Avec la joyeuse nouvelle, la quantité colossale d'informations tombe sur la future maman. Et ainsi, étant sous l’influence des hormones, les mères deviennent nerveuses et écoutent toutes leurs sensations. Et puis, il y a toutes sortes d’histoires d’horreur, de préjugés et de mythes.

Lorsque les médecins prescrivent l'trutozhestan pendant la grossesse, de nombreuses personnes le prennent avec prudence: «c'est une hormone!». Cependant, certaines hormones sont tout simplement nécessaires pour que le bébé soit conçu et né. D'un autre côté, même les hormones produites par le corps lui-même donnent parfois un effet secondaire, sans parler des préparations spéciales. Il est nécessaire de comprendre quand Utrozhestan est utile et quand - non. Et y a-t-il toujours une raison pour un tel rendez-vous?

Quel est le rôle des hormones dans le développement et la maturation des miettes?

Bien que le contenu en hormones dans le sang soit assez faible, c'est sur elles que repose principalement la responsabilité du corps de la future maman. Ils sont responsables de la cohérence de tous les systèmes. La combinaison de ces substances biologiquement actives peut être comparée à un ensemble de paramètres informatiques. Dès que l'un des paramètres est désactivé, le résultat final change. Par conséquent, l'équilibre est si important, surtout pour un poste intéressant.

La perturbation de l'équilibre hormonal peut avoir les conséquences suivantes:

  1. difficulté à concevoir un enfant;
  2. infertilité;
  3. travail prématuré;
  4. fausses couches;
  5. diverses maladies des organes génitaux féminins et des glandes mammaires.

Les hormones régulent tous les processus, de l'ovulation à la fécondation en passant par la fixation d'un ovule fécondé au mur de l'utérus et avant le début du travail. En supprimant ou en renforçant l'action de certaines hormones, le corps est reconstruit, d'abord pour donner naissance à l'enfant et le préserver, puis pour donner naissance.

Qu'est-ce que l'urozhestan?

Médicament hormonal. Contient de la progestérone synthétique, appelée "hormone préservant la grossesse". Une caractéristique distinctive de ce médicament est sa proximité maximale avec la structure de la progestérone naturelle, ce qui permet de réduire au minimum les effets indésirables. Par conséquent, dans de nombreuses publications Internet, il est souvent indiqué que le médicament contient une substance naturelle.

Quand est-ce que Utrozhestan est nommé?

Ce médicament est prescrit pour prévenir la fausse couche, dans le contexte de troubles hormonaux dans le corps de la future mère, à savoir une production insuffisante de progestérone.

Le risque d'avortement dû à un déficit en hormone de grossesse atteint son point culminant au cours du premier trimestre. Pour maintenir la grossesse et en assurer le déroulement normal, le médicament est prescrit.

Il est également utilisé par les gynécologues pour traiter le syndrome prémenstruel et les troubles menstruels. En langage scientifique, cela ressemble à ceci: "pour obtenir un effet anti-œstrogénique". Et parler dans un langage simple, pour soulager la situation avec:

  • engorgement et douleur dans les glandes mammaires;
  • douleur pendant la menstruation;
  • cycle prolongé;
  • périodes lourdes.

Les gynécologues prescrivent souvent Ultrozhestan pendant la grossesse dans le cadre d'un traitement complexe du traitement de la mastopathie fibrokystique.

Les hormones de la grossesse et le principe de leur travail

Les femmes entendent souvent des choses telles que: «fond hormonal», «équilibre hormonal», «œstrogène», «progestérone». Cet article est également construit autour d'eux. Par conséquent, pour mieux comprendre le mécanisme d’action de l’Utrozhestan, pourquoi et comment le prendre correctement, vous devez comprendre le travail des hormones du corps de la femme. Si certains «agissent» constamment dans le corps, certains ne sont déterminés dans le sang qu'après la conception.

La HCG est la première hormone d'une grossesse attendue depuis longtemps. Elle est présente dans le sang uniquement après la fixation de l'embryon sur la paroi de l'utérus. La HCG est le principal signal pour que le corps reconstitue complètement le fond hormonal du corps de la future mère.

C’est cette substance unique qui permet à la future maman de s’informer sur les bonnes nouvelles en une semaine à l’aide d’un simple test effectué en pharmacie. Comme il est excrété dans l'urine, la concentration double tous les deux jours. Le maximum est atteint le jour 7-10. À l'avenir, la proportion d'hCG dans le sang diminue et reste inchangée pendant la deuxième moitié de la grossesse.

Les œstrogènes et la progestérone sont des substances biologiquement actives du «corps jaune», qui se produit à la place d'un follicule éclatant. Pour ne pas utiliser une terminologie médicale complexe, disons plus simple: le follicule est un sac dans lequel l'ovule mûrit avant le jour de l'ovulation. Un certain jour du cycle (jour 14/15), il se rompt et la cellule femelle prête pour la fécondation (jour de l'ovulation) est libérée.

Le corps jaune est une glande temporaire. Jusqu'à 12 semaines, il maintiendra le niveau requis de ces substances. De la semaine 12 à la semaine 17, le corps jaune disparaît progressivement, transférant ses fonctions au placenta.

La 14ème / 16ème semaine, le placenta est complètement prêt à remplir ses fonctions et devient la source principale de tout un cocktail hormonal. Qui va recueillir dans les cellules le miracle de la nature - une nouvelle vie. Mais plus à ce sujet dans d'autres articles. Arrêtons-nous sur les fonctions des deux hormones susmentionnées.

Œstrogènes - hormones de développement fœtal

Un groupe d'hormones qui sont responsables du développement du fœtus. Après le début de la grossesse, le corps de la mère produit plus d'œstrogènes, son contenu dans le sang augmentant de 30 fois. Ils ont une grande importance dans la formation correcte de l’embryon. Réglez:

  • le taux de division du corps croissant de cellules à différentes périodes;
  • utérus élargi;
  • développement des canaux laiteux, hypertrophie mammaire, préparation à la lactation, etc.

Le niveau de certaines hormones de ce groupe est contrôlé à la semaine 16-18 - «triple test». La diminution du taux d'œstrogènes dans le sang peut indiquer une infection intra-utérine ou un développement retardé du fœtus ou du placenta.

Progestérone - une garantie de préservation de la grossesse

La progestérone est très importante pour maintenir la grossesse jusqu'au jour où le bébé est prêt à vivre de manière autonome. Les analyses peuvent indiquer la 17-OH-progestérone.

Grâce à lui, l'utérus est préparé à la «rencontre» de l'œuf fécondé: il l'aide à bien s'établir, il contribue à la bonne nutrition de l'avenir des miettes.

Cette substance "prend littéralement garde" de la grossesse:

  • détend l'utérus pour empêcher l'accouchement précoce;
  • protège un petit corps et de l'immunité de la mère, ne permettant pas à l'embryon d'être perçu comme un corps étranger;
  • forme un bouchon muqueux qui bloque le passage à diverses infections;
  • empêche l'apparition de la prochaine ovulation;
  • reconfigure le système nerveux de la future maman pour le port et la naissance d'un enfant en bas âge.

Les caprices, les larmes sans cause, la somnolence et cent humeurs par jour sont le fruit du travail de la progestérone. Et il n'est pas très discriminant et, avec les muscles de l'utérus, détend tous les muscles lisses qui assurent le fonctionnement de nombreux organes: l'œsophage et l'estomac, les intestins et les vaisseaux. En raison de cet «effet secondaire», une situation intéressante est associée à un certain nombre de maux: nausée; la constipation; gonflement des pieds, expansion des varices, pertes de charge, respectivement.

En cas de menace d'accouchement prématuré, la femme subit périodiquement certains tests afin que le médecin puisse prescrire le traitement à temps, et la décision est prise de l'admettre. L'utilisation de médicaments à base de progestérone est possible à la fois pour la préservation de la grossesse et au stade de la planification.

Pourquoi l'équilibre en œstrogènes et en progestérone est-il important?

Les œstrogènes sont impliqués non seulement dans le développement du bébé, mais également lors de l'accouchement. Sous leur influence révèle le col de l'utérus. À partir de la 36e semaine, le placenta modifie sa fonction de l'accouchement à l'accouchement, c'est-à-dire que le niveau d'oestrogène augmente et que la progestérone diminue.

Le gamin se prépare à rencontrer ses parents. L'augmentation de la composante d'œstrogène provoque à son tour la production de substances qui déclenchent le mécanisme du travail.

Ainsi, de faibles niveaux de 17-OH-progestérone en début de grossesse peuvent déclencher un travail prématuré. C’est pourquoi la question du maintien de l’équilibre hormonal dans le corps de la femme est particulièrement pertinente lorsqu’elle attend son réapprovisionnement dans la famille.

C'est important! La progestérone naturelle n’est pas absorbée par les intestins. Tous les médicaments sont donc synthétiques. Naturel, ce médicament est appelé conditionnellement. Il est entendu que la substance dans la composition du médicament est aussi naturelle que possible. Elle a été obtenue à partir de matières végétales naturelles et a un effet positif sur le maintien de la grossesse dans la même mesure.

Comment prendre des médicaments?

Selon les instructions, il est préférable de boire de l'Utrozhestan avant les repas pendant 15-30 minutes, en buvant de l'eau. S'il n'est pas possible de respecter un tel schéma, vous pouvez prendre le médicament indépendamment de l'aliment, en respectant l'intervalle de temps entre 10 et 12 heures.

Il n'est pas recommandé de prendre une décision quant à l'utilisation du médicament ou à un changement de posologie. Le traitement doit être suivi par un médecin. Les dosages et les schémas peuvent être modifiés par un expert dans chaque cas individuel.

Les instructions indiquent la dose qui convient à la plupart des femmes pour obtenir l'effet positif maximal. En général, l’Utrozhestan est pris 100-150 mg deux fois par jour. Le médicament étant disponible en gélules dosées à 100 et 200 mg, une gélule (100 mg) doit être prise le matin et deux 100 ml le soir.

Lors de la planification d'une grossesse, le médicament est consommé du 16/17 au 25/26 jour du cycle de chaque femme, avec surveillance constante du début de l'événement souhaité à l'aide d'un test ou d'une échographie le 26e jour. Si tout s'est bien passé, le médicament est appliqué jusqu'à la fin de la 12ème semaine de grossesse selon le même schéma.

Un autre médicament est prescrit pour le traitement des troubles menstruels selon ce schéma:

  • point culminant - deux fois par jour, 100 ml pendant 14 jours;
  • ménopause - dans le même dosage en continu.

En outre, les médecins ont prescrit un médicament contenant de l'œstrogène.

En cas de menace de menace ou de fausse couche, il est recommandé de boire 400 mg par jour (en deux doses).

Le médicament est-il nécessaire dans tous les cas ou s'agit-il simplement d'une «assurance»? Opinion alternative

Il existe un avis sur Internet et chez les médecins selon lequel, dans de nombreux cas, Utrozhestna dans une position intéressante a très probablement un effet psychologique sur la future mère, garantissant la fin de la grossesse avec un bébé en bonne santé à l’heure indiquée.

D'autre part, les médecins eux-mêmes prescrivent des médicaments «au cas où» pour s'assurer eux-mêmes. Si un gynécologue qualifié ou tout autre spécialiste prend rendez-vous avec les mots "que ce soit", vous devriez probablement douter de sa compétence.

Les experts européens estiment que les principales conditions préalables à une fausse couche (spontanée) sont la déficience de la cellule féminine elle-même (parfois cela se produit et n'est pas une anomalie). Dans ce cas, il est impossible de maintenir une grossesse ou d’assurer le développement correct du fœtus, quelle que soit la quantité de médicaments hormonaux prescrite.

Avec des fausses couches répétées, on peut déjà parler de l’absence de deuxième phase du cycle (phase lutéale). Les femmes atteintes d'une telle maladie sont nettement moins nombreuses que les médecins nationaux. Comme la raison de l'interruption de la grossesse peut être l'absence de la première phase du cycle - un faible niveau d'œstrogène.

La raison de la nomination de ces médicaments est l’absence de phase lutéale du cycle menstruel, c’est-à-dire que l’utérus n’est pas prêt à accepter une cellule fécondée en raison d’un déficit en progestérone.

Quelle est la raison de "l'abus" d'un tel diagnostic?

Souvent, le diagnostic repose sur l’analyse du taux de progestérone au 21e jour du cycle féminin. On pense que ce jour représente le pic de sa production. Chez de nombreuses femmes, le cycle menstruel comprend 28 jours ou plus, respectivement, la maturation de l'œuf et le niveau normal de progestérone seront observés ultérieurement. Dans ce cas, l'analyse du 21ème jour montrera un déficit en hormone et un traitement approprié sera prescrit.

Pour obtenir des informations précises, il est nécessaire de réaliser de tels tests 3-4 fois sur 3 cycles d’au moins (c’est-à-dire 12 tests ou plus). Avec une telle enquête, il est nécessaire de créer un graphique de la courbe de production de progestérone.

Les experts modernes ne considèrent pas la nomination correcte de médicaments hormonaux comme une prophylaxie en l'absence de raisons visibles. Parce que si la conception a eu lieu et que la grossesse est arrivée, cela signifie que tout est en ordre avec la progestérone.

Je tiens à souligner que ce point ne met pas en cause l’efficacité des préparations à base de progestérone, notamment le Utrozhestan, mais attire l’attention sur les tendances négatives de la gynécologie nationale. Lorsque de tels médicaments sont prescrits non seulement dans le cas où ils sont nécessaires et auront un effet thérapeutique significatif, mais également lorsque leur utilisation "ne fait pas mal". D'accord, pas une approche très scientifique!

Combien de temps pouvez-vous boire des médicaments à base de progestérone?

La durée du traitement est déterminée par le médecin en fonction du motif du rendez-vous:

  1. planification de la grossesse pour le diagnostic du déficit en progestérone - jusqu'à la confirmation de la conception, les médicaments sont conservés pendant le premier trimestre de la naissance de l'enfant;
  2. avec la menace d'une naissance prématurée - jusqu'à 36 semaines;
  3. dans le traitement de plusieurs maladies de la femme (ménopause, mastopathie) - jusqu'à ce que l'état de la patiente s'améliore, avec Climax, l'utrogestan peut être pris pendant des années jusqu'à l'efficacité du traitement;
  4. avec la menace d'une fausse couche - jusqu'à 13-20 semaines.

Lotissement

Chez les femmes, il peut y avoir une sortie après Utrozhestan et tout au long du traitement, qui ne nécessitent aucun traitement et disparaissent complètement 5 à 10 jours après la fin du traitement. Ils peuvent être brunâtres, rougeâtres, liquides et transparents (comme l’eau), feuilletés dans un volume petit (tacheté) ou modéré. Si le débit augmente, vous devez en informer votre médecin.

Quand le médicament est-il pris par voie vaginale?

Ce médicament n'est pas disponible sous forme de bougies. Les capsules peuvent être prises par la bouche ou insérées dans le vagin.

Si après l'observation d'Utrozhestana des effets indésirables sous forme de somnolence ont été observés ou si la patiente souffre d'une maladie rénale ou hépatique chronique, ainsi que d'une insémination artificielle, les gynécologues recommandent l'injection de gélules dans le vagin.

Comme bougies Utrozhestan pendant la grossesse devrait être utilisé dans 1-2 trimestre. Après la 20ème semaine, le médicament est annulé afin d'éliminer une charge importante sur le foie et d'éviter toute intoxication du corps.

De plus, les gélules sont utilisées de cette manière dans la prévention des maladies causées par un excès d’œstrogènes chez les femmes:

La dose moyenne du médicament est de 100 mg deux fois par jour. La posologie peut être ajustée par le médecin en fonction des résultats du suivi de l'état de santé du patient. Par exemple, avec le risque de fausse couche, la dose peut être augmentée à 400 mg par jour.

Abolir les préjugés

Il existe un avis selon lequel il est impossible d'annuler l'Utrozhestan immédiatement après la normalisation de la santé des femmes. Et vous devez réduire la dose progressivement.

Nous nous empressons de vous assurer que le corps ne s'habitue pas à ce médicament. Et l'annulation de l'Utrozhestan ne peut pas provoquer une fausse couche, une naissance prématurée ou une dégradation grave de la santé des femmes (sauf en cas d'arrêt volontaire du médicament). Cela a été confirmé par de nombreuses études. Les médecins occidentaux n'utilisent pas cette technique et les futures mamans se sentent bien.

Quand ne pas administrer le médicament par voie vaginale?

Les capsules ne sont pas insérées dans le vagin pendant les saignements ou les hémorragies (sans en déterminer les causes exactes), les formes sévères de troubles métaboliques (métabolisme), les tumeurs hormono-dépendantes non désirées (diverses tumeurs dans les organes génitaux féminins et le sein).

Le médicament est absorbé dans les parois de l'utérus en contournant le foie, de sorte que les effets secondaires se manifestent le plus souvent lors d'une utilisation interne. Cependant, l’Utrozhestan est toujours libéré avec une extrême prudence et une surveillance constante de l’état du patient avec:

  • maladie grave du foie et des reins;
  • pathologies cardiovasculaires;
  • le diabète;
  • l'obésité;
  • les varices;
  • maux de tête graves (migraines);
  • l'épilepsie;
  • troubles nerveux, états dépressifs;
  • l'épilepsie;
  • après la 20ème semaine de grossesse.

Une intolérance individuelle peut survenir. La prise du médicament peut avoir des conséquences négatives telles que: une diminution du cycle menstruel; allergies, saignements. Souvent trouvé en raison de dosages incorrects. Et de les éliminer suffisamment pour réduire la dose.

C'est important! Cet article est de nature exploratoire pour comprendre le mécanisme d'action du médicament et de ses analogues, ainsi que les raisons de son utilisation. Ne prenez pas l'article comme guide pour l'auto-traitement.

Sur la base de ce qui précède, nous concluons que la panique et l’auto-traitement constituent la plus grande menace pour un accouchement normal. Par conséquent, chères momies, choisissez soigneusement des spécialistes, suivez toutes les recommandations et même pendant une minute, ne laissez pas l’idée que quelque chose ne va pas avec vous ou le futur enfant.

Utrozhestan bougies et capsules pendant la grossesse et lors de la planification

La cause la plus fréquente d'infertilité et de fausse couche est un écart par rapport à la norme des taux hormonaux, à savoir un déficit en progestérone. Utrozhestan pendant la grossesse est prescrit pour combler cette pénurie. Le médicament contient de la progestérone micronisée, qui a une biodisponibilité élevée et agit de la même manière que l’hormone naturelle. La dynamique positive chez les patients est observée dès le deuxième jour d'utilisation de l'Utrozhestan.

Quel genre de drogue Utrozhestan

La progestérone est l'une des hormones féminines les plus importantes. C'est lui qui régule le cycle menstruel, même avant le début de la grossesse, l'endomètre s'y prépare, puis il fournit le processus d'implantation de l'embryon dans l'utérus, soutient la grossesse, détend l'utérus. Aux premiers stades de la grossesse, la progestérone a un effet anti-abortif: elle inhibe la réponse immunitaire à l'embryon.

Une carence en progestérone en début de grossesse augmente le risque d'avortement spontané. Par conséquent, avec une menace de fausse couche, le traitement vise principalement à combler le manque de cette hormone.

La progestérone a été synthétisée pour la première fois en 1934, mais son utilisation pendant la grossesse était limitée en raison de sa faible biodisponibilité. De plus, une fois pris, il s’est rapidement effondré dans le foie et n’a tout simplement pas eu le temps d’agir. L'utilisation de progestérone pour les fausses couches n'est devenue possible qu'après l'invention de la forme micronisée, qui a été enregistrée en Russie sous la marque Utrozhestan. La molécule de la substance active Utrozhestan coïncide pleinement avec la progestérone, qui se forme dans le corps de la femme. En raison de la petite taille des particules (jusqu'à 10 microns), l'Utrogestan peut être rapidement et complètement absorbé dans le sang, à la fois par le tractus gastro-intestinal et par la muqueuse vaginale.

Les droits sur Utrozhestan appartiennent au groupe de sociétés belge Bezek Helskay. Le médicament lui-même est produit en Espagne et en Thaïlande, et la médecine russe devrait bientôt être produite sous la même marque.

Qu'est-ce que Utrozhestan est prescrit pendant la grossesse

La seule indication de traitement par Utrozhestan est une carence en progestérone. Le champ d'application du médicament est large:

  1. Lors de fausses couches répétées en début de grossesse, le médicament peut être prescrit à titre prophylactique - même avant l'apparition de tout symptôme. Un dysfonctionnement endocrinien, entraînant une pénurie de progestérone, a été constaté chez 10 à 17% des patients présentant ce problème.
  2. Si le premier enfant est né à l’avance ou si le col de l’utérus d’une femme mesure moins de 2,5 cm de long, la nomination de femmes enceintes d’ultrophestan réduit de 35% le risque de naissance prématurée.
  3. Risque élevé de fausse couche entre 7 et 20 semaines de grossesse. Ses symptômes sont des douleurs au bas du dos et à l'abdomen, une augmentation du tonus utérin, un hématome utérin et des pertes sanguines.
  4. Pour les femmes qui suivent un programme de FIV, l’Utrozhestan est prescrit après une stimulation de l’ovulation, afin de prévenir une fausse couche.
  5. Pour le traitement de l'infertilité, si une insuffisance lutéale est établie en présence de l'ovulation. Ce trouble représente un dysfonctionnement du corps jaune, entraînant une déficience en progestérone. L'utérus ne peut accepter ni sauver l'embryon en développement. Le manque de corps jaune survient chez 4% des femmes infertiles.
  6. L'Utrozhestan est prescrit pour la ménopause avec l'œstrogène. Selon les instructions, un traitement substitutif est indiqué pour les femmes ménopausées précocement, à haut risque d'ostéoporose, de maladies cardiaques, d'Alzheimer.

Formes de libération et dosage

Urozhestan est produit sous forme de gélules minces à l'intérieur desquelles se trouve de la progestérone. En tant que substances auxiliaires, on utilise l'huile végétale et la lécithine, obtenues à partir d'huile de soja. Les gélules sont universelles: elles peuvent être bues sous forme de comprimés et injectées dans le vagin sous forme de bougies. Le traitement le plus rationnel est choisi par le médecin en tenant compte de la situation clinique et des souhaits de la femme:

  1. L'administration vaginale d'Utrozhestan est la seule voie possible de toxicose. De nombreux médecins le préfèrent avec une forte probabilité de fausse couche et de FIV. La progestérone est efficacement absorbée par la muqueuse vaginale et atteint l'utérus plus rapidement, même avant que sa concentration dans le sang n'augmente.
  2. L'administration orale est possible lorsque Utrozhestan est utilisé dans le cadre d'un traitement hormonal substitutif. Si vous buvez le médicament sous forme de pilule, l'utrozhestan aura un effet calmant plus prononcé. L’efficacité du traitement oral par Utrozestan est légèrement inférieure à celle obtenue par voie vaginale.

Lors du choix, il est préférable de boire ou d’insérer par voie vaginale. L’Utrozhestan doit donner la préférence à l’administration par voie vaginale, si le médicament est pris lors de la planification d’une grossesse ou de son sauvetage.

Le médicament a 2 options de dosage - 100, 200 mg. Par jour est prescrit de 100 à 600 mg de progestérone. La dose quotidienne dépend du type et de la gravité des troubles hormonaux. La dose maximale est recommandée en l'absence de sa propre progestérone ou pour prévenir une fausse couche. Pour améliorer l’efficacité des instructions de traitement, il est recommandé de diviser la dose quotidienne d’Utrogestan en 2 ou 3 doses.

Comment prendre l'utrozhestan pendant la grossesse

Informations tirées des instructions concernant les règles d'admission et la dose recommandée d'Utrozhestana:

Le gardien de la grossesse: pourquoi les médecins prescrivent-ils l'Utrozhestan et comment le prendre correctement

L'Utrozhestan appartient au groupe des médicaments-sources de la progestérone, une hormone féminine. Sa tâche est d'aider une femme à porter un bébé. Cependant, il est prescrit non seulement à ceux qui ont la menace d'une fausse couche.

Urozhestan pendant la grossesse

Les gynécologues modernes adorent prescrire ce médicament ou ses analogues. Une écologie médiocre et un rythme de vie insensé nous affaiblissent et, même chez les femmes apparemment en bonne santé, il existe des situations où il est nécessaire de soutenir le corps de façon hormonale. Les médicaments à base de progestérone aident une femme enceinte à attendre des mois sans attendre des risques inutiles.

Forme de libération, composition, mécanisme d'action

Urozhestan est disponible sous forme de gélules. Selon la posologie, elles peuvent être rondes (100 mg) ou ovales (200 mg). Les capsules sont douces au toucher, car avoir une coquille de gélatine, et à l'intérieur d'eux est une substance liquide. Ils peuvent tous les deux boire et entrer dans le vagin sur le principe des bougies.
L'ingrédient actif est la progestérone. Hormone d'origine végétale habituellement utilisée, un analogue complet de l'hormone sexuelle féminine. Lorsqu'il pénètre dans la circulation sanguine, il se lie aux récepteurs situés à la surface des organes «cibles» (utérus et ovaires) et pénètre dans le noyau de leurs cellules. Il aide l'utérus à atteindre l'état dont il a besoin pour le bon développement d'un ovule fécondé. Il devient mou, ne rétrécit pas, ce qui permet à l'œuf de se fixer fermement et de recevoir de la nourriture. En outre, la progestérone inhibe l'ovulation, favorise le développement des glandes mammaires, aide la future mère à accumuler des tissus adipeux (oui, et cela est prévu par la nature pour pouvoir porter le bébé en toute sécurité).

Au stade de la planification de la grossesse, l’Utrozhestan contribue à la formation d’une muqueuse épaisse (endomètre) sur l’utérus, ce qui permet à l’ovule, s’il est fécondé, de s’attacher à l’utérus et de commencer son développement.

Utiliser en début et en fin de grossesse

Les instructions officielles du médicament indiquent que les femmes enceintes doivent prendre de l’Utrozhestan au cours des trimestres I et II de la grossesse. Cela est dû au fait que le déficit en progestérone ne peut être observé que lorsque le placenta n'est pas complètement formé. À 16-20 semaines, le placenta est complètement formé et fournit au bébé des hormones. Prendre de la progestérone après 20 semaines est considéré par beaucoup comme dépourvu de sens.
Cependant, chaque cas est individuel, et il y a des femmes que les médecins prolongent le médicament à 34-35 semaines, principalement en raison du tonus accru de l'utérus.
Une analyse des niveaux de progestérone est effectuée au début de la grossesse - sur la base de ses résultats et une décision est prise quant à l'administration du médicament.

La question ici n'est que confidentielle pour le médecin. Une fois, j'ai dû prendre Utrozhestan jusqu'à 27 semaines. Je pense que je l'appliquerais jusqu'à la fin si je n'avais pas soulevé la question de l'arrêt de la réception. La grossesse s’est déroulée dans le calme, et il semblait inutile de dépenser de l’argent pour acheter un médicament coûteux, qui devait également être pris régulièrement, sans rater une seule capsule (cela signifiait des visites régulières à la pharmacie et une recherche incessante de rabais).

Objectivement: il existe d'autres médicaments dotés d'un mécanisme d'action différent visant à préserver la grossesse au troisième trimestre, par exemple Ginipral. Il empêche le ton excessif. Cependant, la question de l’arrêt du traitement par Utrozhestan ou de l’utilisation d’un autre médicament ne doit être discutée qu’avec votre médecin! L'Utrozhestan n'a aucun effet sur le fœtus, vous ne devez donc pas avoir peur de le prendre si le médecin insiste pour le faire et donne de précieux arguments.

Indications, contre-indications, effets secondaires

Utrozhestan est prescrit aux femmes enceintes avec:

  • la menace d'avortement ou au cas où l'avortement aurait eu lieu chez une femme plus tôt;
  • la menace existante d'accouchement prématuré (quand le moment n'est pas encore venu et que le col de l'utérus a commencé à se raccourcir);
  • augmentation du tonus utérin.

Mon médecin m'a prescrit ce médicament après l'échographie à 7 ou 8 semaines de grossesse. La raison en était la découverte du kyste du corps jaune (pouvant entraîner une violation de la production de progestérone). En outre, le gynécologue a attiré l’attention sur la mauvaise fixation de l’ovule aux parois de l’utérus. Le médecin a immédiatement prédit qu'Utrozhestan devrait boire jusqu'au milieu du deuxième trimestre. En plus de recevoir des hormones, il s'est vu attribuer un repos moteur au moins jusqu'au premier dépistage. Pour survivre, l’embryon doit littéralement «se développer» dans l’endomètre, ce qui nécessite de la progestérone.

Dans la planification de la procédure de FIV, l’Utrozhestan est prescrit aux femmes enceintes et aux femmes diagnostiquées «stériles»:

  • soutenir la phase lutéale (cela permet à l'ovule, s'il féconde, de prendre pied dans l'utérus);
  • hormonothérapie substitutive, si le corps ne produit pas assez de progestérone.

En outre, l’Utrozhestan atténue la ménopause et améliore la qualité de vie des femmes qui, pour une raison quelconque, se font enlever les ovaires.

Les contre-indications à l’utilisation de l’Utrozestan sont:

  • thrombose et troubles thromboemboliques;
  • saignement du vagin avec une cause non identifiée;
  • la présence ou la suspicion de tumeurs malignes du sein ou des organes génitaux;
  • la porphyrie;
  • avortement incomplet;
  • maladie du foie;
  • âge jusqu'à 18 ans (aucune étude n'a été menée);
  • allaitement (pénètre dans le lait maternel);
  • réactions allergiques aux composants du médicament (en particulier la lécithine de soja).

Le fabricant recommande d’utiliser ce médicament avec une extrême prudence chez les femmes atteintes de diabète, de maladies cardiovasculaires, de photosensibilité, d’asthme et de maladies rénales.

Comme tout médicament hormonal, l’Utrozhestan a des effets secondaires. Si les «effets secondaires» sont trop prononcés, parlez à votre médecin de la possibilité de réduire la posologie.

Les femmes qui prennent ce médicament peuvent avoir:

  • somnolence, vertiges;
  • irrégularités menstruelles, spotting en dehors de la menstruation;
  • maux de tête;
  • nausée, flatulence, constipation ou diarrhée;
  • éruption cutanée, démangeaisons.

Si les effets secondaires sont trop importants, le médecin peut vous recommander de passer de la prise orale à la prise intravaginale: comme indiqué ci-dessus, les gélules peuvent être utilisées dans les deux sens.

Caractéristiques de l'utilisation du médicament hormonal

Si le médecin prescrit de prendre le médicament 1 fois par jour, il est préférable de boire / mettre la gélule la nuit, car il peut causer de la somnolence. Lorsqu'elle est prise par voie orale, la capsule doit être avalée et lavée à l'eau claire. Avec l'introduction dans le vagin, vous devez vous laver les mains et entrer dans la capsule aussi profondément que possible.

Ne prenez pas d'Utrozhestan avec de la nourriture: la nourriture rendra l'absorption de la progestérone plus difficile!

Les doses et le schéma posologique prescrits que par un médecin! La prise du médicament chez les femmes enceintes et chez celles qui ne rêvent que de concevoir un bébé diffère grandement par le nombre de gélules par jour, la durée du traitement. Le fabricant du médicament recommande de prendre 100 à 200 mg du médicament à la fois et de ne pas dépasser le taux journalier de 600 mg.

En fonction des objectifs et de l'état de la femme, le médecin peut prescrire un schéma en 2 ou 3 doses par jour. Il n'est pas nécessaire que les doses soient égales matin et soir: on prescrit souvent 200 mg la nuit et 100 mg le matin pour éviter les faiblesses. La dose peut être un entretien, seulement 100 mg - tout dépend des résultats du diagnostic. Par conséquent, il est tout d'abord nécessaire de se concentrer sur les recommandations du médecin, car Le résumé décrit uniquement les principes généraux du traitement.
La durée du cours déterminera également le gynécologue. Les instructions officielles prescrivent l'utilisation du médicament jusqu'à la fin du deuxième trimestre. Pour celles qui envisagent une grossesse, le cours est généralement plus court: il dure 10 jours à partir du 17e jour du cycle.

Comme tout autre médicament hormonal, l’Utrozhestan doit être pris clairement selon le schéma et de préférence en même temps. Il doit être annulé progressivement: pendant la semaine, la dose est réduite de moitié (c’est-à-dire que la quantité de substance diminue), puis - la même quantité est prise une fois par jour, puis - tous les deux jours, puis réduite à néant. Le plan d'annulation doit également être décrit par un médecin. Une boîte à pilules ou une application spéciale au téléphone aidera à ne pas rater la prise de la capsule

Il n'est pas souhaitable de sauter les comprimés. Dans ma pratique, il y avait un cas où le tutu était terminé, et un nouveau n'avait pas encore été acheté, et je devais manquer la réception du soir. Cela n’a eu aucune conséquence, bien que les nerfs supplémentaires aient été dépensés. Il y a des situations où le médicament disparaît des pharmacies en raison de problèmes d'approvisionnement. Compte tenu de tout cela, il est logique d’acquérir de l’Utrozhestan avec une réserve: tout de même, le médicament n’est pas annulé brusquement, ce qui signifie qu’il sera probablement utilisé.

Le médicament progestérone interagit activement avec d’autres médicaments. Si une femme doit prendre plus de pilules, vous devez consulter votre médecin.

Galerie de photos: avec quels médicaments ne sont pas combinés Utrozhestan

Utrozhestan Analogues - Autres agents à base de progestérone

L'Utrozhestan a des analogues. Fait intéressant, parmi tous ces médicaments, il n’existe aucun médicament manifestement bon marché, c’est-à-dire qu’il n’est pas possible d’économiser beaucoup en prenant un analogue. Cependant, un médicament de substitution peut aider si le principal n'est pas disponible dans le commerce. Avant de prendre un analogue, il est nécessaire de consulter un médecin!

Utrozhestan lors de la planification et pendant la grossesse - mode d'emploi

Utrozhestan - un médicament qui est prescrit lors de la planification de la grossesse pour préparer la paroi interne de l’utérus à y fixer un œuf fécondé. Pendant la grossesse, il est prescrit pour épaissir l'endomètre et la croissance du système de vaisseaux sanguins qui s'y trouve, nourrissant l'embryon. L’Utrozhestan a pour tâche principale d’empêcher la grossesse de se rompre.

Caractéristiques du médicament: son but et forme de libération

Même si l’œuf a été fécondé, il est trop tôt pour parler de grossesse. L'oeuf fœtal doit être fixé sur la paroi de l'utérus, ce qui est impossible si l'organisme maternel produit une quantité insuffisante de progestérone, appelée hormone de grossesse. En l'absence de progestérone, on prescrit à la femme de l'utrogestan, un analogue synthétique de cette hormone.

Le médicament est disponible sous deux formes:

  1. Capsules rondes inconnues (semblables aux grosses dragées). Le plus souvent, cette forme de médicament est administrée par voie orale (orale), mais selon les instructions, elle peut également être utilisée par voie vaginale. Une gélule contient 100 mg de progestérone (un emballage orange).
  2. Capsules non ouvertes ovales (appelées bougies). Les bougies ressemblent à une grande capsule blanche allongée. Sont pris à la fois par voie orale et sont administrés par voie vaginale. Le plus souvent, cette forme de médicament est utilisée pour l'administration vaginale. Une capsule contient 200 mg de progestérone (un paquet de lilas).

Indications de prendre Utrozhestan lors de la planification de la grossesse

1. Carence en progestérone, caractérisée par:

  • violation du cycle menstruel (menstruations irrégulières ou retard);
  • température corporelle basse dans la phase lutéale (c’est-à-dire après l’ovulation).

La progestérone est une hormone impliquée dans la préparation de l'utérus pour ancrer l'ovule à l'intérieur. Il commence à être synthétisé dans le corps jaune de l'ovaire après la fécondation de l'ovule. Si le corps jaune le produit en quantités insuffisantes, la membrane muqueuse recouvrant l’utérus de l’intérieur, en gynécologie appelée endomètre, ne se développe pas comme il se doit. L'œuf fécondé ne peut être réparé et la grossesse échoue.

Une femme ne peut pas deviner que la grossesse est arrivée mais a échoué. Elle percevra le délai de menstruation comme un simple échec du cycle. Et le saignement qui se produit après le rejet de l'ovule, la femme va prendre pour la menstruation. En fait, un tel saignement sera la conséquence d'une fausse couche.

C'est la raison pour laquelle l'utrozhestan est prescrit aux femmes qui sont confrontées à une température corporelle basse au cours de la deuxième phase du cycle, ce qui indique un faible taux de progestérone, ainsi qu'aux femmes ayant subi une "fausse couche habituelle".

Pour la même raison, Utrozhestan est également prescrit en préparation à la fécondation in vitro (FIV). Le médicament crée les meilleures conditions pour l'implantation de l'embryon dans l'utérus et la probabilité de développer une grossesse à part entière après une insémination artificielle augmente considérablement.

La production de progestérone est également altérée avec des cycles menstruels raccourcis (moins de 21 jours) ou allongés (plus de 35 jours). Par conséquent, pour maintenir la deuxième phase, la prise d'Utrozhestan est également nécessaire.

2. Prévention de l'endométriose. La progestérone artificielle est prescrite aux femmes pour la prévention de l'endométriose.

Avec l'endométriose, la muqueuse utérine commence à se développer de manière pathologique ou à pénétrer dans les couches plus profondes de l'utérus.

Figure 1 - Couches de l'utérus (pour la perception visuelle de la croissance de l'endomètre au-delà de ses limites)

Le plus souvent, la maladie survient chez les femmes:

  • avec un cycle menstruel raccourci;
  • avec une altération du métabolisme (alors qu'il y a une augmentation significative du poids jusqu'à l'obésité);
  • qui ont utilisé des contraceptifs intra-utérins avant la planification de la grossesse;
  • dont l'âge est compris entre 30 et 45 ans;
  • avec des niveaux élevés d'oestrogène (un excès de cette hormone est confirmé par un test sanguin spécial pour l'estradiol).

En raison de la présence de cette maladie chez une femme, une grossesse peut ne pas se produire, l'endométriose s'accompagnant souvent de la formation de kystes à l'intérieur des trompes de Fallope, des ovaires et de la paroi utérine. Et cela réduit la perméabilité des tubes, viole la fonction et l'anatomie des ovaires, rend difficile l'implantation de l'embryon dans la paroi de l'utérus.

Par conséquent, les femmes à risque de gynécologues recommandent de boire de l'Utrozhestan avant la conception.

  • normalisation du cycle menstruel avec ses violations;
  • créer les conditions nécessaires à la fixation de l'ovule dans l'utérus;
  • préserver la grossesse lorsqu'il est menacé de perdre un enfant.

Bien que l’on pense que le médicament ne supprime pas l’ovulation, il ne doit pas être pris avant que l’ovule ne quitte l’ovaire, car la présence de progestérone dans le corps de la femme au cours de la première phase du cycle (c’est-à-dire avant l’ovulation) peut nuire à la conception.

Indications de prendre Utrozhestana pendant la grossesse

Après l’apparition de l’ovulation, une grande quantité de progestérone est produite par le corps de la femme, ce qui est nécessaire pour augmenter l’endomètre. Sous l'action de la progestérone, la membrane muqueuse de l'utérus est épaissie et enrichie en vaisseaux sanguins, ce qui est nécessaire pour alimenter l'embryon en nutriments et en oxygène.

Mais toutes les femmes ne produisent pas cette hormone en quantité suffisante. Par conséquent, Utrozhestan est prescrit à des fins prophylactiques pour les fausses couches et l'insuffisance isthmique-cervicale dans les premiers stades.

En outre, le médicament est déchargé avec la menace d'avortement en raison du tonus accru de l'utérus. À faible progestérone, l'utérus commence à décliner activement, raison pour laquelle le fœtus est rejeté. Si le tonus utérin est déclenché par un manque de cette hormone, la prise de ce médicament aidera à réduire la contractilité des trompes de Fallope et de l'utérus lui-même, donnant à la femme l'occasion de supporter et de donner naissance à un bébé en bonne santé.

Méthode d'application et dosage pendant la planification et pendant la grossesse

À l'intérieur, boire de l'eau. Le schéma thérapeutique standard du médicament est le suivant: 200 à 400 mg de médicament par jour, en divisant cette dose en deux doses (le matin et le soir).

Explication Par exemple, le médecin a recommandé de boire 200 mg d’urozhestan par jour. Puis:

  • le matin, vous devez prendre 100 mg du médicament, soit 1 comprimé d'un paquet d'orange.
  • et le soir, il est également nécessaire de prendre 100 mg du médicament - 1 comprimé d'orange.

Si le médecin vous a prescrit un traitement de 400 mg par jour, alors:

  • Je prends 200 mg de médicament le matin - c’est-à-dire 1 comprimé d'un paquet de lilas ou 2 comprimés d'orange.
  • le soir, nous buvons à nouveau 200 mg du médicament - c.-à-d. 1 comprimé d'un paquet de lilas ou 2 comprimés d'orange.

Pour les violations du cycle menstruel, qui se caractérisent par une déficience de la phase lutéale, le médicament est généralement pris du jour 17 au jour 26 du cycle menstruel inclusivement (c'est-à-dire 10 jours consécutifs).

Le diagnostic d '"insuffisance de la phase lutéale" est vraisemblablement posé sur la base du graphique de température basale du patient (si la femme le dirige), lorsqu'il est observé:

  • la différence de température entre les deux phases du cycle (avant et après l'ovulation) est inférieure à 0,6 ° C;
  • raccourcissement de la deuxième phase du cycle, c'est-à-dire la période allant de l'ovulation au début de la prochaine menstruation est inférieure à 10-14 jours (selon la durée du cycle).

Le diagnostic est confirmé par une analyse de sang pour la progestérone, qui est prise entre 22 et 23 jours du cycle.

Injection vaginale de capsules profondément dans le vagin.

1. Pour soutenir la fécondation in vitro (FIV) en phase lutéale dans le cycle naturel, le médecin traitant prescrit de l’Utrogestan par voie vaginale à une dose de 200 à 600 mg par jour.

Le médicament doit être commencé le même jour que l’injection de gonadotrophine chorionique. La durée de prise de progestérone est tout au long des 1er et 2e trimestres de la grossesse.

2. L'Utrozhestan est administré aux femmes dont les ovaires ne fonctionnent pas et qui ont subi une FIV avec implantation d'un ovule de donneur.

Le schéma thérapeutique du médicament dans ce cas est le suivant: les 13e et 14e jours du cycle, 200 mg une fois par jour, de 15 à 25 jours du cycle, 100 mg deux fois par jour.

À partir du 26ème jour du cycle jusqu'au 7ème jour de retard, il est nécessaire de prendre 300 mg par jour, puis il est nécessaire d'augmenter la dose de 100 mg par semaine (c'est-à-dire la semaine suivante, vous devez boire 400 mg par jour et la semaine suivante. 500 mg, etc., jusqu'à ce que la dose atteigne son maximum - 600 mg par jour).

Lorsqu'une femme enceinte reçoit 600 mg du médicament par jour, cette dose doit être divisée en 3 doses (200 mg chacune). La durée du traitement avec les doses maximales doit être de 2 mois, c'est-à-dire Urozhestan doit être pris à raison de 600 mg par jour jusqu'à la fin du premier trimestre (12 semaines de gestation).

En outre, la dose et la durée du médicament peuvent être revues par le médecin traitant.

3. Lorsque le cycle menstruel est perturbé, lorsqu'il est nécessaire de maintenir la phase lutéale ou lorsque l'infertilité est provoquée par un dysfonctionnement du corps jaune de l'ovaire, des bougies d'Utrogestan sont injectées dans le vagin à raison de 200 à 300 mg par jour pendant 10 jours à compter du 17e jour du cycle (si une femme a ovulé)., et cela se produit après le 17ème jour du cycle, puis l’Utrozhestan commence à être pris strictement après l’ovulation). Le traitement se poursuit, uniquement en cas de retard de la menstruation, suivi de la confirmation de la survenue d'une grossesse.

4. Aux premier et deuxième trimestres de la grossesse, le médicament est prescrit lorsqu'une fausse couche est menacée en raison de son faible taux de progestérone ou à titre préventif.

Pour préserver leur grossesse, les médecins recommandent l’administration par voie vaginale de capsules d’Utrozhestan 100-200 mg 2 fois par jour (matin et soir) pendant 1 et 2 trimestres de la grossesse.

Au troisième trimestre de la grossesse, l’Utrozhestan peut être administré par voie vaginale avec ouverture prématurée du pharynx interne, ramollissement ou raccourcissement du col utérin.

Au cours du troisième trimestre, l’Utrozhestan n’est pas administré par voie orale, car en fin de grossesse, la prise de cette forme de médicament peut nuire au bon fonctionnement du foie.

Le médecin traitant détermine la posologie, la forme du médicament et la durée du traitement en fonction d'un cas clinique particulier.

Ne pas se soigner soi-même, car cela pourrait être nocif.

Contre-indications et effets secondaires possibles

Utrozhestan est contre-indiqué dans:

  • tumeurs malignes du sein et des organes génitaux;
  • saignements de l'appareil génital, dont la cause n'a pas encore été identifiée;
  • hypersensibilité aux composants du médicament (soja et beurre de cacahuète).

La prise orale du médicament est interdite si la femme:

  • insuffisance hépatique grave;
  • tendance à la thrombose et à la thrombophlébite (augmentation du nombre de caillots sanguins, accompagnée d'une inflammation des veines aux endroits où elles sont bouchées par des caillots sanguins).

Si une femme n’a pas terminé sa période de lactation, il est recommandé d’interrompre l’allaitement pendant la prise du médicament.

La progestérone artificielle doit être prise avec précaution si la femme a:

  • pathologie du système cardiovasculaire;
  • insuffisance rénale chronique;
  • le diabète;
  • asthme bronchique;
  • l'hypertension;
  • la migraine;
  • états dépressifs;
  • l'épilepsie;
  • hyperlipoprotéinémie (lipoprotéines et / ou lipides en excès dans le sang).

Quelques heures après avoir pris Utrozhestan peuvent avoir des effets secondaires. Ils consistent en une somnolence qui se transforme en vertiges. Réactions allergiques au médicament.

Comment se passe l'abolition de la drogue?

L'annulation du médicament doit être accompagnée du respect de toutes les recommandations du médecin traitant. "Slazyat" du médicament en réduisant progressivement la dose. Le refus brutal d'un médicament hormonal au cours des premier et deuxième trimestres peut entraîner une fausse couche.

Voici un exemple de schéma permettant d’annuler l’Utrozhestan si sa dose quotidienne était de 400 mg:

  1. Réduisez la dose à 300 mg par jour, prenez pendant deux semaines.
  2. Diminution à 200 mg par jour pendant deux semaines;
  3. Diminution à 100 mg par jour pendant une semaine;
  4. Après cette période, annulez complètement le médicament ou, si nécessaire, optez pour un traitement alternatif.

L'annulation du médicament peut prendre 1-1,5 mois. Au cours de la grossesse, l'état de la future mère devrait toujours être surveillé par le médecin du district. Avec l’apparition de douleurs tiraillantes dans le bas de l’abdomen ou des écoulements sanguins des voies génitales, la dose d’ulozhestan reste inchangée ou légèrement augmentée.

En l'absence des symptômes décrits ci-dessus, le sevrage continue à se produire conformément au schéma.

L'Utrozestan n'augmente pas la pression artérielle d'une femme et ne contribue pas à la prise de poids - dans votre cas, il est nécessaire de porter un enfant pour gagner autant de poids. Prise de poids, uniquement si vous mangez trop et abusez des aliments sucrés et nocifs.

En outre, l’Utrozhestan ne peut pas causer d’œdème ni de malformations congénitales. Pourquoi, alors, les enfants malades sont-ils nés de femmes ayant pris de la progestérone pendant leur grossesse?

Parce que dans des conditions naturelles normales, l'œuf fécondé présentant un défaut ne serait pas fixé au mur de l'utérus et la grossesse ne surviendrait pas. Donc, il y a une sélection naturelle.

Mais lorsqu’on reçoit l’Utrozhestan, on crée de bonnes conditions pour que les «rudiments» faibles s’accrochent avec ténacité à l’utérus. À la fin, ils meurent encore, mais plus tard, ou disparaissent, et des enfants malades naissent avec divers vices causés par la fusion. "oeuf de mauvaise qualité avec du sperme et ne prenant pas de progestérone.

Utrozhestan - aidera à obtenir et à maintenir une grossesse avec déficit en progestérone

Actuellement, les gynécologues et les spécialistes de la fertilité attachent une grande importance au stade de la planification de la grossesse. Après tout, une préparation bien conduite à la conception peut réduire le risque d'infractions dès les premiers stades de la gestation et augmenter les chances de réussite de la grossesse.

Le soutien aux médicaments est souvent la base de la phase de planification et, dans de nombreux cas, il est prescrit le médicament Utrozestan.

Quel est ce médicament

L'Utrogestan est un médicament original certifié appartenant au groupe des gestagènes et qui se présente sous forme de gélules, de bougies à usage oral et vaginal. L'ingrédient actif principal est la progestérone d'origine végétale, un analogue efficace de la progestérone naturelle chez la femme. La lécithine de soja et l’huile végétale (huile de tournesol ou d’arachide) font également partie de l’Utrozhestan et la coquille capsulaire est formée à l’aide de gélatine, de glycérine et de dioxyde de titane (additifs E171).

Progestérone pour Utrozhestan extraite d'igname sauvage. L'origine végétale de l'ingrédient actif principal permet de réduire le risque de réactions allergiques et d'éviter le risque d'infection.

La progestérone est sous forme micronisée, ce qui lui confère une biodisponibilité élevée et un taux d'absorption accru. Dans le sang, la substance commence à être détectée dans la première demi-heure et sa concentration plasmatique augmente au maximum 1,5 à 2 heures après l’administration orale et 2 à 6 heures après l’injection dans le vagin.

Lors de l'utilisation du médicament doit tenir compte du fait que l'utilisation de bougies par voie intra-vaginale ne permet toujours pas d'atteindre des concentrations aussi élevées de progestérone dans le sang, comme lors de la prise des gélules par voie orale. Néanmoins, le taux plasmatique de progestérone obtenu dans ce cas est généralement suffisant pour obtenir l'effet souhaité, et l'utilisation par voie vaginale permet une diminution plus douce et plus longue de la concentration plasmatique. Ceci doit être pris en compte dans la sélection individuelle des schémas thérapeutiques.

Comment fonctionne la progestérone dans Utrozhestan

La progestérone est l'hormone clé de la seconde moitié du cycle menstruel et du début de la grossesse. Sa partie principale est produite par le corps jaune des ovaires, qui se forme sur le site de l'ovule ovulé. À la 16e semaine de grossesse, cette fonction est "interceptée" par le placenta. De plus, une petite quantité de l'hormone est sécrétée dans les glandes surrénales.

Les concepts généraux de la biochimie de l'hormone et de sa fonction dans le corps d'une femme peuvent être trouvés dans un article séparé.

La progestérone a de nombreux effets, mais les principaux sont destinés à préparer le corps de la femme à la conception et à préserver la nouvelle grossesse. Les changements en cours incluent:

  1. Passage de l'utérus à la phase de sécrétion, avec épaississement progressif de la couche fonctionnelle de l'endomètre (muqueuse utérine) et croissance des vaisseaux alimentaires. Cela crée des conditions favorables à l’implantation et au développement ultérieur d’un œuf fécondé.
  2. Renforcement de l'activité sécrétoire de l'épithélium des trompes de Fallope, ce qui facilite l'avancement de l'ovule ovulé et crée un environnement favorable pour celui-ci.
  3. Une certaine diminution de l'activité des réactions immunitaires. Cela est nécessaire pour réduire le risque de rejet d'un ovule implanté dans l'endomètre (ou plutôt, en divisant déjà activement l'ovule avec l'embryon).
  4. Réduire l'activité contractile du myomètre (couche musculaire) de l'utérus et des trompes de Fallope, ce qui réduit également le risque d'avortement.
  5. Stimulation de la transformation fonctionnelle des glandes mammaires: prolifération des lobules et des canaux terminaux. Ceci les prépare pour la lactation ultérieure.
  6. A un niveau suffisamment élevé - blocage de la production d'hormones gonadotropes dans l'hypophyse (selon le mécanisme de rétroaction). Cela empêche l'apparition d'un nouveau cycle et la maturation des œufs suivants.

L'Utrozhestan est un médicament progestatif dont les effets sont similaires à ceux de la progestérone naturelle. Par conséquent, il est utilisé pour créer les concentrations nécessaires de progestérone dans le corps de la femme. De plus, lorsqu'elles planifient une grossesse, elles s'efforcent d'atteindre un niveau correspondant à l'achèvement de la phase 3 (lutéale) du cycle menstruel ovarien ou même supérieur.

Effets attendus

L'Utrozhestan n'affecte pas le processus d'ovulation et la probabilité de fécondation réussie de l'œuf. Mais il est capable d'augmenter les chances d'implantation en toute sécurité et de préservation de la grossesse. Par conséquent, les effets attendus au stade de la planification incluent:

  1. Améliorer la qualité de l'endomètre dans la phase de sécrétion du cycle, ce qui le rend plus approprié pour une implantation.
  2. Réduire le risque de rejet de l'ovule déjà implanté, en raison de ses effets sur l'activité contractile de l'utérus et sur les mécanismes immunitaires.
  3. Prévention du cycle suivant avec le rejet de la partie fonctionnelle de l'endomètre avec l'ovule.
  4. Lorsqu’il est utilisé dans des protocoles de reproduction - maintien d’un niveau suffisant de la phase du corps jaune, formé dans le cycle induit après prélèvement (ponction) d’œufs matures.

En général, la prise d'Utrozhestan lors de la planification de la grossesse crée des conditions propices à une implantation réussie, à une prolongation de la grossesse lorsqu'elle se produit.

A qui est assigné

L'Utrozhestan au cours de la période de planification de la grossesse n'est pas appliqué à toutes les femmes. Nous ne permettrons pas leur admission non autorisée, car elle entraîne de profonds changements dans les niveaux hormonaux et compliquera la sélection du traitement au tout début de la gestation. Par conséquent, lors de la planification de la conception, la pertinence de l'utilisation et de la posologie n'est déterminée que par un médecin.

Bougies Utrozhestan sont présentés lorsque:

  • déficit diagnostiqué (confirmé en laboratoire) de la phase lutéale, il peut s’agir d’une forme endocrinienne d’infertilité avec déficit en progestérone;
  • antécédents obstétricaux compliqués (présence d'avortements précoces spontanés et de grossesses manquées dans le passé);
  • réponse endométriale insuffisante à la progestérone endogène, qui se manifeste par une épaisseur réduite de la couche fonctionnelle au milieu et à la fin de la phase lutéale du cycle;
  • troubles gynécologiques déficients en progestérone sous forme de PIC, de troubles menstruels, etc.

L'Utrozhestan est également souvent inclus dans le schéma thérapeutique de traitement de soutien et de prophylaxie dans les protocoles de reproduction des protocoles FIV, FIV + ICSI, FIV + ICSI + TESE. Dans ce cas, il est prescrit après la procédure de transfert d'embryons sélectionnés dans la cavité utérine, en particulier avec les formes endocriniennes d'infertilité féminine. Le médicament peut également être utilisé dans les protocoles d'IA (insémination artificielle).

Parfois, la nomination est faite en l’absence de données cliniques sur le déficit en progestérone chez une femme. Le médecin peut prendre une telle décision si la future mère a 30 ans ou plus et qu’elle n’a pas une longue grossesse, malgré les bons résultats de l’examen.

Contre-indications

Urozhestan n'est pas utilisé pour traiter divers troubles vasculaires chez les femmes. Cela peut être prononcé varices, thrombophlébite, indications d'un accident vasculaire cérébral hémorragique, crise cardiaque et thromboembolie.

Les contre-indications comprennent également les saignements vaginaux de nature inexpliquée, l'insuffisance hépatique, les tumeurs du sein identifiées et certains néoplasmes génitaux, la sensibilité à l'un des composants du médicament.

Régime

Lors de la planification d'une grossesse, les instructions de base pour l'utilisation d'Utrozhestan impliquent l'introduction de gélules profondément dans le vagin (en réalité jusqu'au col de l'utérus), mais le médecin peut recommander individuellement l'administration par voie orale.

Le médicament est démarré le 17e jour du cycle, dans la plupart des cas à une dose quotidienne de 200 mg. En même temps, il peut être divisé en 2 doses (100 mg chacune) ou utilisé une fois, de préférence avant la chasse du soir. Si le médecin a recommandé une dose élevée, elle est généralement divisée en 2 doses, parfois avec une répartition inégale. Et dans les cycles de FIV induits, il est recommandé d'utiliser 200 mg d'Utrozhestan toutes les 8 heures à compter du jour de la collecte des ovocytes (œufs matures).

Le médicament pour application vaginale est injecté avec les mains propres profondément dans la lumière du vagin, dans la position d'une femme allongée sur le dos avec un bassin surélevé et les jambes écartées. Après l'introduction, il est nécessaire de rester couché pendant au moins 15 minutes. Il est donc conseillé de le faire le soir au lit avant d'aller vous coucher.

Combien de temps utiliser Utrozhestan et quand l'annuler?

La durée recommandée d'admission est de 19 jours. Le 26e jour du cycle, il est recommandé de vérifier le début de la grossesse. Il est préférable de ne pas utiliser les bandelettes de test urinaires ni de faire un don de sang pour l'hCG (gonadotrophine chorionique humaine). Cela donnera un résultat plus fiable, vous permettant d'éviter une réponse faussement négative due à une sensibilité insuffisante des tests urinaires. Il ne faut pas oublier que l'annulation prématurée de l'Utrozhestan constitue une menace d'interruption de grossesse.

Le corps de la femme perçoit une forte baisse du taux de progestérone dans le sang comme l'achèvement du cycle infertile actuel, qui s'accompagne du rejet de la couche fonctionnelle de l'endomètre. Si la conception a effectivement eu lieu, après le sevrage précoce du médicament à base de progestérone, des saignements utérins se développent et il existe un risque d'avortement spontané (spontané).

S'il n'y a pas de grossesse, le médicament est annulé immédiatement (sans réduction progressive des doses). Dans les 2-4 jours qui suivent, les règles commencent habituellement.

Si la grossesse est venue, la dose est augmentée. Généralement, une capsule supplémentaire de 100 mg d'Utrozhestan par jour est ajoutée. À l’avenir, il est possible d’augmenter progressivement la posologie, jusqu’à 600 mg / jour (pour 2 à 3 doses).

Le traitement pendant la grossesse est obligatoirement coordonné avec le médecin et se poursuit habituellement jusqu'à la 16e semaine de gestation. L'annulation ultérieure est faite progressivement, et parfois le médicament est utilisé jusqu'à la 36ème semaine.

Risques et effets secondaires

Les effets secondaires graves possibles incluent:

  • le développement de troubles thromboemboliques, il peut s'agir d'une thrombose des veines superficielles et profondes des jambes, des vaisseaux rétiniens, des organes internes;
  • migraines intenses de type migraine;
  • développement de la jaunisse cholestatique;
  • le développement de la pancréatite aiguë;
  • troubles métaboliques prononcés, avec une modification du métabolisme des lipides (lipides) et des glucides.

Mais de tels troubles graves se développent rarement et principalement lorsqu'ils sont administrés par voie orale. Urozhestan dans la forme vaginale est généralement assez bien toléré. Les effets indésirables les plus probables sont les suivants: ballonnements, rétention d'eau, modifications de l'appétit, dysfonctionnements autonomes (par exemple, transpiration accrue), brûlures vaginales et pertes vaginales huileuses.

L'apparition d'effets secondaires nécessite une décision sur la possibilité et la faisabilité de poursuivre le traitement. Dans certains cas, il suffit de réduire la dose, dans d'autres, il est nécessaire d'annuler le médicament et d'arrêter l'état développé.

Est-il possible de remplacer utrozhestan

S'il existe des indications d'un soutien en progestérone au stade de la planification, le médecin et son patient ont une question: faut-il utiliser Duphaston ou l'utrogestan?

Le principal avantage d'Utrozhestana est la possibilité d'une administration à la fois vaginale et orale. L'administration intravaginale réduit le risque d'effets secondaires systémiques graves, améliore la tolérance, atténue les variations de la concentration de progestérone dans le sang. Par conséquent, au stade de la planification, ce formulaire est le plus souvent préféré.

L’utilisation de l’Utrozhestan, tel que prescrit par un médecin, vous permet de corriger le déficit en progestérone, d’augmenter les chances de succès de l’implantation et de réduire le risque de complications de la grossesse. L'efficacité de ce médicament testé par des études cliniques officielles et une expérience d'utilisation. L'Utrozhestan ne nuit pas au développement de l'embryon et n'a pas d'effet tératogène; par conséquent, il peut être appliqué avec succès au stade de la planification et du maintien de la grossesse.